Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Rendez-vous experts > Interviews d'experts > Cancer du sein : trois questions à Marc Espié

Interviews d'experts

Cancer du sein : trois questions à Marc Espié

[ Publié le 24 janvier 2012 ]
Cliquez sur les visuels agrandir

Le nombre de cancers du sein diagnostiqués augmente en France. Il n’est donc pas étonnant que cette maladie suscite de nombreuses interrogations. Le Dr Marc Espié dirige l’unité fonctionnelle du Centre des maladies du sein à l’hôpital Saint-Louis (Paris). Il répond à nos questions sur le cancer du sein, son dépistage et son traitement.

A quoi peut-on attribuer l’augmentation actuelle du nombre de cas de cancer du sein ?

 Dr Marc Espié – D’abord, nous vivons de plus en plus vieux, or le risque cancéreux augmente avec l’âge. Le mode de vie, notamment alimentaire, joue également un rôle même si nous ne savons pas encore tout. De plus, les progrès du dépistage permettent de déceler des tumeurs qui seraient, auparavant, passées inaperçues. Il y a aussi des facteurs biologiques, notamment des règles précoces et une ménopause tardive. Enfin, 10 à 15% de ces cancers ont pour origine des gènes mutés, appelés BRCA1 ou BRCA2. Les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein – mère, sœur mais aussi tantes et grand’mères – devraient passer un test pour savoir si elles sont porteuses de ces gènes, qui augmentent leur risque de 70% ! Dans certains pays, ces femmes subissent des traitements chirurgicaux préventifs. En France, elles bénéficient d’une surveillance plus étroite, avec des IRM en plus des mammographies.

 

Du diagnostic à l’issue du traitement, comment les malades sont-elles suivies ?

Dr Marc Espié – Elles sont diagnostiquées soit après avoir décelé une anomalie au niveau de leur poitrine, soit à l’occasion d’une mammographie. Plus un cancer est découvert tôt et plus les chances de guérison à 5 ans sont grandes. Le traitement est d’abord chirurgical : nous retirons la tumeur et les ganglions sentinelles. Une irradiation du sein est ensuite effectuée pour détruire les cellules cancéreuses indétectables. Puis, en fonction des caractéristiques de la tumeur, nous avons recours à la chimiothérapie, l’hormonothérapie ou une thérapie ciblée, seules ou associées. Plus nous frappons fort dès le début et plus les risques de rechute et de métastases sont réduits. Les effets secondaires les plus craints de ces traitements sont les nausées et les vomissements, même si nous savons mieux soulager ces maux aujourd’hui. La chute des cheveux, également : pour la limiter, nous conseillons aux patientes de porter, pendant les séances de chimiothérapie, un casque réfrigéré. Elles peuvent aussi souffrir d’un arrêt de leurs règles, voire d’une ménopause précoce, et d’une hypofertilité. Cela dit, il n’est pas impossible d’avoir un enfant après un cancer, quand l’âge d’une femme le lui permet !

 

Après ce parcours, comment s’organise le retour à "une vie normale" ?

Dr Marc Espié – Cette période est encore peu prise en charge, alors qu’elle est souvent mal vécue ! Paradoxalement, c’est à l’arrêt du traitement médical que les malades prennent conscience, rétrospectivement, de ce qu’elles ont traversé. Il s’ensuit une période de dépression. C’est pourquoi nous conseillons vivement de demander un soutien psychologique. D’autant que le cancer n’est pas fini, la patiente restant sous surveillance rapprochée. Les deux à trois premières années, nous la revoyons tous les trois mois, puis tous les six mois jusqu’à la cinquième année, et tous les ans ensuite. Elle passe aussi, obligatoirement, une mammographie par an. Avec cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête, il n’est pas surprenant qu’une femme ayant souffert d’un cancer ne soit plus la même qu’avant ! Sa réinsertion familiale et professionnelle peut en être affectée, avec des manifestations d’incompréhension ou une vision négative de l’entourage, menant parfois à des ruptures.

Propos recueillis par Alexandra Capuano.

 


Mot-clef : Cancer sein

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER