Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Lanie Scope part en vacances

[ Publié le 21 octobre 2016 ]

vignette_vacances

À moi-même, face au soleil levant, admirant les montagnes :

« Ça va faire du bien ces trois jours de vacances entre amis. Injoignable dans un décor majestueux, le portable éteint, à ne plus parler de boulot. Quel bonheur ! »

 

Rodrigue, passant par là :

« Hey, Lanie, t’es bien matinale, tu viens courir avec nous ?

- Je vais plutôt rester flâner ici, c’est si beau. Mais demain matin, promis !

En vacances 1


-  Comme tu veux. Mais demain est un autre jour. À tout à l’heure. »

 

Une heure après, Rodrigue arrive en tête de peloton et s’approche de moi. Il est pâle, le corps tremblant, il vacille.

 

« Lanie,  je ne me sens pas bien… Je ne sais pas ce que j’ai… J’ai des nausées,  mes jambes ne me tiennent plus.

 

- Hein, t’es sérieux ? Tiens, allonge-toi là. C’est peut-être la chaleur. T’as eu chaud ? T’as mangé ce matin ?

 

- Non, je n’ai pas spécialement chaud. J’ai bu un verre de jus d’orange comme d’habitude avant d’aller courir. Je veux bien essayer de manger quelque chose. »

 

M’adressant aux amis alors attroupés autour de notre malade :

« Vous pourriez lui amener un sucre ? Et quelque chose pour le couvrir ?

 

- Et ça t’est déjà arrivé, ce genre de malaise ?

 

- Non, jamais. J’ai l’habitude de faire des marathons… Je je… C’est bizarre… J’ai des fourmillements dans l’épaule droite, là.

 

- Dans l’épaule droite ? Es-tu sûr ? Nulle part ailleurs ? Dans l’autre épaule? Dans les jambes ?

 

- Non, juste dans l’épaule droite.  Mais ça commence à descendre dans l’ensemble du bras. Je le sens moins que l’autre, j’ai du mal à le bouger. »

 

Devenant pâle à mon tour, ne voulant pas y croire :

« Et tes jambes, arrives-tu à les lever ?

 

- Oui. Enfin, c’est vrai que la jambe droite me paraît plus lourde. Et puis j’ai des fourmillements, vers la bouche, mais du côté gauche par contre, c'est bizarre… »

 

À moi-même :

« Oh la la, ça se confirme. Il est en train de nous faire l’AVC ! »

 

En m’adressant aux amis :

« Sylvain, peux-tu lui prendre le pouls ? Et toi Martine, peux-tu m’amener un marteau et une épingle à nourrice? Je vais vérifier ses réflexes, lui faire un examen neurologique. Mathilde, peux-tu appeler le 15 et me les passer ? Il faut absolument que Rodrigue soit transféré rapidement. »

En vacances 2

C’est comme ça qu’après avoir rejoint la veille au soir les amis pour quelques jours paisibles, j’ai atterri dans un camion de pompiers avec Rodrigue et mon baluchon de vacances, en direction des urgences neurologiques.

Comme quoi, quoique l’on fasse, on n’échappe pas aussi facilement à son destin… 

NOTRE EXPERT

contact lanie scope

  • Dr Lanie Scope, urgentiste