Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Pinpompin

[ Publié le 10 juillet 2017 ]

vignette_pinpompin

Les pompiers et les ambulances sont souvent considérés comme des taxis gratos, pour les patients. On demande un bon transport comme on demande un mouchoir. Alors pourquoi s’en priver, qu’ils se disent, c’est la sécu qui paie et on y a droit!

           

- Allo, Lanie ? C’est Margaux. Est-ce que tu peux venir voir une patiente à l’accueil ? Je ne sais pas s’il faut la prendre en charge ici ou la réorienter vers le CHU. Elle s’appelle Madame Ivrette.

 

Dans la salle d’orientation :

- Bonjour Mesdames, je suis le Dr Scope. Qu’est ce qui vous amène?

 

- C’est pour ma maman. Voilà trois jours qu’elle ne fait que rigoler et qu’elle marche de traviole. Alors avec mon fils, on a décidé de l’emmener aux urgences. Regardez-là, elle se marre déjà…Tout la fait rire…

 

- Ah oui, en effet. C’est la première fois que ça lui arrive ?

 

- Les troubles de l’équilibre datent de 3 ans, elle est suivie en neurologie pour ça au CHU, ils n’ont jamais trouvé ce qu’elle a. Mais depuis quelques jours, ça a empiré.

Pinpompin 1

 

- Je vois, je vois. Effectivement, ça n’est pas normal. Ici, nous n’avons pas de neurologue. Nous pouvons commencer le bilan mais il faudra ensuite la transférer au CHU.

 

- Dans ce cas, je préfère qu’elle aille directement au CHU. Pouvez-vous me faire un bon de transport et appeler une ambulance ?

 

- Un bon de transport ? Mais vous venez d’arriver sur vos pieds. Votre maman n’est pas en danger. Vous n’avez un proche qui peut vous y emmener ? Votre fils par exemple ? Le tram vous y amène directement sinon.

 

- Il travaille.

- Un voisin, un ami ? Si c’est compliqué, on commencera le bilan et la transférera ensuite au CHU.

 

- Non, non. Je vais trouver un moyen de transport, on retourne dans la salle d’attente. Je vais voir avec mon fils ou quelqu’un d’autre.

 

Quelques minutes après :

 

- Lanie ? C’est Margaux. La fille de madame Ivrette est au bout du fil avec les pompiers. Elle les a appelé pour qu’ils viennent chercher sa mère dans la salle d’attente.

 

- C’est une blague ?

 

- Non, non, ce n’est pas une blague. Et cette situation ne fait rire personne, à part la patiente…

Pinpompin 2

C’est comme ça qu’on diminue indirectement les moyens dans les hôpitaux, qu’on réduit peu à peu les effectifs et qu’on creuse le trou, notre trou dans une insouciance déconcertante.

NOTRE EXPERT

contact lanie scope

  • Dr Lanie Scope, urgentiste