Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : les larmes

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : les larmes

[ Publié le 13 janvier 2016 ]

patient-larmes

Ma grand-mère de la semaine dernière a passé un très bon réveillon, entourée de ses petits-enfants, mais elle a mal commencé l'année. Elle vient me voir, elle a mal. En instillant ses larmes artificielles le matin, elle a griffé son œil avec l'embout rigide de la dosette. Son fils chéri n'est pas là, tout est plus compliqué, mais devant l'intensité de sa douleur, j'arrive à la convaincre de consulter le médecin de garde, nous sommes samedi soir. Et je lui promets qu'on trouvera des dosettes de larmes moins rigides pour ses doigts qui n'ont plus la poigne de ses vingt ans.



Les yeux secs, qu'est-ce que c'est ?

L’œil sec, le syndrome sec ou la sécheresse oculaire est dû à une diminution des larmes au niveau de l’œil, ou à des larmes de mauvaise qualité. Cela touche en général les deux yeux.

 

C'est souvent une simple gêne, qui peut être accompagnée d'une sensation de brûlures, d'inconfort, de grain de sable, de vision troublée, éventuellement un œil un peu rouge, et un larmoiement excessif. Le patient se plaint d'avoir les yeux qui pleurent, ce qui peut paraître paradoxal alors que l’œil est sec. C'est une réaction à l'irritation de ce dernier.

 

L’œil sec, pourquoi ?

Il existe de nombreuses raisons d'avoir les yeux secs. Cela peut être dû à certaines maladies (dans quelques cas de  rosacée par exemple), à certains facteurs environnementaux (tels que la fumée de cigarette, l'air conditionné, les écrans d'ordinateur…), à certains médicaments (comme par exemple l'isotrétinoïne pour l’acné, les antiallergiques...), et très fréquemment  au vieillissement. Il y a un syndrome sec chez deux tiers des personnes âgées.

 

Un traitement : les suppléments lacrymaux.

Si votre œil est sec, votre ophtalmologiste va vous prescrire des imitations de larmes, elles seront plus ou moins épaisses, plus ou moins visqueuses selon leur composition. Votre médecin les choisira en fonction de la sévérité de votre sécheresse et de votre confort.

En première intention, il y a des larmes artificielles à base de chlorure de sodium ; puis des larmes à base de methylcellulose, ou de povidone, enfin, des solutions à base d'acide hyaluronique, ou de carbomère.

 

Les conservateurs.

De nos jours, on favorise les produits sans conservateurs, qui à long terme peuvent être néfastes pour l’œil. Les industriels pharmaceutiques ont mis au point soit des présentations unidoses sous forme de dosettes jetables à usage unique, soit des flacons munis de filtres performants empêchant la contamination du flacon.

 

 

Quelques bons conseils à suivre.

  • Toujours se laver les mains à l'eau et au savon avant d'appliquer le collyre.
  • Bien observer son traitement en renouvelant les prises tout au long de la journée. Une fois par jour; en général, c'est loin d'être suffisant !
  • Jeter la dosette même s'il en reste encore dedans, prendre une dosette neuve à chaque prise.
  • On peut utiliser une même dosette pour les deux yeux, mais prendre garde à ne pas toucher ni l’œil, ni les cils, ni les sourcils.
  • Privilégier les gels (plus visqueux) le soir au moment du coucher. Ils permettent un bon confort nocturne, mais en journée, ils peuvent entraîner une gêne de la vision, et des dépôts collants au niveau des cils.
  • Inscrire la date d'ouverture de votre collyre au marqueur sur le flacon, et respectez les consignes du fabricant pour la conservation. Bien lire la notice, un flacon de collyre peut se conserver seulement 15 jours après ouverture, comme trois mois parfois.
  • Si vous avez différents collyres pour d'autres traitements ophtalmologiques, laisser idéalement 15 minutes entre les deux instillations, à défaut seulement 5 minutes. Commencer toujours par votre traitement (collyre pour le glaucome par exemple) et terminer par les larmes artificielles qui sont plus visqueuses, et restent à la surface de l'oeil.
  • Adapter la posologie en fonction de vos besoins, de vos sensations. Augmenter le nombre de prise si nécessaire (vent, ensoleillement…).
  • Si vous portez des lentilles, vérifiez si celles-ci doivent être ôtées ou pas avant l'instillation.
  • Penser à cligner des yeux volontairement quelques fois supplémentaires devant les écrans d'ordinateur.
  • Porter des lunettes de soleil en cas de fort ensoleillement.
  • Demander à votre pharmacien des compresses non-tissées, elles sont plus douces pour les paupières.

 

Pourquoi mettre des larmes ?

Pour apporter du confort, mais pas seulement. Les larmes ont un rôle protecteur de l’œil. Si la sécheresse est trop importante, il peut apparaître des lésions de la cornée, on parle de kératite.

Je dis souvent à mes patients qui ne prennent pas correctement leur traitement, ou rechignent à aller consulter : « Vous n'avez que deux yeux, il faut en prendre soin! ».

 

Cas particulier, blépharite avec ou sans chalazion, une solution supplémentaire à ne pas négliger: avoir une bonne hygiène palpébrale.

Si les glandes de Meibomius (glandes situées dans la paupière supérieure et inférieure) ne fonctionnent pas correctement, se bouchent, et ne délivrent pas un film gras, les larmes bien que présentes, s'évaporent alors rapidement.  Une solution simple consiste en des massages chauds et réguliers (2 à 3 fois par semaine) des paupières. Pour ces massages, il existe des produits spécifiques très bien adaptés, mais on peut également utiliser des dosettes de borax/acide borique préalablement mises aux bain marie, déposées sur des compresses non-tissées (pour plus de douceur). Attention à ne pas vous brûler !

DERNIERS COMMENTAIRES

Séverine Souraud - le 07/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Malheureusement les médicaments manquants en officine sont devenus notre quotidien, et l'on en ignore le plus
beru40 - le 05/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Je suis allergique à la crème dépilatoire Veet n'en déplaise au labo qui pense que c'est une vue de l'esprit
Séverine Souraud - le 14/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Merci pour cette information. je ne connaissais pas le SF2h. Il est vrai que l'officine est bien loin du milieu
annelyse - le 11/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Les recommandations sur la toilette pré opératoire de la sf2h indique qu'on ne peut pas recommandé préférentiellement