Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Grossesse > L'interruption médicale de grossesse > Dans quels cas envisage-t-on une interruption médicale de grossesse ?

L'interruption médicale de grossesse 

Dans quels cas envisage-t-on une interruption médicale de grossesse ?

[ Publié le 8 janvier 2013 ]

L’indication, définit dans le code de la santé publique, porte sur la « forte probabilité que l’enfant à naître soit atteint d’une infection d’une particulière gravité, reconnue comme incurable au moment du diagnostic ». Il peut s’agir d’une anomalie chromosomique, génétique, d’une malformation ou d’une infection contractée pendant la grossesse.

Les anomalies congénitales transmissibles, comme la mucoviscidose Maladie héréditaire caractérisée par une viscosité anormale du mucus que sécrètent les glandes pancréatiques et bronchiques. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
, entrent dans le cadre de l’interruption médicale de grossesse. Le diagnostic d’anomalie chromosomique relève aussi de cette indication. La principale, la trisomie 21 Anomalie chromosomique résultant d'un chromosome 21 surnuméraire. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
, fait l’objet d’un dépistage proposé à toutes les femmes enceintes.

Certaines anomalies cérébrales, digestives ou cardiaques qui condamnent le fœtus amènent les parents à demander l’arrêt la grossesse. Heureusement, une grande partie de ces malformations graves se révèlent aujourd’hui opérables à la naissance. Il en va de même pour des anomalies comme la fente labiopalatine Malformation caractérisée par une fente de la lèvre supérieure et/ou du palais. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
(le « bec-de-lièvre »), ou pour l’absence d’un bras ou d’une main qui trouvent aussi une réponse médicale et esthétique. Mais elles engagent certains futurs parents dans une réflexion sur l’avenir de la grossesse.  

Même dilemme lorsque les fœtus présentent des infections contractées durant la grossesse, comme la rubéole, la toxoplasmose Maladie parasitaire due à l'infestation par un protozoaire (parasite unicellulaire), le toxoplasme, ou Toxoplasma gondii, parasite de l'intestin du chat et de diverses autres espèces animales. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
ou le cytomégalovirus Virus à A.D.N. de la famille des Herpesviridæ (herpès virus). (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
. Parfois, ces maladies ont des répercussions sur le cœur, le cerveau ou la vue de l’enfant à naître. Leur gravité dépend du moment où l’infection est contractée.

L’échographie permet aujourd’hui de dépister la majorité de ces anomalies. Parfois, l’amniocentèse, un prélèvement de liquide amniotique, vient les confirmer ou les infirmer. S’y ajoute l’IRM, mais aussi les techniques de biologie moléculaire.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie