Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog la vie secrète d'un médecin ordinaireCompte à rebours pour un post doc

La vie secrète d'un médecin ordinaire

Compte à rebours pour un post doc

[ Publié le 21 décembre 2017 ]

vignette_compte_a_rebours

La soirée de clôture officielle du congrès a eu lieu hier et bon nombre de congressistes sont déjà partis. Aujourd’hui, c’est la dernière matinée de conférences et je viens d’apprendre qu’il ne reste que deux jours pour candidater à un post doc en Norvège. Pour ça, il faut envoyer un CV, une lettre de motivation et des lettres de recommandation dans un anglais impeccable à l’université d’Oslo. Le compte à rebours a commencé…

 

La seule manière de parvenir à boucler à temps mon dossier de candidature est de mettre à contribution mes amis et de mettre en branle mes réseaux.

 

Lors du coffee break, je demande par mail à mon directeur de thèse qu’il m’envoie une lettre de recommandation et à son assistante de direction, Martine, mes relevés de notes. Je me lance ensuite dans la rédaction d’une lettre de motivation tandis que Daniela, ma collègue australienne et coloc’ de Airbnb, traduit mon CV en anglais.

Compte a rebours 1

Pendant le lunch time, après une hésitation inférieure à la demi seconde, j’envoie un sms à Becky pour savoir si elle accepterait de me recommander, elle qui connaît désormais mon projet de recherche sur le bout des doigts. En transit à l’aéroport, elle me répond dans la seconde qui suit : « Mon avion décolle dans une heure, je m’en occupe tout de suite ».

 

La matinée touche à sa fin et je suis toujours en selle, grâce à mes collègues amis bienveillants. Je range mes affaires, donne rendez-vous à Daniela le lendemain matin, attrape le premier bus pour New York et me remets au boulot. Il me reste 3 heures de voyage pour peaufiner mon dossier avant d’arriver à destination.  

 

Le lendemain matin, à la première heure, je rejoins Daniela à la gare centrale. Dans le bus pour Clothesvillage, malgré une nuit courte, Daniela s’attelle à la traduction des dernières pièces de mon dossier avant de s’abandonner à rêver aux jolis magasins qui l’attendent. Pendant ce temps, je me connecte au Wifi du bus et commence à remplir mon dossier en ligne. 

 

Au bout d’une heure de trajet, nous arrivons au royaume des shoppers. Daniela est aux anges, il y a des boutiques partout. Excitée comme une enfant, elle m’embarque dans sa frénésie d’achats et m’initie au lèche-vitrine. À midi, nous  dévorons notre premier burger américain du séjour, histoire de vivre pleinement l’aventure.

 

Après quelques heures de shopping, épuisées par la journée, nous reprenons le bus en direction de New-York. Repue d’achats en tout genre, Daniela s’endort sur ses sacs moelleux. Demain, elle sera dans son avion retour pour Sydney. Quant à moi, je me connecte une dernière fois sur le site de l’Université d’Oslo et parviens à envoyer in extremis, mon dossier de candidature finalisé. En voilà une affaire rondement menée !

Compte a rebours 2

Il est des contextes qui catalysent les relations et créent des liens inextinguibles. Sans ce shopping improbable et ces jolies rencontres, j’aurais été bien incapable de postuler dans les temps et de redonner à mon projet de recherche, un souffle nouveau.

 

NOTRE EXPERT

contact lanie scope

  • Dr Lanie Scope, urgentiste