Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLe patient de la semaine : accouchement d'un stérilet

Ma santé au quotidien

Le patient de la semaine : accouchement d'un stérilet

[ Publié le 9 septembre 2016 ]

patient-accouchement-sterilet

A la pharmacie, nous soignons souvent des petits bobos.

 

Il y a les grands classiques : le morceau de verre coupant caché au fond de l'évier, la nouvelle chaussure qui blesse le pied, le bricoleur maladroit, etc. Presque la routine.

 

Et puis il y a les autres, ceux dont on se souvient : la grand-mère qui brave le verglas et se casse le bras sur le palier, la conductrice qui se coince les doigts dans la portière et s'évanouit dans vos bras, l'inconnue en détresse respiratoire qui offre son foulard en gratitude avant de partir avec les pompiers…

 

Alors si vous le permettez, je vais vous faire partager mon émotion de l'été.

 

C'est le mois d'août, la ville de Paris s'est vidée. Tout est calme. La porte de la pharmacie est grande ouverte afin de chasser la chaleur de la veille. Je suis confortablement installée sur mon tabouret,  bercée par le ronronnement du ventilateur, concentrée sur les chiffres qui défilent sur mon ordinateur.

 

Soudain, j'entends : « A l'aide !».

 

Je lève le nez de mon clavier, l'écran masque une partie de mon champ de vision, je ne la vois pas tout de suite : une jeune femme est là, recroquevillée à l'entrée de la pharmacie. Elle gémit.

 

Je suis vite auprès d'elle, je la fais s'allonger. Elle est livide.  Puis j'essaie entre deux gémissements, entre deux « Ah, ça fait trop mal »  de savoir d'où elle souffre.

 

Elle me montre son bas ventre.

J'obtiens quelques informations. Elle vient de se faire poser un stérilet. Elle est jeune, et c'est la première fois. Le gynécologue a eu du mal à lui placer. Elle arrive de chez lui à pied.

 

Vive internet ! Vive les Pages Jaunes ! Vive le téléphone ! En un rien de temps, j'ai le médecin en ligne.

 

Lui, stoïque, calme, serein, me dit : « Elle est en train d'expulser son stérilet, je m'y attendais. Il faut qu'elle vienne me revoir pour l'enlever.»

 

Moi, pas stoïque, pas calme, pas sereine, lui réponds : « Mais vous ne vous rendez pas compte ! Là, elle ne peut pas se déplacer, elle souffre le martyr !»

 

Lui, de marbre: « Donnez-lui un anti-inflammatoire, je l'attends.»

 

Il est marrant, lui ! « Je l'attends », « je l'attends »… Ce n’est pas lui qui a la patiente allongée sur le carrelage en train d'accoucher d'un stérilet !

 

Heureusement les vieux réflexes reviennent.

 

« - Vous avez des brûlures d'estomac, un ulcère, de l'asthme ?

 

- Oui, je suis asthmatique sévère », me répond la demoiselle.

 

Je stoppe la main tendue de ma collègue où déjà attendent les deux comprimés d'ibuprofène, et je précise : « Asthme sévère, pas d'anti-inflammatoire. »

Hum, ça ne m'aide pas ça !

 

Heureusement, les vieux réflexes ont la vie dure.

« Mademoiselle, faites comme-moi : inspirez, soufflez doucement, tranquillement… Allez-y avec moi. Inspirez... Soufflez... Inspirez...Soufflez, doucement. Ne vous inquiétez pas, ça va aller…».

Il faut bien qu'il me reste quelques notions de mes trois accouchements !

 

Ça y est, ça va mieux, ma patiente se calme, la douleur s'atténue. Elle me sourit.

 

Premier coup de chance, je viens toujours à vélo au travail. Mais pas ce matin-là : il avait plu.  J'avais donc exceptionnellement pris ma voiture.

Deuxième coup de chance : je suis seule pharmacien d'habitude et ne peux m'absenter. Ce matin-là, nous étions deux.

De coup de chance en coup de chance, parce qu'elle allait mieux et parce que j’avais obtenu l'accord du médecin du SAMU que j'avais contacté par sécurité, j'ai pu ainsi accompagner ma jolie patiente, confortablement calée à l'arrière de mon véhicule, au cabinet de son gynécologue. Ce dernier l'a prise en charge de suite.

 

C'est avec un joli sourire, sans son stérilet, qu'elle est venue me remercier un peu plus tard dans la matinée. Et ce sourire, cette petite aventure qui sort de la routine, je ne suis pas prête de les oublier, et c'est pour cela que je voulais vous les faire partager.

 

Jeune femme, n'ayez pas peur pour autant du stérilet, cette situation est exceptionnelle. J'en délivre régulièrement, et tout se passe bien, sans douleur, sans complication. Alors pas d'inquiétude,  d'habitude mes patientes ne viennent pas accoucher de leur dispositif intra-utérin dans ma pharmacie !

 

DERNIERS COMMENTAIRES

Pas de commentaire trouvé.