Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : les méduses

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : les méduses

[ Publié le 3 août 2016 ]

meduse-mer-danger

J'ai travaillé dix ans au bord de la Méditerranée. Les piqûres de méduse étaient fréquentes, surtout au mois d'août. Le plus souvent elles laissaient quelques traces rouges sur les bras ou les jambes.

Mais la pire que j'ai vue est une brûlure sur le visage d'une jeune enfant de 5 ans. La méduse y avait dessiné une sorte de maquillage tribal rouge violacé. Par précaution, nous l'avons envoyé consulter.

 




Quelles méduses piquent ?

Les méduses sont des cnidaires, flottant, le plus souvent en bancs dans les courants chauds. On en trouve en mer Méditerranée, mais aussi dans l’océan Atlantique, ou dans la Manche.

Elles ne piquent pas toutes de la même façon. La plus douloureuse est la Pelagia noctiluca ou méduse pélagique. Elle mesure une dizaine de centimètre, et sa couleur varie du rose au violet.

 

Pourquoi les méduses piquent-elles ?

La méduse est recouverte de minuscules cellules, les cnidocytes, sorte de poches à venin remplies de liquide urticant et munies de crochets.

Le liquide urticant est responsable d'une sensation de brûlure immédiate, de décharge électrique, de douleur, augmentant dans la demi-heure qui suit la piqûre. Souvent une réaction comparable à de l’urticaire, avec des démangeaisons, est aussi observée.

L'aspect de la piqûre ressemble à une brûlure, en forme « de coup de fouet » selon le dessin laissé par les tentacules.

 

Ce qu’il faut éviter de faire en cas de piqûre de méduse

Ne jamais rincer à l'eau douce !
Les cellules urticantes éclatent au contact de l’eau douce et la situation empire.

  • Ne pas uriner dessus.
  • Ne pas appliquer de vinaigre (bien qu’il soit efficace sur le venin de certaines méduses du Pacifique).
  • Ne pas frotter, ne pas gratter.
  • Ne pas sucer.

 

Comment réagir en cas de piqûre de méduse ?

  • Rincer à l'eau de mer ou mieux au sérum physiologique. Surtout pas à l’eau douce (je me répète mais c’est pour votre bien !).
  • Retirer les derniers filaments à l'aide d'une pince à épiler, ou avec du sable : déposez le sable sur la zone touchée, enlevez ensuite le sable délicatement avec un carton souple et rincez à nouveau, à l'eau de mer ou au sérum physiologique.
  • Continuer à rincer longuement, pendant environ 30 minutes. L'eau de mer ou le sérum physiologique peut être chaud, mais pas trop (venin thermolabile : il est détruit par la chaleur).
  • Rassurer la victime souvent angoissée, l'empêcher de se gratter.
  • De retour à la maison, appliquez un antiseptique sans alcool.
  • Appliquer ensuite une crème anti-histaminique ou à base de corticoïdes en cas de démangeaisons : demandez conseil à votre pharmacien.
  • Prendre du paracétamol pour la douleur.
  • Prendre des anti-histaminiques par voie orale en cas de fortes démangeaisons.
  • Selon la gravité des symptômes (brûlures importantes, signes de malaise…), et selon l'âge (nourrisson), consultez.

 

Le petit truc de la mousse à raser :

Emportez une bombe de mousse à raser dans votre sac de plage. En cas de piqûre de méduse, appliquezla mousse sur la zone touchée, laissez gonfler la mousse, puis retirez-la délicatement avec une carte ou un morceau de carton. Les cellules urticantes restent prisonnières de la mousse.

 

Attention au soleil:

Parfois les brûlures de méduses laissent des marques brunes à violettes sur la peau pendant plusieurs mois. Il faut protéger les cicatrices du soleil avec un indice 50, et utiliser une crème réparatrice pour cicatrice en massage.

 

Comment éviter les piqûres de méduses ?

  • Porter des sandales sur la plage.
  • Porter des gants si on pratique la pêche au filet ou aux coquillages.
  • Ne pas toucher les méduses échouées sur la plage : elles peuvent rester urticantes pendant plusieurs semaines.
  • Ne pas se baigner si la zone est à haut risque de méduses.