Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Grossesse > Premiers jours avec bébé > Les maux des premiers jours

Premiers jours avec bébé 

Les maux des premiers jours

[ Publié le 21 janvier 2013 ]

Après un accouchement, la jeune maman retrouve petit à petit un corps sans douleurs, prend à coeur son rôle de mère et trouve de nouveaux repères avec une famille agrandie. Cependant, pendant quelques jours à quelques semaines après la naissance, elle doit encore faire face à quelques désagréments qui, le plus souvent, disparaissent rapidement.

Les dernières contractions


Les contractions utérines se poursuivent au-delà de l’accouchement. Elles sont bien sûr beaucoup moins fortes, parfois à peine perceptibles, surtout au-delà de deux à trois jours. Les contractions sont plus importantes avec l’allaitement et augmentent avec le nombre d’accouchements. Elles sont dues aux sécrétions d’une hormone, l'ocytocine, qui favorise la contraction de l’utérus jusqu’à ce qu’il retrouve sa taille normale. Après l’expulsion du placenta, l’utérus pèse en moyenne 1 kg. En six semaines, il va perdre environ 95 % de son poids.

Les derniers saignements


Les saignements après accouchement correspondent aux restes de la muqueuse qui entourait l’œuf dans l’utérus et au sang qui provient de l’espace laissé par le placenta. L’ensemble constitue les lochies. Elles sont au début très abondantes et sanglantes, puis s’amenuisent et s’éclaircissent progressivement en deux ou trois semaines.

Les dernières douleurs


Dans près de la moitié des accouchements, on réalise une épisiotomie, une petite incision du périnée pratiquée en toute fin d'accouchement pour faciliter le passage de l’enfant.
L'incision estrefermée par des points de suture immédiatement après la naissance.
Le temps de la cicatrisation, ces points peuvent parfois être inconfortables, voire douloureux notamment dans la position assise, et nécessitent une hygiène soigneuse quotidienne avec un savon spécial pour éviter l'infection.

Des hémorroïdes peuvent se manifester lors du dernier trimestre de la grossesse, mais aussi survenir à la suite de l'accouchement. Une crise hémorroïdaire est une dilatation anormale d'une veine, douloureuse, due àla compression de vaisseaux sanguins situés dans le bas du ventre.Lors d'un accouchement, la pression est exercée par la tête de l'enfant au moment de sa sortie.
Dans les jours suivant la naissance, beaucoup de jeunes mamans ressentent ainsi une gêne, voire une douleur, liée à une crise hémorroïdaire et pouvant rendre la position assise difficile.
L'application d'une crème spécifique et le suivi d'une alimentation équilibrée et peu épicée suffisent généralement à faire disparaître les douleurs.

Le baby-blues


Le baby-blues survient le plus souvent entre le 3e et le 5e jour après l'accouchement et disparaît au bout de quelques jours. Il touche plus de la moitié des femmes. Il se caractérise par une grande fatigue et une hypersensibilité, et se manifeste par des pleurs incontrôlés. La jeune maman se sent angoissée, parfois prise de panique à l'idée de ne pas être capable de s'occuper correctement de son enfant. L'origine du baby-blues serait hormonale. Il est important que la jeune femme soit entourée de ses proches dans les premiers jours qui suivent la naissance afin qu'elle puisse s'exprimer et se sentir rassurée. Ce blues est le plus souvent passager. Mais s'il persiste plus de deux semaines, il est conseillé de consulter son médecin.
Vous en saurez plus sur le baby blues dans notre dossier

Le ventre se relâche


Après l'accouchement, certaines femmes constatent un relâchement de leur périnée, en particulier lorsque la prise de poids a été importante ou si l'accouchement a été long. Le périnée est un ensemble de muscles et de ligaments situé dans le bas du ventre formant un véritable plancher pour soutenir le vagin, la vessie et le rectum. Lorsque ces muscles sont distendus après une grossesse, il peut arriver que certaines femmes présentent des fuites urinaires.

C'est pourquoi, au cours de la visite postnatale qui a lieu 6 semaines après la naissance, le médecin évalue l'état de la musculature périnéale. S'il le juge nécessaire, il prescrira des séances de rééducation pour que les muscles retrouvent leur tonicité. Dix séances sont remboursées par la Sécurité sociale. Elles sont effectuées par une sage-femme ou par un kinésithérapeute. Elles démarrent généralement six à huit semaines après l’accouchement.

Il existe 3 techniques différentes de rééducation périnéale :

La rééducation dite manuelle ou autorééducation : par un toucher vaginal, le praticien apprend à la jeune femme à localiser la zone à tonifier et à contracter elle-même les muscles du périnée.

Le biofeedback : une sonde est introduite dans le vagin qui envoie un courant de basse fréquence provoquant une très légère stimulation musculaire pour signaler à la jeune femme la zone à contracter. L'effort musculaire fournit provoquera sur la machine reliée à la sondeun effet visuel ou auditif (selon les appareils) qui indiquera son intensité. Si le signal est faible alors que la jeune femme a l’impression de contracter le périnée au maximum, cela signifie qu'elle ne fait pas marcher les bons muscles.

L’électrostimulation : une sonde introduite dans le vagin envoie un courant suffisamment puissant (mais sans risque de brûlure) pour contracter le périnée à la place de la jeune femme.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie