Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Droits et démarches > Droits des patients et de leurs proches > La fin de vie à domicile > Etre aidant d'un proche en fin de vie à domicile

La fin de vie à domicile 

Etre aidant d'un proche en fin de vie à domicile

[ Publié le 17 septembre 2014 - mis à jour le 20 octobre 2016 ]

Soutenir un proche en fin de vie à son domicile est toujours une épreuve qui demande une grande implication de la part de l'aidant.

Souvent, les proches peuvent avoir tendance à se négliger et à s’oublier. Au fil du temps, un épuisement physique et psychologique peut apparaître. Les proches peuvent avoir des difficultés à le reconnaître et à l’identifier. Prendre soin de soi, au mieux laisser d’autres faire à sa place, se ressourcer par moment, peut être nécessaire afin d’accompagner au mieux son proche en fin de vie.

 

Pour les aidants, accompagner un proche en fin de vie à son domicile est toujours une expérience difficile et intense sur le plan physique et émotionnel.

 

En même temps, elle offre l'occasion de continuer à partager des instants du quotidien avec la personne malade. Elle permet de vivre des moments privilégiés dans son environnement familier.

 

Cela peut aussi être l'occasion de se découvrir des capacités jusque-là inconnues pour surmonter et dépasser les difficultés liées à cette période, comme la fatigue, le stress, l'insomnie, le sentiment de solitude, la difficulté à gérer ses émotions.

 

Une relation de proximité se crée souvent avec les professionnels du domicile. Le malade et son entourage leur confient aisément leurs interrogations, doutes ou difficultés. Les bénévoles d’accompagnement peuvent également être amenés à intervenir dans l'accompagnement et partager ces moments de la fin de vie à domicile.  

 

Souvent, une permanence téléphonique est instaurée par les professionnels de santé qui connaissent la situation : cela permet aux aidants de disposer d'un recours et de se sentir moins seuls face à une difficulté.

 

Si la situation le nécessite, une hospitalisation peut être envisagée, même en urgence. Pour des raisons diverses, le malade ou son entourage peuvent avoir besoin d’une coupure en demandant une hospitalisation en établissement de santé ou au sein d’un autre dispositif de séjour temporaire et de soins. Cette situation peut permettre à l’entourage de se ressourcer et s’appuyer quelque temps sur l’équipe de professionnels au sein d’une structure de soins.

 

Ces séjours dits de répit, sont envisagés et organisés avec le médecin traitant et éventuellement les autres professionnels du domicile.

 

La présence et l’intervention de certains professionnels à domicile peuvent constituer une ressource pour l’aidant principal. Cela peut lui permettre de préserver quelques moments essentiels du quotidien tels que continuer à faire ses courses, honorer ses rendez-vous, participer à des activités, se reposer une heure ou deux, etc. Ces activités de routine qui rythment le quotidien constituent des points de repère importants pour l’aidant. Elles lui permettront certainement de continuer à accompagner son proche dans la durée.

 

Pour en savoir plus :

Mot-clef : Soins palliatifs

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie