Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienHelicobacter pylori et ulcère : test diagnostic respiratoire et traitement

Ma santé au quotidien

Helicobacter pylori et ulcère : test diagnostic respiratoire et traitement

[ Publié le 15 décembre 2017 ]

helicobacter-pylori

Brûlures d'estomac, aigreurs, ulcère gastrique, fibroscopie, etc. Et si vous aviez une bactérie Helicobacter pylori dans l'estomac ?

Votre médecin vous prescrira peut-être un test diagnostic respiratoire à l'urée marquée, ou encore un protocole d'éradication à base d'antibiotiques et d'inhibiteurs de la pompe à protons (IPP).

 

Voici quelques conseils pour bien les réaliser.

 


Pourquoi éradiquer Helicobacter pylori ?

Helicobacter Pylori est une bactérie capable de vivre dans l'estomac. Elle est présente dans 97 % des ulcères gastro-duodénaux.

 

Eradiquer Helicobacter pylori permet :
  • une meilleure évolution de la maladie ulcéreuse,
  • une réduction importante de la fréquence des récidives,
  • une réduction des complications de l'ulcère : cancer de l'estomac, perforations, hémorragies digestives.

 

Les symptômes de la maladie ulcéreuse

L'ulcère est une lésion de la paroi de l'estomac ou du duodénum. Les symptômes sont assez douloureux.

Il s'agit le plus souvent de douleurs épigastriques, survenant principalement à distance des repas, en particulier en fin d'après-midi et la nuit. Elles sont souvent calmées par l'alimentation. Ces douleurs se renouvellent plus ou moins chaque jour.  Elles sont majorées lors de traitement par anti-inflammatoire (AINS, aspirine). Parfois les douleurs sont moins typiques.

 

Comment savoir si on est infecté par Helicobacter pylori ?

Le médecin recherche Helicobacter pylori par différentes techniques : biopsie par endoscopie avec lecture par l'anatomopathologiste, mise en culture avec antibiogramme, sérologie, test respiratoire, etc.

 

Dans ce billet, je vais m’intéresser au test respiratoire à l'urée marquée (nom commercial :Helikit©).Il est en effetsouvent prescrit en pharmacie. Il  nécessite quelques recommandations.

 

Test respiratoire : comment ça marche ?

Le patient va ingérer une dose d'urée marquée. L'uréase bactérienne, une enzyme, produite dans l'estomac par Helicobacter pilori transformera l'urée en bicarbonate, qui sous l'influence de l'acidité gastrique, se transformera en gaz carbonique. C'est ce CO2 expiré que l'on mesure.

Une augmentation significative du CO2 marqué dans l'échantillon respiratoire confirme une infection par Helicobacter pylori.

Deux prélèvements sont réalisés à 30 minutes d'intervalle.

 

Ce test est absolument indolore, et ne présente aucun effet indésirable.

Le patient boit une solution. Il inspire profondément et il souffle dans une paille.

Il n'y a pas de piqûre ! 

 

Conseils pour bien réaliser le test respiratoire à l'urée marquée

  • Commander le test au minimum 48 heures avant à la pharmacie : il n’est pas toujours en stock.
  • Conserver le test dans son emballage, à une température inférieure à 30°C, mais pas au réfrigérateur.
  • Organiser son emploi du temps : il faut au minimum 40 minutes pour la réalisation du test.
  • Apporter le kit le jour J au laboratoire d'analyses médicales, sans l'entamer.
  • Ne pas manger, ni boire, ni fumer depuis la veille. Être à jeun depuis 12 heures, au repos.
  • Ne prendre aucun antibiotique pendant le mois précédent l'examen.
  • Arrêter les médicaments anti-sécrétoires 15 jours minimum avant le test : il s'agit surtout des inhibiteurs de la pompe à proton/ IPP et des anti-H2.
  • Arrêter les anti-acides et les pansements gastriques 24 heures minimum avant le test. 

 

Il est très important d'arrêter les traitements cités ci-dessus, et de respecter les délais indiqués, sinon les résultats du test respiratoire peuvent être faussement négatifs.

 

Comment se débarrasser d’Helicobacter pylori ?

C'est une bactérie, donc il faut un traitement antibiotique qui sera accompagné d'un traitement anti-sécrétoire (IPP). Le développement des résistances bactériennes a fait évoluer les schémas thérapeutiques.

 

En raison du nombre important de résistances, le schéma thérapeutique classique de sept 7 jours (deux antibiotiques plus un IPP) ne devrait plus être utilisé. De nouveaux protocoles ont été mis en place.

 

Votre médecin choisira le protocole adapté à votre situation selon vos antécédents (échec, résistance, allergie, prise récente de macrolide, etc.). Je ne rentre pas dans les détails.

 

 

Traitement d'éradication d'Helicobacter pylori : ce qu'il faut retenir

  • Comprendre l'enjeu du traitement d'Helicobacter pylori pour bien le réaliser.

 

La récidive de la poussée ulcéreuse est liée à la présence de la bactérie Helicobacter pylori.

Cette dernière est aussi un facteur de risque de cancer de l'estomac. .

 

  • Respecter à la lettre le protocole de l'ordonnance : nombre de prises, moment, dosage, durée, etc.

 

Une mauvaise observance explique souvent l'échec du traitement.

 

  • Avaler les comprimés avec un grand verre d'eau.
  • Ne pas doubler les doses.
  • En cas d'oubli d'une prise, prolonger jusqu'à la prise totale du protocole.
  • Si plus d'un jour oublié, contacter votre médecin.
  • Signaler au médecin les éventuelles allergies aux antibiotiques.
  • Connaître les médicaments à éviter : les anti-inflammatoires (dont le plus vendu est l'ibuprofène), l'aspirine.
  • Si le médecin préconise une surveillance endoscopique : le faire.
  • La résistance aux antibiotiques est importante (30 à 40 % des cas). Un contrôle à distance est souvent recommandé.
  • Avec le métronidazole, l'alcool est très fortement déconseillé pendant toute la durée du traitement et au minimum 24 heures après la prise du dernier comprimé.
  • Le bismuth peut colorer plus ou moins les selles en noires, pas d'inquiétude.

ECHANGER

DERNIERS COMMENTAIRES

Séverine Souraud - le 07/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Malheureusement les médicaments manquants en officine sont devenus notre quotidien, et l'on en ignore le plus
beru40 - le 05/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Je suis allergique à la crème dépilatoire Veet n'en déplaise au labo qui pense que c'est une vue de l'esprit
Séverine Souraud - le 14/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Merci pour cette information. je ne connaissais pas le SF2h. Il est vrai que l'officine est bien loin du milieu
annelyse - le 11/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Les recommandations sur la toilette pré opératoire de la sf2h indique qu'on ne peut pas recommandé préférentiellement