Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Grossesse > Les méthodes d'assistance médicale à la procréation > Quels sont les traitements contre l'infertilité ?

Les méthodes d'assistance médicale à la procréation 

Quels sont les traitements contre l'infertilité ?

[ Publié le 8 janvier 2013 ]

En l’absence d’une infertilité exclusivement masculine, le parcours commence souvent par une stimulation de l’ovulation de la femme afin de « booster » sa fertilité. En cas d’échec, le médecin recourt aux techniques d’assistance médicale à la procréation.

La stimulation de l’ovulation.
Lorsque l’ovulation est insuffisante ou afin d’en augmenter le rendement, les traitements hormonaux la stimulent en facilitant la production des ovocytes, c’est-à-dire les gamète Cellule reproductrice. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
s femelles. Ils sont de deux ordres :

  • sous forme d’injections par simple voie sous-cutanée. Avantage de la méthode : les piqûres se déroulent à la maison, avec la possibilité de les faire soi-même ;
  • sous forme de comprimés. Réservés à des troubles spécifiques de l’ovulation   comme le syndrome des ovaires polykystiques Affection chronique caractérisée par la présence sur les ovaires de multiples kystes durs de taille variable, par des troubles des règles, une pilosité abondante et un poids excessif. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

    [ Publié le 27 octobre 2011 ]
    , ils sont rarement prescrits en première intention.


Ensuite, les rapports sexuels à des dates précises sont imposés par le médecin.

L’insémination intra-utérine.
Avec la stimulation de l’ovulation, le médecin propose souvent une insémination intra-utérine : des spermatozoïdes de bonne qualité, préparés dans un laboratoire agréé, sont directement déposés dans l’utérus au moment de l’ovulation à l’aide d’un fin cathéter. Le geste se déroule dans un centre d’assistance médicale à la procréation ou dans le cabinet médical. L’Assurance maladie prend en charge six inséminations intra-utérines.  

La fécondation in vitro (FIV).
Elle repose sur une idée simple, mais techniquement un peu compliquée : mettre en contact les spermatozoïdes avec un ovocyte Gamète femelle. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
en dehors du corps féminin. Trois étapes :

  1. des traitements hormonaux stimulent les ovaires, puis déclenchent l’ovulation de la femme;
  2. les ovocytes sont prélevés environ 36 heures après, puis ils sont mêlés dans un incubateur à 37 °C à des spermatozoïdes soigneusement sélectionnés, dans l’espoir d’obtenir un ou plusieurs embryons ;
  3. au bout de 2 ou 3 jours, le gynécologue réimplante les embryons obtenus dans l’utérus de la femme. Certaines équipes attendent 2 jours supplémentaires pour écarter les embryons qui arrêtent leurdéveloppement avant d’atteindre la fin de ce délai.


La FIV-ICSI (micro-injection de spermatozoïde).
La FIV-ICSI consiste à introduire un spermatozoïde dans le cœur de l’ovocyte. Largement utilisée en cas d’infertilité masculine, cette technique est aujourd'hui nettement plus répandue que la FIV. Si le sperme est inexploitable, le gynécologue tente de prélever des spermatozoïdes directement dans les testicules.

Jusqu’à l’âge de 43 ans, l’Assurance maladie rembourse quatre tentatives de FIV ou d'ICSI. Mais il existe des dérogations en cas de fausse(s) couche(s).

L’injection magnifiée de spermatozoïde (IMSI).
Tout comme pour l’ICSI, il s’agit d’injecter un spermatozoïde directement dans l’ovule, mais en le sélectionnant de façon plus rigoureuse encore grâce à un microscope ultraperformant. Le zoom utilisé permet de grossir le spermatozoïde 6 000 fois, contre 400 fois pour l’ICSI. L’IMSI n’est pas prise en charge par l’Assurance maladie, les études initiales n’ayant pas démontré l’intérêt de cette technique.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER