Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog la vie secrète d'un médecin ordinaireFaites ce que vous voulez, ce sera toujours insuffisant (Freud)

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Faites ce que vous voulez, ce sera toujours insuffisant (Freud)

[ Publié le 15 mars 2017 ]

vignette_freud

Au moment de la relève du matin, dans le bureau médical, face à nos écrans.

 

Ma collègue :

- Le patient à voir en priorité est Monsieur Labombe, 55 ans. Il vient pour une fièvre à 40°c évoluant depuis un mois. Il a été opéré il y a 3 ans de l’aorte abdominale par le Dr Fécomsi. Sur le scanner, on voit un hématome probablement infecté en regard de la prothèse aortique. J’ai appelé le chirurgien de garde dans la nuit qui m’a dit de mettre des antibiotiques pour couvrir les germes digestifs.

Moi :

- Très bien, je vais prévenir le Dr Fécomsi de la présence de son patient aux urgences et l’anesthésiste, le Dr Fépassa, pour qu’il le prenne aux soins intensifs.

 

Au téléphone, avec le chirurgien du patient, Dr Fécomsi :

- Il faut l’hospitaliser aux soins intensifs et poursuivre les antibiotiques. Il n’y a pas lieu de faire un prélèvement. Je le prendrai en charge dès qu’il ira mieux !

Comme disait Freud 1

Au téléphone avec l’anesthésiste d’astreinte, le Dr Fépassa : 

- Désolé, je n’ai pas de place aux soins intensifs. Par contre, il faut absolument arrêter tout antibiotique et prélever l’abcès pour rechercher le germe en cause. Pour moi, il s’agit très certainement d’un germe cardiaque !

Comme disait Freud 2

- Cardiaque ? Mais il n’a pas de symptômes…

 

Après avoir alpagué le cardiologue d’astreinte passant  par les urgences à ce moment-là :

- Cardiaque ? Non, je n’ai aucun argument pour une endocardite. L’échographie est normale. Pour moi, il faut traiter les germes digestifs, c’est la prothèse abdominale qui est en cause. Il faudrait demander à l’infectiologue son avis !

 

Au téléphone, avec l’infectiologue d’astreinte :

- Il faut arrêter tout antibiotique ! Tant que l’on n’a pas trouvé le germe, il faut surseoir à la prescription d’antibiotiques. Par contre, je n’ai pas de place en médecine pour le prendre en charge.

 

Retour à la case départ avec le Dr Fécomsi :

- Aucune place aux soins ni en médecine ? Dans ce cas, hospitalisez-le en chirurgie. Par contre, je vous laisse le soin de faire la prescription d’antibiotiques avant qu’il ne monte dans le service…

 

- D’antibiotiques ?  Mais pour couvrir quels germes? Cardiaques ? Digestifs ?

 

- J’en sais rien, moi. Voyez avec l’infectiologue !

 

- L’infectiologue dit justement qu’il ne faut pas d’antibiotiques.

- Bon, je vous laisse, je suis au bloc opératoire… Bip, bip…

Comme disait Freud 3

C’est comme ça que régulièrement aux urgences, les confrères nous délèguent leurs prescriptions, c’est bien commode. Et c’est comme ça que mathématiquement, sur « n » avis de confrères, on est sûr de se mettre n-1 confrères à dos, quelle que soit l’option choisie.

NOTRE EXPERT

contact lanie scope

  • Dr Lanie Scope, urgentiste