Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : les hémorroïdes

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : les hémorroïdes

[ Publié le 26 août 2015 ]

patient-semaine-hemorroides-24082015

Mon patient de la semaine râle contre sa femme ; son soucis : une petite crise hémorroïdaire :
« J’en ai marre, marre, marre des nouvelles lubies de mon épouse. Cet été, elle a voulu aller en Espagne, elle en avait assez de la Normandie… Dix heures de voiture, du piment par-ci, du chorizo par là ; cela n’a pas arrangé mes affaires tout çà. Et voilà qu’hier, elle nous a acheté deux vélos ; une affaire, il parait… Là, j’ai dit stop, elle n’a pas mal où je pense, elle ! ».



Les hémorroïdes : qu’est-ce que c’est ?

Les veines hémorroïdes sont des petites veines qui se gonflent légèrement au moment de la défécation. Tout le monde en a, mais il arrive chez certaines personnes que ces veines restent anormalement gonflées, dilatées. Elles peuvent être internes (à l’intérieur de l’anus) ou externes (en périphérie de l’anus). On parle alors de maladie hémorroïdaire, de « crise d’hémorroïdes » ou « d’hémorroïdes » en langage courant.

 

Les symptômes

Il peut y avoir des démangeaisons (surtout pour les localisations externes), un gonflement, une sensation d’inconfort, des saignements et une douleur quand on va à la selle. Selon le grade de la maladie (de 1 à 4), vous pouvez être plus ou moins gêné dans votre qualité de vie.

Cas particulier : la thrombose. C’est extrêmement douloureux, mais une petite incision vous soulagera immédiatement.

Si les symptômes persistent, en cas de saignements prolongés, d’infection, ou de douleurs intenses (ce peut être une thrombose), consulter votre médecin.

 

Les situations plus propices aux hémorroïdes sont :

  • la grossesse, ou après l’accouchement ;
  • la diarrhée ou la constipation chronique ;
  • le surpoids ;
  • après 50 ans ;
  • la pratique du coït anal ;
  • le port fréquent d’objets lourds.

 

Ce qu’il vaut mieux faire en cas de fragilité hémorroïdaire :

  • lutter contre la constipation : manger des fibres, boire beaucoup, rééduquer le réflexe de défécation en allant à la selle à heure régulière et sans se retenir, marcher ;
  • ne pas pousser lors de la défécation ;
  • ne pas rester assis trop longtemps sur la cuvette des toilettes, en lisant par exemple ;
  • éviter le papier hygiénique parfumé ;
  • privilégier les sous-vêtements en coton ;
  • éviter les sous-vêtements moulants, serrés ;
  • éviter les bains brûlants ;
  • éviter les excès de café, de thé, d’alcool, d’épices, de moutarde forte ;
  • éviter le vélo et l’équitation (du moins pendant la crise).

 

Les traitements

Les problèmes hémorroïdaires sont très fréquents mais restent un sujet tabou, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Des solutions médicamenteuses, ou chirurgicales existent. N’étant pas chirurgien, je n’aborderai pas ce domaine.
Vous en saurez plus dans le dossier hémorroïdes.

 

Les trucs à savoir

  • Une douche par jour, cela suffit. On préférera l’eau et un savon doux, en privilégiant soit la main, soit des gants jetables, soit des compresses douces (non-tissées) plutôt que des gants en tissu. On sèchera délicatement. On peut essayer de faire rentrer l’hémorroïde délicatement après la toilette.
  • Pour soulager, on pourra faire des bains de siège 2 à 4 fois par jour, pendant 5 à 15 mn, en particulier après la selle. Utiliser seulement de l’eau, pas de savon, afin de ne pas irriter la peau. L’eau doit normalement être froide (il y a alors une vasoconstriction, et une diminution de la douleur), mais certaines personnes sont mieux soulagées avec de l’eau tiède.

 

Les traitements locaux

  • Des crèmes à base d’anesthésique, d’antiinflammatoire, de veinotonique pourront être appliquées 3 à 4 fois par jour. Toujours utiliser une crème spécifique, adaptée à la muqueuse anale.
  • Des suppositoires (même composition que la crème) pourront être mis deux fois par jour en cas d’hémorroïdes internes, en particulier pour soulager après la selle.

Astuce : envelopper le suppositoire de crème anti hémorroïdaire avant de le mettre, ce sera moins douloureux. 

 

Les traitements oraux

  • En cas de douleur, des antalgiques pourront vous être prescrits.
    Privilégier le paracétamol, éviter l’aspirine qui fait saigner. Eviter la codéine qui constipe.
    Pour rappel, l’ibuprofène est contre-indiqué pendant la grossesse.

 

  • Au quotidien, traiter la constipation chronique à base de laxatifs non irritants osmotiques (macrogol) ou de lest (ispaghul, lin…) qui peuvent être pris à longueur d’année sans risque.
    Il faut retenir que la constipation est le premier facteur à traiter dans les problèmes d’hémorroïdes.
  • En cas de crise douloureuse, utiliser un laxatif lubrifiant (paraffine) sous forme d’huile ou de confiture. La selle « glissera » et vous blessera moins.
  • Prendre des veinotoniques à forte dose par voie orale. De nombreuses plantes sont connues pour leur vertu depuis longtemps.
    N’hésitez pas, le marronnier d’inde, le petit houx,  la vigne rouge, l’hamamélis etc… amélioreront vos symptômes. De nombreuses spécialités existent, votre pharmacien vous conseillera.
  • En homéopathie, il existe également des granules d’aesculus composé, à raison de 5 granules 3 fois par jour.





DERNIERS COMMENTAIRES

Séverine Souraud - le 07/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Malheureusement les médicaments manquants en officine sont devenus notre quotidien, et l'on en ignore le plus
beru40 - le 05/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Je suis allergique à la crème dépilatoire Veet n'en déplaise au labo qui pense que c'est une vue de l'esprit
Séverine Souraud - le 14/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Merci pour cette information. je ne connaissais pas le SF2h. Il est vrai que l'officine est bien loin du milieu
annelyse - le 11/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Les recommandations sur la toilette pré opératoire de la sf2h indique qu'on ne peut pas recommandé préférentiellement