Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienLa vitamine D pour les nourrissons : mise au point

Ma santé au quotidien

La vitamine D pour les nourrissons : mise au point

[ Publié le 13 janvier 2017 ]

vitamines-d-nourrissons

Un nourrisson est mort après avoir reçu une dose de cette vitamine D et le lien semble probable entre le décès et l'administration de ce médicament.  Les médias ont amplement relayé l'information. Cela n'a pas toujours été bien interprété par les patients. Voici trois cas de comptoirs en pharmacie pour vous aider à mieux comprendre. 

 





L’Uvestérol D® ne doit plus être utilisé

Cas n°1 : une maman veut utiliser le flacon d'Uvestérol D® qu'il lui reste de son aîné pour son nouveau-né. Elle en a donné durant des années, elle ne voit pas où est le problème. La pipette, elle trouve cela pratique.

Les enfants qui ont reçu de l'Uvestérol D® ne courent aucun danger, mais par précaution, la spécialité Uvestérol D® ne doit plus être utilisée.

C'est son mode d'administration qui est en cause. La pipette peut être à l'origine de malaise et de fausse route. La patiente doit donc rapporter les flacons d'Uvestérol D® à la pharmacie, où ils serontmis à détruire. Son généraliste ou son pédiatre lui prescrira une autre spécialité à base de vitamine D, sous forme de gouttes.

En attendant de joindre le médecin, un arrêt de quelques jours de la supplémentation en vitamine D n'est pas problématique.

 

L’intérêt de la vitamine D pour les nourrissons n’est pas remis en cause

Cas n°2 : un papa ne veut plus donner le ZymaD® à son bébé, et prévoit de l'exposer 10 minutes en plein soleil tous les jours cet été.

 

Non : le père fait un mauvais choix.

Il est vrai que la vitamine D (ou cholécalciférol) est synthétisée par la peau sous l'influence des rayons UV du soleil. Mais avant l'âge de 12 mois, un bébé ne devrait pas être exposé au soleil. Sa peau étant encore fragile et immature, des dommages invisibles peuvent être responsables de cancers cutanés plus tard.

 

ZymaD® est délivré sous forme de goutte. Il n'y a aucun danger. Les gouttes peuvent être prises pures dans une petite cuillère que l'enfant « tétouille » ou mélangées dans un aliment liquide. Il existe deux autres spécialités sous forme de gouttes : Adrigyl 333® et Stérogyl 400®. Attention la dilution dans un liquide est obligatoire pour ce dernier.

Seule la spécialité Uvestérol® est suspendue. C'est le mode d'administration (par pipette, à l'origine de fausse-route) qui est dangereux, pas la vitamine D en soi. L’intérêt de la supplémentation n'est pas remis en cause.

 

La vitamine D n’est pas dangereuse

Cas n°3 : une patiente de 68 ans ne veut pas renouveler son ampoule de vitamine D car elle pense que cela ne sert à rien et que c'est sans doute dangereux.

 

Faux. La vitamine D permet aux os de mieux absorber le calcium et donc d'être plus solides.

Une carence en vitamine D est un facteur de risque d'ostéoporose, et donc de fractures (poignet, col du fémur, colonne vertébrale, etc.). Cette patiente n'a pas bien interprété le message des médias, et s'expose à des fractures plus tard.

 

Pour une efficacité maximale, la patiente doit également continuer à consommer des aliments riches en calcium (fromages à pâte ferme, yaourts, amandes, etc.), et avoir une activité physique régulière (30mn de marche par jour) pour prévenir l'ostéoporose.

En prophylaxie du rachitisme et des carences, la vitamine D est administrée aux nourrissons tous les jours jusqu'à 18 mois, aux enfants en hiver jusqu'à 5 ans, mais aussi aux sujets à risque de carence : peau foncée, région peu ensoleillé, sujet cloîtré, femme enceinte, allaitante, ménopausée etc.

 

Ce qu'il faut retenir de cette alerte sur l'Uvestérol® :

  • Il ne faut pas avoir peur de la vitamine D.
  • C'était le mode d'administration qui posait problème. Pas la vitamine en elle-même.
  • Les enfants qui ont reçu de l'Uvestérol® ne courent aucun danger.
  • L’intérêt de la supplémentation en vitamine D n'est pas remis en cause. Elle est essentielle pour le nourrisson.
  • Seules les spécialités Uvestérol D et ADEC® sont retirées des officines. D'autres spécialités restent disponibles.
  • L'Uvestérol  ADEC®, étant utile dans des situations cliniques particulières (prématuré, cholestase…), restera en réserve hospitalière. 
  • En fonction de l'âge, de la couleur de la peau (blanche ou pigmentée), de l'alimentation (lait maternel, lait enrichi en vitamines D ou lait de vache), le médecin vous conseillera une spécialité sous forme de goutte et précisera la posologie adaptée à votre enfant.
  • Les formes concentrées sous forme d'ampoules à boire (2 à 4 par an) ne sont pas recommandées avant 18 mois. Pensez à noter la date de prise des ampoules hivernales de vitamine D dans votre carnet de santé ou dans votre agenda pour respecter la posologie.
  • En cas de doute, parlez-en à votre pharmacien, ou à votre médecin. Un numéro vert a également été mis en place par le ministère en charge de la Santé : 0800 636 636

 

Et pour les pharmaciens, comment cela s'est-il passé ?

Le 04/01/2017,15h45, message de l'ordre national des pharmaciens : « URGENCE, Alerte sanitaire » sur les ordinateurs de toutes les pharmacies de France. C'est ainsi que nous avons appris la suspension de la commercialisation  de l'Uvestérol®. Nous avons donc retiré tous les Uvestérol® de nos tiroirs pour les renvoyer à nos grossistes. Nous avons rassuré nos patients, corrigé ceux qui interprétaient mal la situation, rappelé les médecins pour modifier les prescriptions.

Ce médicament était un grand classique en officine. Nous en délivrions tous les jours de nombreux flacons.

 

En 2006, il y avait déjà eu des mesures de réduction de risque mises en place pour ce médicament. La solution avait été concentrée afin d'en diminuer le volume à ingérer, et les professionnels de santé avait été sensibilisés aux précautions à suivre afin d'en informer les jeunes parents : donner l'Uvestérol® au bébé éveillé, en position semi-assise, mettre la pipette dans la bouche contre la joue, laisser bébé téter le contenu ou s'il ne tête pas, appuyer très très doucement de façon à ce que cela coule goutte à goutte.

Pour en savoir plus :

Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Par mesure de précaution, l’ANSM suspend la commercialisation d’Uvestérol D – Communiqué du 06/01/2017



CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

alassalle - le 04/08/2017 dans "Apprendre à contrôler sa peur de l'avion"
J'avais jamais fais la différence entre peur et phobie, c'est bon à savoir ! J'avais découvert les racines de la peur
poplie - le 03/08/2017 dans "Rhinite allergique et rhume des foins : conseils p..."
Bonjour, Quelles sont vos sources concernant l'efficacité des antihistaminiques H1 le matin? Car
Calmette - le 05/05/2017 dans "Quand les médicaments sont absents des pharmacies"
Nouvelle grave pénurie annoncée de BCG intravésical Depuis 2012 on connait la pénurie d’un médicament qui est le