Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Enfance > La sécurité des enfants à l'extérieur > Les Nouveaux Animaux de Compagnie : quelles précautions ?

La sécurité des enfants à l'extérieur 

Les Nouveaux Animaux de Compagnie : quelles précautions ?

[ Publié le 18 novembre 2013 ]

Les NAC ou Nouveaux Animaux de Compagnie sont les animaux de compagnie qui sortent des espèces conventionnelles, tels le chat ou le chien. Les espèces se multiplient, du rongeur au reptile, de l’insecte au singe… Moins connues, elles inquiètent les parents soucieux de la sécurité de leurs enfants.

 

Tous les animaux ne peuvent vivre dans une maison et au contact d’enfants. Les perroquets, chiens de prairies, iguanes verts ou les singes sont déconseillés, du fait de leur agressivité, des risques de griffures et morsures. De même que, par principe de précaution, les espèces venimeuses.

 

L’apparition d’espèces nouvelles devenant animaux de compagnie présente aussi un risque sanitaire pour l’homme. Ces espèces ne sont pas présentes naturellement sur le territoire français et le risque est d’autant plus difficile à limiter que leur introduction se fait souvent en dehors de circuits commerciaux encadrés et surveillés.

 

Ne vous débarrassez jamais d’un animal n’importe comment. Le marronnage, c’est-à-dire le retour à la nature de ces animaux, peut nuire à la faune locale si l’espèce est invasive et peut entraîner la diffusion de maladies infectieuses.

 

Votre enfant souhaite un animal de compagnie inédit, que ce soit par mode, par esprit rebelle ou par réelle fascination ?

Le premier réflexe est de ne pas acheter illégalement un animal, surtout une espèce exotique. Certaines espèces peuvent être dangereuses pour l’homme voire venimeuses. Renseignez-vous auprès d’un vétérinaire pour obtenir l’adresse d’une bonne animalerie. Le vendeur vous remet les papiers CITES, pour Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage, sur lesquels figure l’adresse de l’élevage d’origine de l’animal et vous informe des démarches à effectuer.

 

Les animaux venimeux doivent être déclarés à la Direction Départementale des Services Vétérinaires et les propriétaires titulaires d’un certificat de capacité spécifique. Les accidents restent rares mais, depuis les années 80, leur nombre augmente.

 

Dans des cas très particuliers, si l’enfant, adolescent, souhaite par exemple une mygale, il convient d’être responsable et de prendre des cours afin d’être compétents pour s’occuper de l’animal et enfin investir dans le bon matériel et le bon entretien de celui-ci pour bien traiter le NAC.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER