Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Enfance > Le Sommeil de l'enfant > Dois-je m'inquiéter des terreurs nocturnes de mon enfant ?

Le Sommeil de l'enfant 

Dois-je m'inquiéter des terreurs nocturnes de mon enfant ?

[ Publié le 21 janvier 2013 ]

Assis sur son lit, votre enfant hurle et s’agite mais ne vous répond pas ? Il s’agit sans doute d’une terreur nocturne.

Les terreurs nocturnes sont très impressionnantes : l’enfant se réveille, s’assied sur son lit, les yeux ouverts. Il hurle, pleure, semble terrorisé et rien ne permet de le calmer. Une crise qui peut durer jusqu’à 30 minutes et dont l’enfant ne se rappelle pas le lendemain matin. Les terreurs nocturnes débutent généralement chez les enfants de 4 à 12 ans. Elles apparaissent durant le premier tiers de la nuit après 3 ou 4 heures de sommeil.

Terreurs nocturnes : faut-il s’inquiéter ?

Les terreurs nocturnes touchent de 1 à 6 % des enfants. Très impressionnantes, elles sont souvent présentes ou ont été présentes chez un des parents. Elles peuvent être favorisées par une anxiété passagère, une activité physique pratiquée trop tard le soir, une dette de sommeil ou encore un petit souci de santé comme une otite.
Que faire ? Il suffit de recoucher doucement votre enfant sans essayer de le réveiller.

Quelle est la différence entre terreur nocturne et cauchemar ?

Lors d’un épisode de terreur nocturne, l’enfant, quoique semblant éveillé, n’est pas conscient. Et si on le réveille il n’a aucun souvenir de ce qu’il a vécu. À l’inverse, l’enfant, quand il se réveille suite à un cauchemar, peut raconter le contenu de son rêve.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Comment trouver une maison de retraite ? Comment choisir ?

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie