Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog la vie secrète d'un médecin ordinaireMelting potatoes et remède de grand-mère

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Melting potatoes et remède de grand-mère

[ Publié le 6 février 2018 ]

vignette_melting_potatoes

Après avoir quitté Baltimore, j’ai repris contact avec Patricia rencontrée dès mon arrivée à New York. Le soir même, elle m’embarquait aux 30 ans de Charles pour ma première soirée en autochtonie. J’échangeais avec des individus de toutes origines, de tous milieux sociaux et comprenais pour la première fois ce que signifiait « melting pot ».

 

David, un beau Black d’une trentaine d’années vêtu d’un blouson de cuir noir, petite barbichette, rasé de près, s’approche de moi et m’offre un verre. Il était à l’école primaire avec Charles, comme la plupart des invités.

 

- Je travaille dans le droit. J’ai un bon job mais on vient de me proposer un rôle dans un film.

 

- Un rôle dans un film ?

 

- Oui, c’était inespéré et je viens d’avoir la confirmation aujourd’hui, je suis trop content. Allez ! Je file nous chercher un verre de vin chaud pour fêter ça !

 

Au bout de quelques minutes, il réapparait le visage grimaçant avec deux verres de vin chaud dans une seule main.

- Ça va ?

 

- Oui, oui. À part que je viens de me brûler le doigt sur la gazinière. Ça n’est pas bien grave mais qu’est-ce que ça lance !

 

- Fais voir ? Ah oui, c’est rouge.

Melting potatoes 1

- Ce qu’il faut, c’est appliquer de la patate sur ta brûlure. Tu crois qu’on peut trouver ça dans l’appartement ?

 

-  J’imagine que oui… Tiens-moi les verres, je reviens !

 

Quelques minutes plus tard, il réapparait avec un paquet de chips à la main et Patricia à ses côtés.

- Bon. C’est un bon début pour aller avec le vin chaud. Maintenant, il nous faut trouver des patates crues pour ton doigt !

 

Solidaires, nous avons tous trois fouillé l’appartement. Nous avons épluché les rayons de chips des superettes de quartier. Nous avons dévoré un demi-litre de glace à la cacahuète acheté au passage. Après quoi nous sommes enfin tombés sur un restaurant mexicain providentiel qui nous a dégoté la patate salvatrice.

 

C’est comme ça qu’une fois la mission accomplie, nous sommes retourné gaiement faire la fête.  Tout au long de la soirée, j’ai mangé des chips et découpé assidûment de fines tranches de patates que je suis allée appliquer sur le doigt de David, prenant soin de mon premier patient New-Yorkais.

Melting potatoes 2

NOTRE EXPERT

contact lanie scope

  • Dr Lanie Scope, urgentiste