Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : l'acné

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : l'acné

[ Publié le 6 avril 2016 ]

patient-contre-acne

Mon patient de la semaine a la mèche rebelle, les baskets aux pieds, le skate sous le bras, et la barbe naissante. Nonchalant, les épaules voûtées par le poids du sac-à-dos, il me tend son ordonnance. La voix oscillant entre les graves et les aigus,  il m’annonce: «C'est pour mes spots...Heu... J'ai plus de traitement.»

 

Qu'est-ce que les « spots » ?

Le spot est un bouton en langue anglaise. Mon jeune adolescent a de l'acné.

 

Qu'est-ce que l'acné ?

L'acné est une affection de la peau, plus exactement du follicule pilosébacé.

L'acné se situe au niveau du visage (front, pointe du nez, joues, menton), du tronc (dos, thorax), mais aussi de la nuque, et/ou des avant-bras.

 

L'acné est lié à 3 facteurs :

  • l’hyperséborrhée (la fameuse « peau grasse ») : il y a un excès de production de sébum par les glandes sébacées ;
  • l'hyperkératinisation (c'est l'épaississement de la peau) : le canal du follicule est alors obturé, le sébum ne s'écoule plus ;
  • l'inflammation due à la prolifération d'une bactérie Propionibacterium acnes. Cette dernière est présente au fond de la glande sébacée et y trouve les conditions idéales pour se multiplier. Le sébum est en effet sa « nourriture » préférée.

 

Qui a de l'acné ?

L'acné touche essentiellement les adolescents, mais aussi des adultes (principalement des femmes), et parfois des nouveaux nés (cela n'est rien, et disparaît au bout de 3 mois, quand les hormones maternelles ont été éliminées).

 

Quels sont les facteurs favorisant l'acné ?

Il en existe plusieurs :

  • les variations hormonales (puberté, règles, grossesse…),
  • l'hérédité (parent ayant eu beaucoup d'acné),
  • le stress : les terminaisons nerveuses qui entourent les follicules sont alors stimulées,
  • le tabac,
  • le soleil.

L'acné semble s'améliorer l'été, mais il réapparaît de plus bel à l'automne : le soleil après avoir amélioré votre peau, épaissie la couche cornée et provoque un effet rebond au retour des vacances. Protégez-vous du soleil !

  • certains médicaments (androgène, corticoïdes, immunosuppresseurs, anticancéreux…)
  • certaines pathologies de la peau (rosacées...)                     

 

Aucune étude n'a prouvé l'influence de la nourriture. 


Les complications de l'acné :

Les plus redoutées sont les cicatrices : microcratères, lésions en relief, visage « grêlé ». 

Attention au soleil qui pigmente définitivement les cicatrices toutes fraîches. Protégez-vous.

Le retentissement psychologique (gêne esthétique, manque de confiance en soi…) ne doit pas être négligé. Il existe des formes graves appelées « acné conglobata »et « acné fulminans », mais heureusement rares.

 

Acné rétentionnel ou acné inflammatoire ? :

Deux types de lésions sont présents dans l'acné :

  • les lésions rétentionnelles.

Il s'agit d'une simple accumulation de sébum. On parle de comédons. Ils existent sous deux formes, les points noirs (=comédons ouverts) ou les points blancs (=comédons fermés ou microkystes).

  • les lésions inflammatoires : il s'agit d'une inflammation des lésions qui commence dès qu'il y a assez de bactéries dans la glande sébacée. On parle de papules, pustules ou nodules selon l'aspect et le diamètre de la lésion.

Un patient pourra avoir un acné à prédominance rétentionnelle, ou un acné à prédominance inflammatoire, ou les deux en même temps. Le médecin choisira le traitement en fonction du type de lésions, de leur étendue, de l'âge du patient, des antécédents…

Pour un acné léger, le pharmacien saura vous conseiller, il vous réorientera vers un dermatologue si besoin.

Les traitements de l'acné :

  • Les soins d'hygiène :

Tous les jours, matin et soir, avec des produits adaptés, non agressifs, spécifiques « peaux à imperfections, acnéiques, à problèmes... », sous forme de solution micellaire ou de gel moussant, ou de pain

 

Les solutions micellaires sans rinçage limitent le contact avec le calcaire de l'eau en cas d'irritation.

Les traitements locaux:

En première intention, on utilisera toujours des soins locaux :

  • des rétinoïdes pour l'acné à prédominance rétentionnelle,
  • du peroxyde de benzoyle et/ou des antibiotiques locaux pour l'acné à prédominance inflammatoire papulopustuleuse,
  • les deux types de traitements si le patient présente un acné rétentionnel et inflammatoire
  • des soins cosmétiques non agressifs, pour les formes légères d'acné, ou pour apaiser les peaux irritées par les traitements médicamenteux.

Rétinoïdes et peroxyde de benzoyle, quelques recommandations :

  • En début de traitement, effectuer un test de tolérance.
  • En cas d'irritation, espacer les prises à 1 soir sur 2 ou 3, voire suspendre le traitement quelques jours, un soin cosmétique apaisant pourra soulager.
  • Avoir la main légère, une noisette suffit pour le visage. Ne pas appliquer sur les yeux, les narines et la bouche. Se laver les mains après.
  • Attention au soleil, l'irritation et le risque de photosensibilisation sont majorés, stopper les traitements la veille, et le jour même d'une longue journée d'exposition solaire.
  • Il peut y avoir une poussée pustuleuse transitoire en début de traitement.
  • Le peroxyde de benzoyle décolore la literie, les vêtements de nuit. Privilégiez des draps blancs.

 

Traitements oraux :

Si besoin, le dermatologue pourra compléter le traitement local avec un traitement oral :

  • soit du zinc (peu utilisé),
  • soit un antibiotique (doxycycline, lymécycline) le plus fréquemment,

Conseil pour les antibiotiques (cyclines) par voie orale:

Les prendre avec un grand verre d'eau au moment du repas du soir, au minimum 1 heure avant le coucher (il ne faut pas s'allonger dans l'heure qui suit la prise sous peine d'avoir des brûlures d'estomac). Attention au soleil ! Le plus souvent le dermatologue fait réaliser une pause l'été.

Pour l'isotrétinoïne, il y a de nombreuses précautions d'emploi et une réglementation spécifique.

 

Bien soigner son acné : les règles à retenir :

Règle N°1 : Avoir une bonne hygiène. Eviter les nettoyants agressifs (gommage, alcool...)

 

Règle N°2 : Avoir une bonne observance afin d'être efficace. Les premiers signes d'amélioration apparaissent après 4 à 6 semaines de traitement, persévérer. Les adolescents trouvent souvent les soins locaux d'hygiène fastidieux et superflus, il faut insister. La prise en charge précoce limitera les cicatrices.

 

Règle N°3 : Ne pas manipuler, percer, gratter les boutons.

 

Règle N°4 : Se protéger du soleil, c'est indispensable.  Au ski ou dès les premiers rayons de soleil, mettre une protection solaire indice 50, un chapeau. Il existe en pharmacie des crèmes solaires spécialement formulées pour l'acné, non comédogènes.

 

Règle N°5 : Appliquer la crème de préférence le soir, après la toilette sur peau sèche, en couche mince, loin des yeux. Si vous avez deux traitements locaux, en appliquer un le matin, l'autre le soir.

 

Règle N°6 : Respecter les précautions d'emploi de vos médicaments.

 

Règles N°7 : Pour se maquiller ou masquer les imperfections, utiliser des crèmes teintées non comédogènes, légères, matifiantes (évite de briller). Il existe également des sticks pour couvrir seulement le bouton. Eviter les fonds de teint plus épais, ils bouchent les pores.

 

 

Petites informations supplémentaires :

  • Diane 35, pilule qui avait l'AMM (autorisation de mise sur le marché) initialement comme pilule contraceptive pour les femmes souffrant d'acné n'est plus recommandée.
  • Votre gynécologue évitera de vous prescrire des progestatifs androgènes. Signalez-lui vos problèmes d'acné.
  • La minocycline n'a plus l'indication « traitement de l'acné », car elle présente plus de risques que la doxycycine ou la lymécycline.
  • Les hommes peuvent se raser mais ne pas utiliser de lotion alcoolisée après rasage, changer la lame du rasoir régulièrement pour ne pas irriter la peau, et rincer la lame à l'eau chaude après chaque rasage, ou préférer le rasoir électrique.
  • soit de l'isotrétinoïne en cas d'échec des antibiotiques ou de forme grave.

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

Séverine Souraud - le 14/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Merci pour cette information. je ne connaissais pas le SF2h. Il est vrai que l'officine est bien loin du milieu
annelyse - le 11/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Les recommandations sur la toilette pré opératoire de la sf2h indique qu'on ne peut pas recommandé préférentiellement
Séverine Souraud - le 25/09/2017 dans "Rhinite allergique et rhume des foins : conseils p..."
Je n'ai malheureusement pas d'étude comparant la prise d'antihistaminique le matin versus le soir. Je n'ai peut-être
alassalle - le 04/08/2017 dans "Apprendre à contrôler sa peur de l'avion"
J'avais jamais fais la différence entre peur et phobie, c'est bon à savoir ! J'avais découvert les racines de la peur