Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : l'isotrétinoïne contre l'acné

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : l'isotrétinoïne contre l'acné

[ Publié le 30 mars 2016 ]

patient-acne

Ma patiente de la semaine est la maman d'une adolescente de 17 ans, Clémentine, très complexée par ses boutons d'acné. Ils lui couvrent les joues, s'enkystent et laissent des cicatrices rouges et boursouflées. La doxycycline avalée tous les soirs pendant six mois n'y a rien fait. Le dermatologue a donc prescrit à Clémentine de l'isotrétinoïne : la même molécule qu'à sa maman il y a vingt ans…

 



Sauf qu'il y a vingt ans, la maman en question l'avait pris avec insouciance, trop contente d'espérer voir enfin disparaître ses boutons. Là, c'est pour sa fille,  alors malgré elle, même si elle sait que c'est la solution aux souffrances de sa grande, elle s'inquiète et vient me demander conseil. Je la rassure, lui explique…

 

L'isotrétinoïne, plus connue sous son ancienne appellation Roaccutane®, est commercialisée sous différents noms de génériques : curacné®, contracné®, procuta®.

 

Quand prendre de l'isotrétinoïne ?

L'isotrétinoïne n'est prescrite qu'en seconde intention, dans des formes d'acnés sévères qui pourraient laisser des cicatrices, et ne répondant pas aux traitements classiques. Votre dermatologue essaiera dans un premier temps les topiques (crème, lotion) et les antibiotiques par voie orale (doxycycline).

 

Qui peut en prescrire ?

La prescription initiale (c'est-à-dire la première fois) est obligatoirement établie par un dermatologue. Ensuite le renouvellement peut être fait par tout médecin.

 

Comment ça marche ?

L'isotrétinoïne est un dérivé de la vitamine A. Elle agit par 3 mécanismes : un effet anti-séborrhéique, une réduction de l'hyperkératose, et un effet anti-inflammatoire.

 

Quelle dose prendre ?

Le dermatologue débutera par une dose faible (0,5mg/kg/jour), et augmentera progressivement de façon à atteindre une dose suffisamment efficace mais aussi suffisamment tolérée. En effet, l'efficacité et les effets secondaires sont doses-dépendants.

L'isotrétinoïne ne se prend pas à vie, mais sous forme de cure, de 16 à 24 semaines en moyenne. Le dermatologue souhaite atteindre une certaine dose cumulative (100 à 150mg/kg) qui permet l'absence de rechute.

La majorité des patients sont guéris en une seule cure. L'amélioration de l'acné pouvant se poursuivre jusqu'à 8 semaines après l'arrêt du traitement, il faut au minimum attendre 8 semaines avant d'envisager une deuxième cure.

L'isotrétinoïne n'est pas recommandée avant l'âge de 12 ans.

 

Comment le prendre ?

En une ou deux prises, tous les jours, de préférence au cours d'un repas.

 

Programme de prévention de la grossesse.

L'isotrétinoïne est un tératogène puissant. Il provoque des anomalies congénitales graves, voire mortelles pour le fœtus en cas de grossesse.

C'est pourquoi le dermatologue va mettre en place un « programme de prévention de la grossesse » en cas de prescription d'isotrétinoïne. C'est un vrai contrat moral entre le prescripteur et la patiente. Cela concerne toutes les femmes, mêmes celles sans activité sexuelle. Il n'y a pas de risque pour les hommes, même si la molécule se retrouve dans le sperme.

 

Le contrat est le suivant. la patiente :

  • comprend les risques et accepte un suivi rigoureux chaque mois.
  • accepte une contraception efficace ininterrompue (idéalement deux méthodes complémentaires dont les préservatifs), à débuter 4 semaines avant le début du traitement, puis toute la durée du traitement, et jusqu'à 4 semaines après l'arrêt de l'isotrétinoïne.
  • sait qu'elle doit consulter rapidement en cas de risque de grossesse.
  • accepte un test de grossesse plasmatique (par prise de sang, pas de test urinaire), avant le début du traitement, puis toutes les 4 semaines durant le traitement, et 5 semaines après la fin du traitement.
 

En pratique :
Le dermatologue vous remettra un carnet de suivi. Il faudra le présenter obligatoirement à chaque visite médicale, et à chaque délivrance à la pharmacie.

Vous consulterez le dermatologue ou votre médecin généraliste tous les 28 jours, après avoir réalisé un test de grossesse sanguin soit le jour même de la visite, soit au maximum dans les 3 jours précédents la visite. L'absence de grossesse ayant été constatée, le médecin vous fera une ordonnance et remplira votre carnet. Vous vous présenterez à la pharmacie dans les 7jours maximum après la prescription avec votre ordonnance et votre carnet, sinon le pharmacien ne pourra pas vous délivrer votre traitement. 

 

Je sais que c'est contraignant, mais c'est une bonne chose. Dans ma carrière, j'ai vu deux patientes débutant des  grossesses sous isotrétinoïne. Il s'agissait de patientes qui pourtant connaissaient les risques, mais à l'époque la délivrance n'était pas aussi encadrée. Toutes les deux ont fait le choix d'un avortement thérapeutique, c'est toujours un choix difficile et douloureux. Le carnet de suivi et la nouvelle législation permettent d'encadrer au mieux la délivrance d'isotrétinoïne qui reste un excellent médicament dans les acnés sévères, avec des résultats remarquables.

 

Les précautions d'emploi de l'isotrétinoïne :

L'isotrétinoïne n'est pas un médicament anodin, c'est pourquoi on le réserve aux formes sévères d'acné et en cas d'échec des traitements classiques. Cependant c'est une molécule ancienne, on n'en connaît donc bien les risques. Votre médecin sait les gérer. Voici les précautions à retenir :

  • femme en âge de procréer : une contraception efficace et obligatoire.
  • s'hydrater. L'isotrétinoïne donne des sécheresses intenses (visage, corps, lèvres, mais aussi yeux).
  • se protéger du soleil. Si on doit s'exposer, mettre une crème solaire indice 50 toutes les 2heures.
  • réaliser les prises de sang prescrites par votre médecin (enzymes du foie, cholestérol…)
  • ne pas cacher à son médecin ses antécédents psychologiques, psychiatriques, dépressifs.
  • pas d'épilation à la cire, et ceci jusqu'à 6 mois après l'arrêt du traitement.
  • pas de don de sang.
  • ne pas donner son traitement à quelqu'un de son entourage.
  • rapporter les capsules non utilisées à détruire par le pharmacien.
  • pas de traitements antiacnéiques asséchants, sinon risque élevé d'irritation.
  • jamais de cyclines (antibiotique per os pour l'acné) en même temps: contre-indication formelle.
  • éviter les lentilles en raison de la sécheresse occulaire.

 

Comment s'hydrater quand on prend de l'isotrétinoïne ?

La sécheresse du corps, des lèvres, du visage, des yeux est la plainte numéro 1 des patients sous isotrétinoïne. Mais ils l'acceptent en voyant les bons résultats de l'isotrétinoïne, et prennent de bonnes habitudes tous les jours.

  • Pour les yeux (yeux rouges, secs, qui démangent), utiliser des larmes artificielles.
  • Pour les lèvres (sèches, fendues), utiliser des baumes ou des crèmes labiales hydratantes. Les sticks classiques peuvent être utilisés en complément, mais ils ne sont pas suffisamment hydratants.
  • Pour le corps (peau sèche, rouge, qui gratte) : se laver avec un savon surgras sans savon ou une huile lavante (attention douche glissante)  pour peau très sèche ou atopique ; s'hydrater tous les jours avec des baumes, des crèmes pour peau très sèche ou atopique. Votre pharmacien vous conseillera la gamme la mieux adaptée à votre peau.
  • Pour le visage : utiliser une crème hydratante spécifique pour les peaux fragilisées par les traitements desséchants. Demandez conseil à votre pharmacien, il existe des produits créés spécifiquement pour accompagner les traitements à l'isotrétinoïne. Ils vous soulageront.
 

Les effets secondaires disparaissent à l'arrêt du traitement.

Pas d'inquiétude, il y a parfois une exacerbation aiguë de l'acné en début de traitement, amélioration au bout de 7 à 10 jours, persistez.

 

Il y a eu fin d'année 2015 et début 2016, beaucoup de rupture de stock en pharmacie pour certains dosages en isotrétinoïne.  A ce jour, les laboratoires annoncent un retour à la normale. En pratique, en pharmacie, nous ne les avons pas toujours, mais nous arrivons à trouver des solutions, en changeant de laboratoire de génériques, en cumulant deux dosages différents, en apellant un confrère au stock un peu plus fourni…

 

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

alassalle - le 04/08/2017 dans "Apprendre à contrôler sa peur de l'avion"
J'avais jamais fais la différence entre peur et phobie, c'est bon à savoir ! J'avais découvert les racines de la peur
poplie - le 03/08/2017 dans "Rhinite allergique et rhume des foins : conseils p..."
Bonjour, Quelles sont vos sources concernant l'efficacité des antihistaminiques H1 le matin? Car
Calmette - le 05/05/2017 dans "Quand les médicaments sont absents des pharmacies"
Nouvelle grave pénurie annoncée de BCG intravésical Depuis 2012 on connait la pénurie d’un médicament qui est le