Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Médicaments et dispositifs > Bon usage du médicament > L'automédication > Quelles sont les règles d'or pour bien pratiquer l'automédication ?

L'automédication 

Quelles sont les règles d'or pour bien pratiquer l'automédication ?

[ Publié le 26 septembre 2011 - mis à jour le 10 décembre 2014 ]

Pour pratiquer l’automédication en toute sécurité, il est nécessaire d’adopter de bons réflexes :

  • demandez conseil au pharmacien. Expert du médicament, il peut vous conseiller sur le médicament le mieux adapté à votre cas en fonction des symptômes que vous pouvez lui décrire. N’hésitez pas à lui signaler les autres traitements que vous prenez afin de limiter les risques d’interactions entre médicaments qui peuvent parfois avoir des conséquences graves ;

 

  • ne cumulez pas plusieurs médicaments sans en parler à votre pharmacien : les molécules peuvent interagir entre elles, ou cumuler leurs effets indésirables.

 

  • respectez toujours la posologie, et utilisez des formes adaptées à leur âge chez les enfants ;

 

  • lisez et conservez la notice du médicament. Elle contient par exemple des informations importantes en matière de posologie, de durée de traitement, d’indications, d’effets indésirables…

 

  • conservez l’emballage du médicament : il protège le contenu, permet l’identification rapide du médicament, notamment grâce à sa DCI, est un support d’informations en matière de traçabilité (n° de lot) et de conservation (date de péremption) ;

 

  • ne reprenez pas des médicaments vendus sur ordonnance, même s’ils vous ont été prescrits antérieurement ;

 

  • pendant la grossesse et l’allaitement, ne pratiquez pas l’automédication sans avis médical. Ces périodes particulières de la vie nécessitent un suivi attentif, c’est pourquoi la consommation d’un médicament d’automédication ne doit pas être envisagée sans l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien. La prise de certains médicaments peut avoir des conséquences très graves sur le fœtus ou l’enfant à naître ;

 

  • Si vous avez un traitement ou une pathologie chronique, demandez toujours l’avis de votre pharmacien ou de votre médecin, et repérez les molécules auxquelles vous avez droit ;

 

 

  • ne prolongez pas une automédication. Si les symptômes ne diminuent pas en quelques jours ou que votre état de santé empire, arrêtez le traitement et prenez l’avis d’un médecin. N’oubliez pas de dire à ce dernier quel traitement vous avez auparavant tenté, cela le guidera dans son diagnostic ou dans son choix de prescription.

 

Mots-clefs : Automédication , Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER