Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Journée VIP

[ Publié le 8 août 2017 ]

vignette_journe_e_vip

Aux urgences, quand la journée démarre mal, c’est que les carottes sont cuites jusqu’au soir.

 

Dans le bureau médical, l’oncologue apparaît :

- « Bonjour Lanie. Comment ça va aux urgences, il y a du monde, aujourd’hui ?

 


- Bonjour, Sybille. Oui, c’est blindé. On ne s’en sort pas, il y a des patients plein les couloirs et la salle d’attente. Et à priori, aucune place dans les services ! C’est toi qui est d’astreinte en oncologie ?

 

- Non, je viens parce que mon fils a mal à son poignet depuis 10 jours et ça ne passe pas. J’aimerais bien que tu regardes.

 

- Là, maintenant ?

 

- Oui, je suis inquiète et je n’ai pas eu le temps de l’amener chez son généraliste. Jules, sors du couloir, viens là, montrer ton poignet ! Et poursuivant, en toute impunité : - C’est l’horreur pour l’école, il n’arrive plus à écrire. »

Journe e VIP 1Un quart d’heure plus tard, l’interniste me passe un coup de fil.

 

- « Allo Lanie, c’est Caroline, y a du monde aux urgences ?

 

- Oui, c’est l’enfer. Tu es d’astreinte en médecine?

 

- Non, je t’appelle pour ma mère. Elle a un problème de gorge qui traîne depuis 15 jours. Elle a déjà vu deux ORL et ne ça s’améliore pas. Elle n’est pas inquiétante, elle n’a pas de fièvre mais j’aimerais quand même que tu la voies.

 

- Ici, aux urgences ? Le lieu n’est pas vraiment adapté. Et puis nous n’avons pas d’ORL. Tu pourras la prendre dans ton service, s’il faut l’hospitaliser ?

 

- Non, il n’y pas de place. Je voudrais juste que tu lui fasses faire un bilan et que tu me donnes ton avis. Ensuite, on avisera. »

 

En raccrochant, de mauvais poil et la mine renfrognée :

- « Sapristi, on ne va jamais s’en sortir s’il faut aussi faire office de médecin traitant pour tout l’hôpital. C’est quoi la prochaine étape ? »

 

Au même moment, un brancard poussé par l’infirmier des urgences passe devant le bureau médical avec dessus, le brancardier des urgences.
À l’infirmier :

- « Mais Jean-Pierre, à quoi vous jouez ?

 

- À rien ! Omar a glissé sur le sol en poussant un brancard et il est tombé à plat dos. Je l’emmène en radio puisqu’on n’a plus de brancardier… »

 

Quand la journée tourne au vinaigre, je prends une grande inspiration pour récupérer toutes les molécules d’oxygène disponibles dans le bureau médical. C’est comme ça que je créée ma bulle protectrice.  Pour faire écran au chaos ambiant et poursuivre tant bien que mal mon activité de médecin urgentiste. 

 

Journée VIP 2

NOTRE EXPERT

contact lanie scope

  • Dr Lanie Scope, urgentiste