Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : Viagra & co

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : Viagra & co

[ Publié le 16 septembre 2015 ]

blog-viagra-tadafanil-avafanil-160915

Ma patiente de la semaine a 82 ans. Une certaine intimité s'est glissé entre nous, nous nous voyons régulièrement pour les pansements de son mari. Pour une fois, c'est pour elle. Elle a une infection urinaire. Elle est curieuse et veut savoir pourquoi les femmes en ont. Je fais le tour de la question d'une façon générale, et précise que les rapports sexuels peuvent être un facteur favorisant. Elle éclate de rire et voici la suite de notre conversation :

-  «J'ai 82 ans, me dit-elle, et pour moi, les rapports ça s'est arrêté à 50 ans.

- Ah oui, la ménopause...Je comprends.

- Non, non, ce n'est pas moi, c'est mon mari, plus rien ! »

Et elle rit de plus belle devant son infection urinaire favorisée peut-être par un rapport sexuel...

Et oui, c'est vrai, il y a trente ans, le viagra® n'existait pas...

 

Découverte

Le viagra® (sildénafil) a été découvert par les laboratoires Pfizer vers 1996, il était alors étudié comme traitement de l'angine de poitrine. Finalement en raison de ses qualités sur les érections, il sera commercialisé aux Etats-Unis en 1998, puis en Europe en 1999, en tant que traitement oral de l'impuissance masculine. Il aura beaucoup de succès, et reste un traitement efficace chez de nombreux patients.

 

Molécules proches du Viagra®

D'autres inhibiteurs de la phosphodiestérase ont également été commercialisés par d'autres laboratoires :

  • le Cialis® (tadalafil)
  • le Lévitra® (vardénafil)
  • le Spedra® (avafanil)

Le tadafanil agirait plus longtemps, et l'avafanil plus vite. Bien-entendu, cela peut varier d'un individu à un autre.

 

Indication

Ces traitements concernent les hommes présentant des troubles de l'érection, ce qui correspond à l'incapacité d'obtenir ou de maintenir une érection suffisante pour une activité sexuelle satisfaisante.

 

Comment ça marche ?

Ces molécules inhibent une enzyme, la PDE5, présente au niveau de la verge. Par des mécanismes complexes, l'inhibition de cette enzyme agit sur l'afflux de sang dans le pénis, et permet une meilleure réponse physiologique érectile du pénis à une stimulation sexuelle. Donc pour que cela fonctionne, il faut qu'il y ait une stimulation sexuelle. S'il n'y a pas de désir, il n'y a pas d'érection.

 

Qui est concerné ?

Les hommes, pas les femmes. Jamais avant 18 ans.

Seuls les hommes adultes qui ont une dysfonction érectile doivent en prendre, et seulement après avoir consulter leur médecin, leur cardiologue ou leur urologue. Ceux qui font cela juste « pour le fun» et n'ont pas de soucis prennent des gros risques pour leur santé et oublie les effets secondaires.

 

Effets secondaires les plus fréquents

  • La pression artérielle est diminuée, mais on ne le sent pas, sauf si on prend d'autres médicaments.
  • Mal de tête.
  • Rougeur de la face.
  • Dyspepsie (nausées, brûlures, ballonnement…), diarrhée
  • Nez bouché.
  • Sensations vertigineuses. Trouble de la vision; attention aux conducteurs ou utilisateurs de machine.
  • Eruption de boutons, myalgies (c’est-à-dire douleur dans les muscles).
  • Mais aussi (rare heureusement) accidents cardio-vasculaires, dyspnée, priapisme...

En cas de priapisme (érection importante et prolongée du pénis) au-delà de 4 heures, consulter. C'est une urgence.

 

Contre-indications et interactions médicamenteuses

Elles sont nombreuses, en particulier en cas d'activité sexuelle déconseillée en raison de problème cardiaque, ou d'hypotension, de troubles du rythme non contrôlés et bien d'autres… Toujours sur prescription.

De plus, jamais de dérivés nitrés (traitement angine de poitrine/angor) ou de « poppers », ou d'alpha-1 bloquant (traitement prostate) en même temps.

 

Quel dosage ?

Votre médecin ne vous prescrira pas le dosage maximal en première intention. En fonction de vos antécédents et de votre réponse au traitement, le médecin pourra passer au dosage au-dessus ; ou au contraire, le diminuer, si vous avez trop d'effets secondaires.

Ne jamais dépasser 1cp/jour. Au-delà de 2 à 3 prises par semaine, il faut en parler à son médecin. 

 

Quand prendre son comprimé ?

Entre une demi-heure et 1 heure avant le rapport sexuel, à avaler avec un verre d'eau, jamais avec du jus de pamplemousse.

Cas particulier du Viagra®, il vaut mieux être à jeun, ou avoir pris un repas léger. Un repas riche en graisse diminuera son effet ; c'est différent pour les autres molécules.

 

Il existe des génériques

Depuis 2013, le Viagra® peut être copié. Il existe donc des génériques aussi fiables mais moins cher (environ 10 à 11 euros le comprimé, mais ce prix peut varier). Pfizer fabrique son propre générique dans la même usine que le Viagra®.

 

Acheter sur internet : attention danger !

N'acheter jamais de traitements pour l'insuffisance érectile sur internet. Au mieux ils seront inefficaces, au pire ils seront dangereux. On ne sait pas ce qu'il y a dedans, le Viagra® est une des molécules les plus copiés sur le marché des médicaments contrefaits.

Acheter votre traitement en pharmacie, le pharmacien est habitué à être discret et à en délivrer.

 

Que faire en cas de « panne » ?

Consultez votre médecin, qui trouvera la meilleure solution avec le moins de risque pour votre santé ; et s'il vous faut un traitement, il choisira le dosage le mieux adapté.

Parlez à votre partenaire de vos soucis.

Essayez de ne pas fumer, de ne pas trop boire d'alcool.

Reposez-vous, diminuez le stress.

Pratiquer une activité physique régulière.

Certaines maladies comme le diabète, l'artériopathie, la sclérose en plaque, la dépression … peuvent jouer un rôle dans les problèmes d'érection. Parlez-en avec votre médecin.

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

Pas de commentaire trouvé.