Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog santé et environnementLes fournitures scolaires au banc des accusés…

Santé et environnement

Les fournitures scolaires au banc des accusés…

[ Publié le 2 septembre 2016 ]

fournitures-scolaires

"La course" de la rentrée scolaire s'annonce à peine que déjà, les alertes sont données à propos de substances dangereuses présentes dans les fournitures scolaires. Adieu l'insouciance des vacances et bienvenue à la dure réalité du tourbillon de septembre !

 

Qu'en est-il vraiment ?

L'association UFC-Que Choisir a testé 52 articles retrouvés couramment dans les cartables. Perturbateurs endocriniens, composés cancérogènes, toxiques ou allergisants, ces substances indésirables ont été recherchées dans des crayons à papier, crayons de couleur, colles en stick ou à paillettes, feutres et stylos parfumés, feutres et marqueurs effaçables... et trouvées dans plus d'un tiers des produits testés.

 

Est-ce bien étonnant ?

Pas vraiment malheureusement ! Il n'y a pas de réglementation claire sur ce type d'articles. Certains fabricants ou distributeurs jouent le jeu en appliquant les réglementations les plus contraignantes (la réglementation jouet ou celle sur les étiquetages) alors que d'autres ne le font pas. "Les industriels font ce qu’ils veulent", comme le pointe l'association.

De plus, le prix des articles étant très faible, comment s'étonner que des feutres et stylos parfumés contiennent des parfums de synthèse réalisés avec des substances allergènes ?

Ou encore si l'on prend le cas des cartouches d'encre pour stylo plume : depuis la méfiance inspirée par les parabènes, de nombreux fabricants sont revenus à l'utilisation de la fameuse MIT - la méthylisothiazolinone - en tant que conservateur, alors qu'il s'agit de l'allergène certainement le plus puissant du marché. Or, UFC-Que Choisir l'a retrouvé dans toutes les cartouches d'encre pour stylo plume testées, et dans des concentrations importantes.

 

Ces substances nocives peuvent-elles avoir réellement un impact sur la santé de
nos enfants ?

Ces substances posent deux problèmes. Les enfants peuvent être en contact répété et prolongé avec ces substances, lorsqu'ils machouillent leur stylo, qu'ils ont de l'encre plein les doigts, ou qu'ils gardent le nez juste à côté du stylo parfumé ! Ils respirent et peuvent même ingérer ces substances. Or, l'enfant est particulièrement vulnérable du fait de son développement, ses organes ne sont pas encore à maturité (à titre d'exemple, la maturité pulmonaire s'acquière entre 12 et 15 ans) et une exposition chronique à des perturbateurs endocriniens ou des substances allergènes peut augmenter les risques ultérieurs de déclenchement de maladies ou d'allergies.

 

Gardons le moral !

Pour garder le moral, il y a aussi les produits qui ne posent pas de problème, car oui, il y en a aussi ! Et ce n'est pas une question de marque. Toute la difficulté consiste alors à faire le bon choix lors de l'achat. Donc comment procéder, si l'on ne peut pas faire confiance ni aux étiquettes, ni aux marques ?

 

Des solutions abordables… et "mode" ?

Tout est façon de voir les choses. Garder le cartable ou quelques affaires de l'année précédente, du moment où elles sont en bon état, peut être rassurant et s'inscrire dans la continuité pour l'élève… et une bonne source d'économie pour les parents ! Il est toujours possible de les customiser pour donner une touche d'originalité.

Choisir des fournitures labellisées permet d'éviter un bon nombre de substances indésirables. En privilégiant des produits simples, robustes, naturels, cela permet d'éviter les modèles "fantaisie", vite démodés, et d'apporter une touche personnelle à votre enfant. Je sais, ce n'est pas forcément ce qu'il souhaite ! Alors le principal conseil, c'est certainement de résister au marketing si alléchant !! En attendant, vous pouvez consulter un petit guide synthétique qui donne de bonnes idées pour un cartable sain. Et je vous souhaite une "zen attitude" pour les achats de rentrée !