Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Grossesse > L'interruption médicale de grossesse > Que devient l'enfant après l'intervention ?

L'interruption médicale de grossesse 

Que devient l'enfant après l'intervention ?

[ Publié le 8 janvier 2013 ]

Une autopsie est parfois recommandée par les médecins. Après l’interruption médicale de grossesse, l’enfant peut bénéficier d’obsèques.

Après l’accouchement, avec l’accord des parents, un médecin peut procéder à un examen histopathologique de l’enfant, c’est-à-dire à une autopsie. L’observation du spécialiste, ainsi que différents prélèvements sur le fœtus et le placenta, permettent de confirmer ou de rechercher les causes d’anomalies fœtales.

L’enfant peut bénéficier d’un état civil dès 15 semaines d’aménorrhée. En cas de décès  avant l’accouchement, un acte « d’enfant sans vie » inscrit sur le registre des décès est délivré.  

Certains parents tiennent à organiser des obsèques, qui restent à leur charge. Les communes sont censées aider financièrement les couples en difficulté. Pour les autres, après un délai de 10 jours, les enfants issus d’une interruption médicale de grossesse entrent dans un processus de crémation, avec l’autorisation parentale.

Dans la région parisienne, une parcelle du cimetière de Thiais, appelée « carré du souvenir » permet aux parents de se recueillir.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie