Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Grossesse > L'interruption médicale de grossesse > Comment le couple prend-il la décision ?

L'interruption médicale de grossesse 

Comment le couple prend-il la décision ?

[ Publié le 8 janvier 2013 ]

Les futurs parents suivent un processus plus ou moins long selon la pathologie. Parfois, plusieurs examens doivent confirmer le diagnostic. S’il est mauvais, les couples peuvent demander une interruption médicale de grossesse auprès d’un centre spécialisé.

Face à une suspicion, le couple consulte l’équipe spécialisée de l’un des 50 Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal (CPDPN). Depuis 2002, cette étape est obligatoire. Généticiens, psychologues, obstétriciens, pédiatres, radiologues, biologistes peuvent participer au processus.

Souvent, les futurs parents ont eu le temps de réfléchir depuis l’annonce de l’anomalie. La souffrance du couple compte dans ce choix pénible, car chacun envisage différemment l’accueil d’un enfant « différent ». Si les spécialistes estiment l’interruption médicale de grossesse recevable, ils donnent un avis favorable signé par deux médecins agréés du CPDPN.

Il est également difficile de trancher lorsque la médecine ne peut donner un avis définitif sur la santé future du bébé. C’est le cas de l’agénésie du corps calleux. Cette malformation cérébrale peut entraîner de sérieux troubles psychomoteurs, mais ce n’est pas systématique. L’avis des neuropédiatres apporte un éclairage précieux. Il faut laisser du temps au couple et le soutenir psychologiquement.  

Quel qu’en soit le motif, le choix d’interrompre une grossesse reste un traumatisme. Lorsque les avis divergent dans le couple, la femme garde légalement le dernier mot.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie