Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Glossaires > Glossaire IDS - Santé - Reproduction interdite

Glossaire IDS - Santé - Reproduction interdite

H

HDL (High Density Lipoprotein)
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Les HDL sont les particules sur lesquelles se fixe le cholestérol en excès dans le sang pour éviter qu’il ne se dépose sur les parois des artères. Le cholestérol lié aux HDL est ensuite transporté jusqu’au foie où il est détruit. C’est le « bon cholestérol », par opposition au LDL-cholestérol qualifié de « mauvais cholestérol ». Il représente 20 à 30 % du cholestérol total.

Source :  IDS
Hélicobacter pylori
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Bactérie transmise par les aliments et vivant dans le mucus de l’estomac chez de nombreuses personnes. Elle constitue une des causes de la gastrite chronique, de l’ulcère gastrique ou duodénal. Le traitement de ces affections repose, en plus du traitement anti-acide, sur la prise de deux antibiotiques.

Source :  IDS
Hémarthrose
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Terme qui désigne un saignement au sein d’une cavité articulaire. Le plus souvent cela se révèle par une douleur et un gonflement de l’articulation en cause.

Source :  IDS
Hématie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Les hématies ou globules rouges sont des éléments figurés du sang. Ce sont des cellules dépourvues de noyau. Leur rôle essentiel est de transporter l’oxygène depuis les poumons vers l’ensemble des tissus de l’organisme. On en compte entre 4 et 5 millions par mm3 de sang.

Source :  IDS
Hématocrite
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Rapport, en pourcentage, du volume des globules rouges sur le volume total de sang.

Source :  IDS
Hématome
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Saignement au sein d’un tissu, généralement consécutif à un choc ou une blessure. Plus simplement, un hématome est un « bleu ».

Source :  IDS
Hématose
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Oxygénation du sang au niveau des poumons.Le sang veineux (chargé de gaz carbonique) est transformé en sang artériel (riche en oxygène) au niveau des capillaires des alvéoles pulmonaires.

Source :  IDS
Hémoglobine (Hb)
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hémoglobine est une protéine qui se trouve à l’intérieur des globules rouges et dont la fonction principale est la fixation de l’oxygène. Elle confère au sang sa couleur rouge. Le taux normal de l’hémoglobine dans le sang varie en fonction du sexe et de l’âge. Un taux inférieur à 13g/100 ml chez l’homme (normal entre 14 et 18 g/100 ml) et 12g/100ml chez la femme (normal entre 12 et 16 g/100 ml) traduit une anémie.

Source :  IDS
Hémophilie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hémophilie est une pathologie sanguine caractérisée par un déficit en certains agents de coagulation. De fait, les symptômes les plus caractéristiques sont les hémorragies, particulièrement dans les articulations (hémarthrose) ou les muscles (hématome).L’hémophilie est une maladie héréditaire, génétique, transmise par les femmes mais ne s’exprimant que chez les hommes.

Source :  IDS
Hémoptysie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Crachement de sang provenant des voies respiratoires.

Source :  IDS
Hémorragie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Écoulement de sang hors d’un vaisseau sanguin endommagé (veine ou artère). L’hémorragie peut être externe (saignement d’une blessure) ou extériorisé (saignement digestif) ou interne (à l’intérieur d’un tissu ou un organe). Elle peut être massive, par exemple en cas de rupture de varice oesophagienne, ou minime, occulte et passée longtemps inaperçue, par exemple en cas de cancer digestif.

Source :  IDS
Hémorroïde
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Affection caractérisée par une dilatation d’une veine ou d’un paquet veineux, qui prend alors l’allure d’une varice (dilation variqueuse), au niveau de l’anus ou du rectum. Les symptômes révélateurs sont les plus souvent la douleur localisée et les saignements.

Source :  IDS
Héparine
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’héparine est une substance anticoagulante présente naturellement dans tous les tissus de l’organisme, notamment dans le foie et les muscles. L’héparine peut aussi être fabriquée à partir de matières premières d’origine animale purifiées ; elle constitue un traitement des thromboses, c’est-à-dire des caillots présents dans les vaisseaux sanguins. Elle est délivrée par injections sous-cutanée ou intra-veineuse.

Source :  IDS
Hépatite
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Nom générique désignant certaines formes d’affections inflammatoires du foie. L’hépatite peut être due à un virus (hépatite A, B, C,…) ou un toxique (alcool, médicament,…).

Source :  IDS
Hépatocytes
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Cellules du foie.

Source :  IDS
Héréditaire
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Se dit d’une qualité, d’un attribut ou comportement transmis par la famille des ascendants aux descendants. Les facteurs héréditaires peuvent être de nature génétique (transmis par les gènes) en cas de maladie génétique ou transmis par l’environnement, la culture, l’éducation familiale (habitude de consommer de l’alcool par exemple).

Source :  IDS
Hérédité
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Transmission de caractères particuliers des parents aux descendants.

Source :  IDS
Hernie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Une hernie est la saillie d’un organe ou d’une partie d’un organe en dehors de sa cavité. Il existe différents types de hernies en fonction de leur localisation : hernie discale, hernie hiatale, hernie testiculaire, hernie ombilicale etc. Par définition, une hernie inguinale siège au dessus du pli de l’aine, une hernie crurale au dessous du pli de l’aine.

Source :  IDS
Hernie étranglée
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’étranglement est une des complications de la hernie. En général, une hernie étranglée est la saillie d’un segment d’intestin incarcéré, « coincé » dans l’orifice herniaire. Le seul traitement est chirurgical.

Source :  IDS
Hernie inguinale
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Saillie d’une partie du contenu de l’abdomen (gros ou petit intestin, graisse intra-abdominale) dans un orifice au dessus du pli de l’aine.Elle peut être acquise au cours de la vie d’adulte ou être congénitale. Dans ce cas, elle peut être due à la persistance anormale du canal péritonéo-vaginal qui aurait du se refermer au cours du septième mois de grossesse.

Source :  IDS
Herpès
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L'herpès est un virus appartenant à la famille des virus herpes simplex ou HSV. Il existe deux sortes d’Herpes simplex virus (HSV). L’HSV1 est responsable de l’herpes labial ; l’HSV 2 est un virus sexuellement transmissible responsable de l’herpes génital. Les lésions herpétiques au niveau de la peau ou des muqueuses se manifestent par des lésions constituées d’un groupement de petites vésicules entourées d’une aréole rouge. La lésion évolue ensuite vers une croûte. Il est possible d’être porteur du virus sans manifester de signes d’infection car ce virus a la capacité de rester à l’état latent au sein des ganglions, à proximité de la localisation initiale, et de se réactiver de temps à autre.

Source :  IDS
Herpès génital
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Cet herpès est une infection sexuellement transmissible (IST) qui entraîne des infections sous la forme de vésicules sur les zones génitales. Passé le cap d’une première contamination, les signes d’herpes peuvent se réactiver sous la forme de crises épisodiques, en raison de la capacité de ce virus à rester dans l’organisme à l’état latent puis à se réactiver par moments.

Source :  IDS
Herpès labial (ou « bouton de fièvre »)
[ Publié le 25 juin 2015 ]

C’est l’herpès le plus courant du au virus herpes de type 1 (HSV1). Il se localise au niveau du visage, particulièrement au dessus des lèvres (« bouton de fièvre ») mais il peut aussi toucher d’autres parties du visage, notamment les yeux. Les vésicules sont particulièrement contagieuses car elles contiennent les virus en cours de multiplication. Une sensation de brûlure précède souvent l’apparition des vésicules.

Source :  IDS
Histamine
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Médiateur chimique synthétisé par certaine catégorie de globules blancs présent dans la plupart des tissus de l’organisme. L’histamine est libérée, notamment au cours d’une réaction allergique.

Source :  IDS
Histologie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Branche de l’anatomie qui étudie au microscope les tissus de l’organisme.

Source :  IDS
Homéostasie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Capacité de l’organisme à maintenir constantes les composantes de son milieu interne (température, composition des liquides physiologiques,...) face aux variations de l’environnement extérieur. Plus simplement, l’homéostasie est l’équilibre interne de l’organisme.

Source :  IDS
Hormone
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Substance chimique produite par une glande (ou un tissu) endocrine en réponse à un stimulus. L’hormone, véhiculée par le sang, agit à distance de son lieu de synthèse, en se fixant sur des récepteurs spécifiques d’un organe ou d’un tissu dont elle régule le fonctionnement.

Source :  IDS
Hormone chorionique gonadotrope humaine (HCG ou béta-HCG)
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hormone HCG est produite par le placenta. Il joue un rôle fondamental pendant la grossesse en favorisant la sécrétion de progestérone par le corps jaune ce qui favorise la croissance de la muqueuse utérine et donc la nidation de l’œuf. L’HCG est le marqueur de la grossesse. Il est présent dans le sang dès le 10 ème jour suivant la procréation. Il est retrouvé dans les urines (principe du test urinaire de grossesse) quelques jours après. C’est un bon indicateur pour surveiller le déroulement de la grossesse. Il participe au dépistage de la trisomie 21 par son dosage entre la 14 ème et la 17 ème semaine d’aménorrhée (absence de règle).

Source :  IDS
Humeur
[ Publié le 25 juin 2015 ]

En anatomie, terme qui désigne un liquide produit par l’organisme (humeur aqueuse par exemple). En psychologie, l’humeur définie un état émotionnel, un « état d’âme ».

Source :  IDS
Humeur aqueuse
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Liquide transparent constituant le milieu interne de l’œil et occupant l’espace entre la cornée et le cristallin. L’humeur aqueuse participe au maintien de la pression intraoculaire. Une difficulté d’évacuation de l’humeur aqueuse entraîne une hypertension oculaire.

Source :  IDS
Humeur vitrée (ou corps vitré ou corps hyalin)
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Substance transparente et gélatineuse comprise entre la rétine et le cristallin. Le corps vitré confère à l’œil sa forme sphérique et sa consistance.

Source :  IDS
Hygiène des oreilles
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hygiène des oreilles concerne les bonnes pratiques pour conserver une bonne santé ORL (oto-rhino-laryngologique) et se prémunir contre diverses affections, notamment les otites ou les bouchons de cérumen.

Source :  IDS
Hypercalcémie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L'hypercalcémie correspond à un taux anormalement élevé de calcium dans le plasma sanguin.

Source :  IDS
Hyperglycémie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Élévation anormale du taux de sucre dans le sang ou glycémie.

Source :  IDS
Hyperhémèse gravidique
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Vomissements incoercibles qui apparaissent dès le début de la grossesse et perdurent.

Source :  IDS
Hyperkaliémie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L'hyperkaliémie correspond à un taux anormalement élevé de potassium dans le plasma sanguin.

Source :  IDS
Hypermétropie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Trouble de la vision au cours duquel le sujet voit flou de près (mais plutôt bien de loin). L’image d’un objet se forme anormalement en arrière de la rétine.

Source :  IDS
Hyperphagie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Trouble du comportement alimentaire correspondant à une ingestion alimentaire trop importante. Le sujet ingère par « crises » des quantités de nourriture disproportionnées par rapport à ses besoins. L’hyperphagie est également appelée « boulimie sans vomissement » ou « compulsion alimentaire grave ».

Source :  IDS
Hypersalivation
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Production excessive de salive. Cela peut se produire par exemple au cours de poussées dentaires chez l’enfant.

Source :  IDS
Hypertension artérielle
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Élévation anormale de la tension artérielle. La pression artérielle se définit par deux chiffres, la pression artérielle systolique et diastolique. Selon l’OMS, l’hypertension se définit par une valeur de pression systolique supérieure ou égale à 140 mm Hg et/ou une pression diastolique supérieure ou égale à 90 mm Hg.

Source :  IDS
Hyperthyroïdie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hyperthyroïdie correspond à un excès de sécrétion d’hormones thyroïdiennes et aux troubles qui en résultent. Ces troubles sont d’ordre divers : amaigrissement, agitation, palpitations, tremblements, troubles du sommeil, mauvaise tolérance à la chaleur (thermo-phobie), grande fatigue,…La principale cause d’hyperthyroïdie est la Maladie de Basedow.

Source :  IDS
Hypertonie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Elle qualifie un état de tonus se traduisant par une tension excessive, anormale, d’un muscle, d’un groupe de muscles, d’un organe ou de l’ensemble du corps. Une hypertonie chez l’adulte peut avoir de multiples causes : maladie neuromusculaire, troubles psychologiques, prise de médicaments etc. L’analyse du tonus ou d’une hypertonie a une signification différente chez l’enfant et varie en fonction de son âge et de son développement psychomoteur.

Source :  IDS
Hypocalcémie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L'hypocalcémie correspond à un taux anormalement bas de calcium dans le sang.

Source :  IDS
Hypoderme
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Couche profonde de la peau, située en dessous du derme.

Source :  IDS
Hypoglycémie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Taux anormalement bas du taux de sucre dans le sang ou glycémie.

Source :  IDS
Hypokaliémie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L'hypokaliémie correspond à un taux anormalement bas de potassium dans le plasma sanguin.

Source :  IDS
Hypophyse
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hypophyse, anciennement appelée glande pituitaire se situe au niveau de la base du crâne, dans une petite cavité, la selle turcique. Elle est une glande endocrine, produisant des hormones intervenant sur les autres glandes endocrines. Elle est reliée à l’hypothalamus et elle est elle-même soumise à l’influence des sécrétions hormonales de l’hypothalamus (« axe hypothalamo-hypophysaire »).

Source :  IDS
Hypotension artérielle
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Pression artérielle inférieure à la normale. Une pression artérielle normale, variable selon les individus et les moments, se situe autour de 135 mm Hg (pression systolique) /85 mmg Hg pour la diastolique. La définition de l’hypotension varie selon les sujets. Une hypotension est préoccupante quand elle est symptomatique (vertige, malaise etc.)

Source :  IDS
Hypotension orthostatique
[ Publié le 25 juin 2015 ]

Chute de la tension artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout. Elle se traduit par un étourdissement, une sensation de vertige, un malaise passager. Elle se mesure au cabinet médical par une mesure de la pression artérielle dans les deux positions successives. Certains médicaments ou maladies peuvent favoriser une hypotension orthostatique.

Source :  IDS
Hypothermie (ou cryoplexie)
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hypothermie est une baisse anormale de la température corporelle interne au dessous de 35°C. L’hypothermie est rare ; elle peut être due à une exposition prolongée au grand froid, à un traumatisme, à certaines affections agissant notamment au niveau de la régulation centrale de la température. La cryoplexie est l’état physiologique du corps en situation prolongée d’hypothermie, avec atteinte grave et progressive des fonctions vitales.

Source :  IDS
Hypothyroïdie
[ Publié le 25 juin 2015 ]

L’hypothyroïdie correspond biologiquement à une insuffisance de sécrétion d’hormones thyroïdiennes et cliniquement aux troubles qui en résultent.Les symptômes sont d’ordre divers : prise de poids, frilosité, constipation, état dépressif, ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie), goitre (augmentation du volume de la thyroïde), grande fatigue …

Source :  IDS