Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Toutes les actualités santé > Laurence Vaton, consultante dans le domaine de l'environnement et la santé.

Toutes les actualités santé

Laurence Vaton, consultante dans le domaine de l'environnement et la santé.

[ Publié le 22 novembre 2013 ]

*Laurence Vaton : "Certains lieux du quotidien sont particulièrement pollués"*

Maison, bureau, piscine… L’air des lieux que nous fréquentons au quotidien n’est pas forcément aussi pur qu’on l’imagine. Laurence Vaton, consultante dans le domaine de l’environnement et la santé, pointe les lieux les plus nocifs.

Quels sont les lieux du quotidien les plus toxiques ?

Laurence Vaton  - 

Certaines pièces de nos logements sont souvent moins saines que d’autres, même si de nombreux paramètres entrent en jeu lorsqu’il s’agit d’environnement. Au sein de la maison, l’air du garage est généralement le plus pollué. On y trouve des gaz d’échappement, mais aussi les produits d’entretien ménagers, les pesticides, les restes de peinture… Bref, de nombreux produits chimiques qui diffusent leurs substances nocives dans l’air. Quant aux autres pièces de la maison, elles sont concernées par d’autres sources de pollution. Ainsi, une pièce qui donne directement sur une route très fréquentée, récupère la pollution routière. Un téléphone sans fil ou une "box" émettant en wifi envoie des ondes électromagnétiques. Une pièce mal ventilée peut contenir des moisissures, parfois à l’origine de problèmes respiratoires. Enfin, la peinture fraiche, les objets de décoration ou les désodorisants sont aussi polluants.

 

La maison est-elle la seule source de pollution quotidienne ?

Laurence Vaton  - 

Nos logements sont souvent plus pollués que l’air extérieur, mais il existe d’autres lieux à risque. Par exemple, un travailleur sur dix serait exposé à une substance cancérigène*. Bien sûr, on pense aux salariés des entreprises industrielles. Et contre toute apparence, les personnes travaillant dans un bureau ne sont pas forcément à l’abri de la pollution. Les matériaux utilisés dans les bureaux, tels que les faux plafonds, peuvent par exemple contenir du formaldéhyde, un composé organique toxique pour l’être humain. De même, les rayons produits ménagers des grandes surfaces sont souvent "irrespirables". Du côté des loisirs, les salles de sport peuvent être mal ventilées, le chlore des piscines n’est pas anodin… Toutefois, il faut garder à l’esprit que les bénéfices pour la santé d’une pratique sportive régulière sont largement supérieurs au risque induit par ces substances.

 

Peut-on se protéger de cette pollution quotidienne ?

Laurence Vaton  - 

Oui, quelques bons réflexes peuvent permettre de s’en prémunir. Il n'est pas nécessaire d'attendre que l’air d’une pièce sente le produit chimique, soit humide, vous cause des maux de tête ou vous pique les yeux par exemple, pour aérer en grand. Car attention, toutes les sources de pollution ne se manifestent pas ainsi. Par exemple, le monoxyde de carbone issus des systèmes de chauffage est inodore mais reste à l'origine de décès chaque année en France. D’une façon générale, il faut veiller à bien ventiler les pièces de la maison et à les aérer quotidiennement. Au garage, ne faites pas "chauffer" votre véhicule à l’intérieur et veillez à bien reboucher tous les pots de produits chimiques. Côté déplacements, préférez évidemment les transports publics ou la bicyclette à la voiture. Enfin, si vous fumez, votre priorité doit être à l’arrêt du tabac. La fumée du tabac est la forme de pollution la plus nocive pour votre organisme, bien au-dessus de toutes celles que nous venons d’évoquer.

 

*Enquête Sumer, ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social, septembre 2013.


Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER