Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Lanie Scope, déserteur...

[ Publié le 1 septembre 2017 ]

vignette_deserteur

 

La fin de l’été approche et je n’ai toujours pas réussi à m’évader. J’ai vu mes collègues partir en vacances et pour certains, revenir. D’autres se sont brisés, peut-être à cause de la carence en médecins qui les a rendus fragiles. Alors les arrêts de travail ont plu malgré la canicule. Et nous, les survivants, nous avons bouché les trous dans notre gruyère d’emploi du temps…

 

À l’aube de mes vacances, la menace de deux arrêts de travail supplémentaires gronde. Au-dessus de ma tête, c’est l’épée de Damoclès car il ne me reste que trois semaines pour terminer la rédaction de mon manuscrit de thèse et j’avais prévu d’y consacrer mes vacances. Déjà qu’il a fallu remplacer tout l’été les confrères absents pour juguler l’hémorragie de médecins déclenchée par les maladresses de la direction.

 

- « On ne vous retient pas ! Qu’ils leur ont dit, à mes collègues alors qu’on n’arrivait même pas à boucler le planning…

- Comment ça, on ne vous retient pas ? On n’est pas en sous-effectif, là ? Et qui est-ce qui va bosser à leur place, à ces collègues qu’on ne retient pas ? Hein ? »

Quelle bonne idée, entamons donc une traversée du désert, la période estivale s’y prête bien…

Lanie déserteur 1

 

 


Alors non ! Cette fois, je ne céderai pas au chantage. Je ne renoncerai pas à mes recherches. Je ne tenterai pas de colmater les brèches d’un puits sans fond ni de contrecarrer des choix politiques vieux de 50 ans. La mort de la sécurité sociale et du système public a été programmée il y a belle lurette. Et ça n’est pas moi qui, à coups de stéthoscope ou de marteau à réflexes, parviendrai à inverser le cours des choses.

 

C’est comme ça que j’ai pris mes cliques et mes claques, mon ordi en bandoulière, le téléphone portable en mode vibreur tout au fond de ma poche, bien résolue à aller me mettre au vert pour finaliser mes articles scientifiques et apporter ma maigre contribution à la science, ma petite pierre à l’édifice de la recherche clinique.

Lanie déserteur 2

« Lanie, pour information par Sms car je crois que tu ne lis par tes mails : Sylvain est en arrêt pour une semaine, il s’est blessé. Quelqu’un peut-il reprendre au pied levé sa garde de lundi ? A+ ».