Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Hygiène > Le sommeil > Les cycles du sommeil

Le sommeil 

Les cycles du sommeil

[ Publié le 29 février 2016 - mis à jour le 15 février 2017 ]

Le sommeil est composé de cycles d’environ 90 minutes. Chaque cycle est entrecoupé d’une phase de semi-éveil. Dans la nuit, 4 à 6 cycles se succèdent. Un cycle de sommeil est lui-même composé de différentes phases : endormissement, sommeil lent léger, sommeil lent profond et sommeil paradoxal. Chaque phase a ses caractéristiques et un rôle particulier.

 

La phase d'endormissement

L’endormissement dure de quelques minutes à 20 mn/30 mn maximum pour glisser progressivement dans la première phase du sommeil, le sommeil lent léger. Au-delà, il peut être souhaitable d'identifier les causes d'une latence d'endormissement supérieure à cette moyenne.

 

La phase de sommeil lent léger

Lors du sommeil lent léger, dont le 1er stade représente à peine 5 % du temps global du sommeil, l'individu est encore très sensible aux stimuli comme le bruit ou la lumière, mais l'organisme commence déjà à ralentir. Le stade 2 du sommeil lent léger représente chez un adulte environ 45% du temps global du sommeil et augmente avec l’âge.

 

La phase de sommeil lent profond

Le temps du sommeil lent profond représente en moyenne 20 à 25% du temps global du sommeil. Il est plus important en début de nuit et diminue avec l'âge.
Pendant cette phase de sommeil lent profond, nos défenses immunitaires se renforcent et notre cerveau trie et stocke les informations de la journée dans notre mémoire. C'est aussi la phase de la production de sécrétions hormonales spécifiques – et en particulier chez l'enfant, celle de l'hormone de croissance (également présente chez l'adulte).

 

 Cliquez sur l'image pour l'agrandir 

 cycle-sommeil


La phase de sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal représente environ 25% du sommeil global. Sa durée augmente progressivement à chaque cycle. C'est le moment privilégié du rêve. Le cerveau se trouve alors dans un état quasi identique à celui de l'éveil mais avec une inertie du tonus musculaire, excepté au niveau des yeux, d'où le paradoxe. Il joue un rôle primordial dans la maturation du système nerveux et l'équilibre psychologique.

Entre chaque cycle, nous nous réveillons quelques secondes ou minutes. Ce sont des micro-réveils dont nous ne gardons en général pas le souvenir, excepté si l'éveil se prolonge...


 

Mot-clef : Trouble sommeil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Ménage de printemps !

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

menage-printemps

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus

 

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER