Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog santé de la femmeFrottis : Mode d'emploi

Santé de la femme

Frottis : Mode d'emploi

[ Publié le 16 janvier 2015 ]

frottis-mode-emploi-130115

Quelques rappels sur le cancer du col

Cancer du col de l’utérus : les chiffres (Source INCA)

  • 3.000 nouveaux cas de cancers du col de l’utérus chaque année en France et plus de 1.000 décès.
  • 90% de ces cancers pourraient être évités par la pratique régulière de frottis de dépistage.
  • 40% des femmes françaises ne font pas régulièrement ou pas du tout de frottis de dépistage. 

Le cancer du col de l’utérus n’apparait pas du jour au lendemain sur un col sain. Son développement se fait en différentes étapes à partir de lésions précancéreuses qui évoluent progressivement et lentement vers le cancer. Ces lésions précancéreuses appelées dysplasies sont de différents grades (légères ou CIN1,  modérées ou CIN2, et sévères les CIN3) ; elles ne se manifestent par aucun symptôme clinique et ne peuvent être mise en évidence que par les frottis.

On m’a diagnostique une dysplasie légère, vais-je avoir un cancer du col ?
Non, ne vous affoler pas mais vous allez bénéficier d’une surveillance plus rapprochée que la surveillance habituelle. Les dysplasies peuvent régresser spontanément, persister ou progresser vers un stade plus avancé. Quand elles progressent, la progression est le plus souvent lente : ainsi à partir du moment où on identifie une dysplasie légère, il s’écoule habituellement plus de 10 ans avant qu’un cancer invasif du col ne puisse se développer. La plupart des dysplasies légères régressent spontanément et ne nécessitent qu’une simple surveillance. Quand la lésion devient sévère, elle peut être détruite par une petite intervention appelée conisation qui consiste à enlever un fragment de col de la taille d’un petit dé à coudre et de la forme d’un cône.  

 

Frottis : mode d’emploi en 10 questions

Qui fait les frottis et où les faire ?

Le frottis peut être fait par votre médecin traitant, un gynécologue, une sage-femme, en cabinet, en clinique, à l’hôpital, dans un centre de santé, dans un centre de planification et d’éducation familiale ou encore, sur prescription de votre médecin, dans certains laboratoires d’analyses de biologie médicale.

 

En France près de 9 frottis sur 10 sont réalisés par les gynécologues mais de plus en plus de médecins généralistes les font. Il s’agit d’un geste simple qui ne nécessite qu’une courte formation pratique. Demandez conseil à votre médecin traitant.

 

Y a-t-il des précautions à prendre avant de faire un frottis ?

Le frottis doit être fait en dehors de la période des règles et de tout saignement, à distance d’un traitement local par ovules ou d’une infection génitale. Il faut éviter les rapports sexuels les 48H précédentes.

 

Comment se passent les frottis ? Est-ce que cela fait mal ?

Après avoir introduit un speculum qui lui permet de voir le col de l’utérus au fond du vagin, le praticien va prélever des cellules.

Il existe 2 types de frottis dont les performances sont équivalentes :

  • le frottis sur lame : le prélèvement est fait avec une petite spatule en bois et un écouvillon (ou une brossette) puis les cellules sont fixées sur une lame en verre.
  • le frottis en milieu liquide : le prélèvement est fait a l’aide d'une brosse/balai en plastique puis les cellules sont mises en suspension dans un liquide de conservation.
 

Ensuite, soit le praticien transmet lui-même les prélèvements au laboratoire, soit il vous remet une enveloppe les contenant à poster.

 

Le frottis est un geste rapide (pas plus d’une minute) et indolore même si certaines femmes peuvent le percevoir, comme tout examen gynécologique, de façon désagréable. N’appréhendez ce geste qui contribue à votre sécurité.


Quand vais-je recevoir les résultats et comment les interpréter ?

Vous recevrez les résultats quelques jours plus tard, soit directement du laboratoire, soit par l’intermédiaire de votre médecin, en particulier si le frottis comporte des anomalies, ce qui lui permettra de vous donner des informations complémentaires. 

 

Un compte rendu de frottis comporte 3 parties :

  • la première partie indique si le frottis est satisfaisant et interprétable ;
  • la deuxième partie rapporte les éventuelles anomalies des cellules ;
  • la troisième partie comporte des précisions et des recommandations.

 

Très souvent, vous verrez dans le compte-rendu la mention « Présence de bacilles de Döderlein » : c’est tout-à-fait normal. La présence de ce bacille témoigne d’une flore vaginale équilibrée et protectrice.

 

Avec quelle fréquence dois-je faire des frottis ?

Le dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis du col utérin est préconisé entre 25 et 65  ans. Après 2 frottis normaux à un an d’intervalle, les autorités de santé préconisent un frottis tous les 3 ans jusqu’à 65 ans.

 

Un démarrage anticipé du dépistage avant 25 ans pourra vous être proposé par votre médecin s’il existe des facteurs de risque majoré : partenaires sexuels multiples, infections sexuellement transmissibles, infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

 

Chez une femme âgée de 65 à 70 ans, un frottis de dépistage pourra être proposé en l’absence d’un suivi gynécologique régulier et si aucun frottis n’a été pratiqué dans les 3 années précédentes.

 

Le diagnostic des frottis est-il définitif ?

Non, un frottis anormal doit être considéré comme « un signal d’alarme » et conduire à des investigations complémentaires. Le plus souvent, il s’agira d’une colposcopie, examen non douloureux qui consiste à examiner le col avec une sorte de grosse loupe, identifier la ou les zones anormales et qui va permettre d’effectuer des prélèvements ou biopsies. C’est l’analyse histologique de la ou des biopsies qui va poser un diagnostic définitif.

 

On me demande de refaire mon frottis : pourquoi ?

Parfois le frottis n’est pas interprétable : le plus souvent parce que les cellules sont masquées par du sang ou une inflammation. Il convient de le refaire après traitement local de l’inflammation par ovules.

 

Parfois il n’y a pas assez de cellules pour permettre une analyse complète. Cela est relativement fréquent après la ménopause. Il convient alors de refaire le frottis après un court traitement estrogénique de quelques jours. 

 

J’ai eu une hystérectomie, dois-je faire des frottis ?

Il existe différents types d’hystérectomies : sub-totale et totale.

 

Si vous avez subi une hystérectomie sub-totale, c’est-à-dire ayant laissé en place le col de l’utérus, vous devez bénéficier de la surveillance normale par frottis comme les autres femmes.

 

Si vous avez subi une hystérectomie totale ayant enlevé tout l’utérus (corps et col) pour une lésion bénigne, vous n’avez plus besoin de faire des frottis de dépistage.

 

J’ai oublié de poster mon frottis depuis plusieurs jours, est-il toujours valable ?

Oui, les cellules sont définitivement fixées avec un produit et les lames sont lisibles, même des années plus tard. D’ailleurs, pour des raisons médico-légales, le laboratoire est tenu de conserver les prélèvements pendant 10 ans. Cependant, essayer de ne pas l’oublier la prochaine fois en le postant immédiatement…

 

Les frottis sont-ils pris en charge par l’assurance maladie et les mutuelles ?

Oui. On peut distinguer l’acte du prélèvement et l’analyse par le laboratoire. Le prélèvement est, soit compris dans le montant de la consultation, soit majore celle-ci de 5,30 €. L’analyse du frottis par le laboratoire revient à 15,40 €. 

Pour en savoir plus :

 

DERNIERS COMMENTAIRES

Nathaliehenon - le 03/05/2017 dans "La contraception d'urgence - la "pilule du lendema..."
Bonjour, Je crée ce post pour poser une questions qui me tracasse bcp : est-ce que la pilule du lendemain