Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > L'angine de poitrine > Quel est le traitement de fond de l'angine de poitrine ?

L'angine de poitrine 

Quel est le traitement de fond de l'angine de poitrine ?

[ Publié le 11 avril 2011 - mis à jour le 15 septembre 2016 ]

Le traitement de fond de l'angor est le traitement de la maladie coronaire stable. Il a pour but de réduire les symptômes et d’améliorer le pronostic, c'est-à-dire d’éviter l'aggravation de la maladie notamment la prévention de l’accident coronaire tel que l'infarctus du myocarde. La première approche thérapeutique consiste en des règles hygiéno-diététiques et le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaires. La deuxième approche thérapeutique est pharmacologique. L’objectif thérapeutique est de réduire les symptômes et prévenir les évènements cardiovasculaires. Sont prescrits des médicaments anti-ischémiques (dérivés nitrés, bêtabloquants, inhibiteurs calciques…), des antiagrégants plaquettaires, des statines. Quand l’ischémie myocardique dépasse 10 %, une revascularisation coronaire peut être proposée.

 

Le traitement de fond de l'angor est le traitement de la maladie coronaire Maladie des artères coronaires irriguant le coeur. Ses manifestations sont essentiellement l'angine de poitrine et l'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 09 février 2011 ]
stable. Il a pour but de réduire les symptômes Signes physiques, fonctionnels ou psychologiques, provoqués par la maladie et perçus par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
et d’améliorer le pronostic, c'est-à-dire d’éviter l'aggravation de la maladie notamment la prévention de l’accident coronaire tel que l'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
.

 

La première approche thérapeutique consiste en des règles hygiéno-diététiques et le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaires :

  • Arrêt du tabagisme.
  • Alimentation équilibrée avec moins de graisses saturées (< 10 % de l’ensemble des calories) remplacées par des graisses polyinsaturées, moins d’acides gras-trans (< 1 % de l’ensemble des calories), pas plus de  5 à 6 g de sel par jour, 30 à 45 g de fibres par jour, 200 g de fruits par jour, 200 g de légumes par jour, du poisson (gras) au moins deux fois par semaine, peu d’alcool (maximum 2 verres par jour chez l’homme, 1 verre chez la femme non enceinte).
  • Activité physique régulière d’au moins 30 minutes au minimum trois fois par semaine. 
  • Avoir un poids de forme stable (IMC entre 18 et 25 kg/m²).
  • LDL cholestérol Un des principaux lipides (graisses) de l'organisme. L'augmentation de la concentration dans le sang du cholestérol, ou hypercholestérolémie, joue un rôle majeur dans le développement des maladies cardiovasculaires. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

    [ Publié le 25 mars 2011 ]
    < à 0,7 g/l ou baisse d’au moins 50 % avec prescription systématique d’une statine au long cours
  • Pression artérielle inférieure à 140/90 mmHg (en automesure à domicile moyenne d’au moins 18 mesures < 135/85 mmHg) en essayant d’obtenir une PA systolique entre 130 et 139 mmHg et une PA diastolique entre 80 et 85 mmHg.
  • Si diabète Maladie métabolique liée à la présence d'un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) Cette maladie peut rester longtemps « silencieuse », sans aucun symptôme Signe physique, fonctionnel ou psychologique, provoqué par la maladie et perçu par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

    [ Publié le 08 juin 2011 ]
    . [source : Fédération Française de Cardiologie]  

    [ Publié le 25 mars 2011 ]
     : hémoglobine glyquée inférieure à 7 %.
  • Lutte contre le stress (au travail comme à domicile), l’anxiété et la dépression.

 

La deuxième approche thérapeutique est pharmacologique. L’objectif thérapeutique est de réduire les symptômes Signes physiques, fonctionnels ou psychologiques, provoqués par la maladie et perçus par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
et prévenir les évènements cardiovasculaires. Les médicaments anti-ischémiques prescrits sont les dérivés nitrés (soit de durée d’action courte pour la crise d’angor d’effort, soit à durée d’action prolongée pour la prévention de la crise d’angor), les bêtabloquants qui réduisent la fréquence cardiaque et qui ont démontré une diminution des événements cardiovasculaires chez les patients ayant eu un infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
, les inhibiteurs calciques qui sont des vasodilatateurs (certains baissent la fréquence cardiaque, et d’autres anti-ischémiques d’indication spécialisée (ivabradine, nicorandil, trimetazidine…), les antiagrégants plaquettaires qui empêchent l’agrégation des plaquettes sanguines et préviennent la formation de thrombus coronaire (faible dose d’aspirine, inhibiteur de P2Y12) sont prescrits de façon systématique. De même, les statines sont prescrites systématiquement dès que la maladie coronaire Maladie des artères coronaires irriguant le coeur. Ses manifestations sont essentiellement l'angine de poitrine et l'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 09 février 2011 ]
est confirmée, et les inhibiteurs de l’enzyme Substance sécrétée par l'organisme et capable d'activer des réactions chimiques spécifiques. Certaines enzymes plus spécifiques, celle du cœur par exemple, peuvent se doser dans le sang. Contenues dans les cellules du muscle cardiaque, elles sont augmentées en cas d'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 10 février 2011 ]
de conversion s’il existe une dysfonction ventriculaire gauche. Le traitement médical optimal de la maladie coronaire Maladie des artères coronaires irriguant le coeur. Ses manifestations sont essentiellement l'angine de poitrine et l'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 09 février 2011 ]
stable est appelé BASI : B pour bêtabloquant, A pour antiagrégant plaquettaire, S pour statine et I pour inhibiteur de l’enzyme Substance sécrétée par l'organisme et capable d'activer des réactions chimiques spécifiques. Certaines enzymes plus spécifiques, celle du cœur par exemple, peuvent se doser dans le sang. Contenues dans les cellules du muscle cardiaque, elles sont augmentées en cas d'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 10 février 2011 ]
de conversion.

 

Famille de médicaments

Action

dérivés nitrés

Vasodilatent les artères coronaires.

bétabloquants

Entraînent une diminution de la consommation d'oxygène du cœur en ralentissant la fréquence cardiaque.

inhibiteurs du calcium

Vasodilatent les artères, certains réduisent aussi la fréquence cardiaque.

 

 

Luttent contre l'agrégation des plaquettes sanguines et contre la formation de caillots sanguins.

Diminuent le LDL cholestérol Un des principaux lipides (graisses) de l'organisme. L'augmentation de la concentration dans le sang du cholestérol, ou hypercholestérolémie, joue un rôle majeur dans le développement des maladies cardiovasculaires. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
.

Vasodilatent les artères.

antiagrégants plaquettaires 

statines

inhibiteur de l’enzyme Substance sécrétée par l'organisme et capable d'activer des réactions chimiques spécifiques. Certaines enzymes plus spécifiques, celle du cœur par exemple, peuvent se doser dans le sang. Contenues dans les cellules du muscle cardiaque, elles sont augmentées en cas d'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 10 février 2011 ]
de conversion

 

Dès qu’une maladie coronaire Maladie des artères coronaires irriguant le coeur. Ses manifestations sont essentiellement l'angine de poitrine et l'infarctus du myocarde Nécrose (destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 09 février 2011 ]
est documentée :

S’il existe un risque élevé (supérieure ou égale à 3%/an) de mortalité cardiovasculaire (évalué par l’ECG d’effort, par l’imagerie de stress si ischémie myocardique supérieure à 10 % et/ou par le scanner coronaire si atteinte tritronculaire sévère), une coronarographie Technique d'imagerie médicale permettant de visualiser les artères coronaires. [source : D'après les définitions angiographie et coronaropathie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
est indiquée avec mesure de la réserve coronaire si nécessaire avec revascularisation coronaire appropriée (angioplasties et/ou stents coronaires ou pontages aorto-coronaires) et traitement médical optimal.

 

S’il existe un risque de mortalité cardiovasculaire intermédiaire (entre 1 et 3% par an) le traitement médical optimal est prescrit. La coronarographie Technique d'imagerie médicale permettant de visualiser les artères coronaires. [source : D'après les définitions angiographie et coronaropathie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
(avec mesure de la réserve coronaire si nécessaire) peut être envisagée en fonction des comorbidités et des préférences du patient.

 

S’il existe un risque de mortalité cardiovasculaire faible (< 1% par an), un traitement médical optimal est prescrit puis, à distance, en fonction de l’amélioration ou pas des symptômes Signes physiques, fonctionnels ou psychologiques, provoqués par la maladie et perçus par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
sera discutée une coronarographie Technique d'imagerie médicale permettant de visualiser les artères coronaires. [source : D'après les définitions angiographie et coronaropathie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
(avec mesure de la réserve coronaire si nécessaire) avec revascularisation coronaire appropriée.  


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER