Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Rendez-vous experts > Interviews d'experts > Activité physique en 2012 : trois questions à Nathalie Feuillâtre

Interviews d'experts

Activité physique en 2012 : trois questions à Nathalie Feuillâtre

[ Publié le 6 janvier 2012 ]
Cliquez sur les visuels agrandir

Dans la série des bonnes résolutions prises en janvier, l’activité physique occupe une place de choix. Démarrez donc l’année 2012 du bon pied avec Nathalie Feuillâtre, diététicienne-nutritionniste et éducatrice sportive à la Mutualité Française du Centre.

Pourquoi faut-il pratiquer régulièrement une activité sportive ?

Nathalie Feuillâtre – Je préfère parler d’activité physique plutôt que de sport, ce terme ayant une notion plus "compétitive". Le plan national nutrition santé (PNNS) recommande une heure d’activité par jour pour les enfants, une demi-heure pour les adultes. C’est un minimum ! Il s’agit d’introduire un effort physique suffisant pour équilibrer ses dépenses énergétiques et ses apports, et ainsi stabiliser son poids. Le muscle pèse plus lourd que la graisse : pratiquer une activité physique ne permet donc pas de maigrir, mais de s’affiner. Certaines personnes prennent un ou deux kilos mais sont contentes car, malgré cela, leur corps est plus tonique et apparaît plus mince ! L’activité physique augmente également votre endurance cardiaque et améliore votre force et votre souplesse. C’est aussi un moment privilégié, pendant lequel vous prenez le temps de vous occuper de vous !

 

Comment adapter son activité à son âge, son état de santé, son niveau de forme ?

Nathalie Feuillâtre – Bien entendu, reprendre une activité physique n’est pas la même chose à 40 ou 60 ans qu’à 20 ans ! Même si votre poids est resté stable, vous aurez forcément perdu de la masse musculaire. Les premières séances seront donc un peu difficiles : n’allez pas trop vite, trop fort, au risque de vous blesser. Si nécessaire, morcelez vos trente minutes d’activité par jour par tranches de dix ou quinze minutes. Vous en ressentirez les bénéfices, notamment au niveau cardiovasculaire, au bout de trois semaines. Si vous êtes malade, ou âgé, ou que vous attendez un enfant, prêtez une attention toute particulière aux recommandations de votre médecin traitant. Pour un sédentaire recherchant un mieux-être, je recommande une activité physique encadrée. Vos séances d’entrainement seront progressives et l’encadrement par des professionnels permet de respecter votre intégrité physique. Vous limitez donc votre risque de blessures musculo-tendineuses. Une séance d’une heure, avec un échauffement, des exercices musculaires globaux ou ciblés et un retour au calme avec des étirements, est l’idéal pour faire de cette reprise un moment privilégié. La marche est aussi une possibilité pour augmenter votre activité physique sans risque. Soyez vigilant sur vos chaussures, afin de vous préserver de tendinites ou de douleurs articulaires dans les genoux et/ou les hanches. 

 

Quelles précautions faut-il prendre lorsqu’on reprend une activité physique en hiver ?

Nathalie Feuillâtre – En intérieur, il n’y a aucune précaution particulière à prendre : les salles sont généralement assez chauffées. En extérieur, en revanche, les risques concernent surtout les "morsures du froid". Notre corps doit conserver un équilibre corporel lié à la température compris entre 36,1 et 37,8°C. Notre métabolisme produit naturellement de la chaleur, utilisée pour maintenir cette température centrale à un niveau constant. Lors d’un exercice physique effectué en extérieur pendant l’hiver, surtout dans des conditions environnementales extrêmes, notre température s’écarte de ces normes. Le vent froid augmente les déperditions de chaleur et la circulation du sang dans les extrémités se ralentit. Pour mieux protéger les organes internes, il est donc judicieux de se protéger les mains, les pieds, la tête et le nez. Par ailleurs, équipez-vous avec des vêtements spécialement conçus pour garder la chaleur tout en évacuant la sueur. Enfin, ce n’est pas parce qu’il fait froid qu’il ne faut pas boire, au contraire ! Hydratez-vous régulièrement. Et dès que vous commencez à ressentir le froid, c’est que la fatigue se fait sentir. Ecoutez-vous, arrêtez-vous et mettez-vous au chaud.

Propos recueillis par Alexandra Capuano

Mot-clef : Activité physique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER