Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog de Cécile Marie MAGDELAINEBonnes résolutions pour 2017 : sus au gaspillage alimentaire !

La diététique au coeur des pratiques alimentaires

Bonnes résolutions pour 2017 : sus au gaspillage alimentaire !

[ Publié le 5 janvier 2017 ]

bonnes-resolutions-gaspillage-2017

Une nouvelle année commence et c’est en général un moment de « grandes et bonnes résolutions ». Nous voulons participer à cet élan de bonne volonté et nous vous proposons de nous « attaquer » au gaspillage alimentaire.
Le slogan « jetez moins, mangez mieux » nous pousse à réfléchir et à modifier nos comportements vis-à-vis de la nourriture : réduire les aliments jetés, utiliser les restes, cuisiner les légumes et les fruits abimés…  Nous arrêterons de nourrir nos poubelles et nous augmenterons notre pouvoir d’achat. Ces aliments jetés ont un coût. Je vous propose donc des idées pour manger mieux, prendre soin de notre environnement et faire de belles économies : il ne vous reste qu’à les appliquer.


Surveiller les Dates Limites de Consommation (DLC)

Si la date de limite de consommation d’un produit frais est dépassée, nous envoyons ce produit directement vers la poubelle (elle a bon appétit) ; d’où l’intérêt de surveiller ces dates pour consommer les produits frais dans les temps.

Pour limiter ce gaspillage, je vous propose de :

  • contrôler régulièrement les DLC des produits que vous avez au réfrigérateur : au moins une fois par semaine ;
  • au retour des courses, ranger les produits achetés derrière les produits les plus anciens. Je m’explique : si vous avez des laitages au frigo et que vous en rapportez d’autres du magasin, alors rangez les achats derrières les laitages les plus anciens. C’est une technique utilisée en cuisine collective pour stocker la marchandise. C’est la méthode FIFO qui signifie « first in, first out » ou « premier entré, premier sorti » en français.

 

Gérer les restes

Les restes de repas non consommés contribuent en grande partie au gaspillage alimentaire. Je vous propose quelques solutions pour y remédier :

  • préparer des portions en quantités plus adaptées si vous n'aimez pas manger « les restes » ;
  • consommer les restes le lendemain ou le surlendemain (en les conservant de manière optimum) ;
  • congeler les restes pour plus tard, si les aliments s'y prêtent. Pensez à mettre une étiquette avec le nom du plat et la date du jour de congélation ;
  • Emporter les restes pour vos repas au travail.

 

Préparer des portions adaptées

Si vous préparez des portions (quantités) trop importantes, tout ne sera pas consommé. Si vous n'utilisez pas les restes alors il y a bel et bien du gaspillage alimentaire. La solution dans ce cas est d'adapter les portions à ce qui va être réellement consommé. Pour information, les portions plus ou moins « standards » sont les suivantes :

  • viande/poisson/œuf : 100 à 120 g cuits pour un adulte pour un déjeuner et moins pour le dîner. Pour les enfants, les besoins sont moins importants.
  • légumes : 150g à consommer par repas – les légumes perdent environ 50% de leur poids à la cuisson : 1 kg de courgettes crues donnera environ 500g cuits.
  • Féculents : comptez entre 100 et 150g cuits selon les personnes. Les pâtes, le riz, les lentilles multiplient leur poids par trois à la cuisson ( 100g de pâtes crues donnent 300g de pâtes cuites) . Pour certains consommateurs, les besoins sont plus importants (ex : adolescents garçons de 16/18 ans).
  • Fromage : 30g environ pour une portion
  • Fruits : comptez 3 portions de fruits par personne et par jour – pour les petits fruits comme le kiwi ou la clémentine, il en faut deux unités pour faire une portion.

 

Acheter moins

Un partie importante des déchets alimentaires sont des aliments encore emballés et, comme je le disais précédemment, des restes de repas, ou encore des fruits et légumes que l'on n'utilise pas et qui s’abîment. Ce qui veut dire que l'on achète trop de marchandises par rapport aux besoins réels. Non seulement on nourrit la poubelle mais en plus on gaspille de l'argent qui peut nous manquer en fin de mois. Je ne vois qu’une seule solution : acheter moins de marchandise et arrêter de faire des réserves trop importantes.

 

Faire le tour des réserves avant d'aller faire les courses

Avant de faire vos courses, faites le tour de toutes vos réserves : les placards pour l'épicerie sèche, le frigo pour les produits frais et le congélateur qui bien souvent regorge de trésors. Faites la liste de tout ce que vous possédez et qui peut être utilisé pour les repas de la semaine suivante : vous serez surpris ! Il se peut que la liste des aliments à acheter soit beaucoup plus courte. Donc vous éviterez que vos aliments se gaspillent et vous ferez des économies tout en mangeant correctement. Nous aimons faire des réserves, cela doit être rassurant je pense, mais il faut bien qu'elles servent à un moment donné.

 

Penser à ses menus à l'avance

Faire la liste des courses est un moyen d'acheter au plus juste. Imaginer les menus à l'avance peut aussi aider à acheter uniquement ce qui est nécessaire et à utiliser les marchandises que l’on stocke.

Il ne s'agit pas d'écrire tous les menus en entier, mais au moins de réfléchir aux plats de légumes, féculents et viandes/poissons/œufs ou autres apports en protéines. Si vous manquez d'idées n'hésitez pas lire nos propositions de menus par saisons. Mes idées de menus d’hiver 2017 paraîtront en janvier et en attendant, vous pouvez consulter les menus de cet automne ou les menus d’hiver 2016.

 

Prévoir des repas « petits restes »

En général, je prévois cela pour le jeudi soir, parce que le vendredi soir on « attaque » les menus du week- end. Cela permet de ne pas gaspiller les petits restes ; on peut aussi au cours de la semaine accommoder les restes en rajoutant un ou deux ingrédients. Par exemple, s’il me reste des pâtes, il m’arrive d’ajouter un peu d’escalope de poulet aux épices faites maison, des courgettes cuites à l’huile d’olive et j’obtiens ainsi un plat complet pour un autre repas. Hier il me restait quelques tomates cerise alors j’ai fait des petites entrées en coupant les tomates en deux, avec un filet d’huile d’olive, sel, poivre, origan, le tout présenté dans des petits pots en verre…cela a beaucoup plu pour moins de 5 mn de préparation.

 

Que faire des légumes et fruits abîmés ?

Les fruits et légumes abîmés participent fortement au gaspillage alimentaire. Moins tentants, ils vont directement rejoindre la poubelle : un beau gâchis ! Pour réduire ce gaspillage, vous avez une multitude de possibilités toutes aussi gourmandes les unes que les autres.

 

Avec les légumes abîmés, vous pouvez cuisiner :

  • des purées de légumes, avec ou sans pommes de terre (je vous conseille maxi 50% de pomme de terre) ;
  • des potages, des veloutés « maison » délicieux ;
  • des gratins de légumes, ou légumes avec pommes de terre ou autres féculents. Si vous ajoutez de la viande, du poisson, cela fera un plat complet ;
  • des légumes en béchamel : préparez une béchamel sans beurre en utilisant de la maïzena (suivez les indications sur la boite en fonction du volume et de la texture de sauce souhaités) ;
  • des poêlées « maison » : mélangez les légumes, et cuisez les avec un filet d'huile, des herbes, des épices... 

 

Avec les fruits abîmés, vous pouvez préparer :

  • des salades de fruits frais après avoir retiré les parties abîmées ;
  • des jus de fruits frais ;
  • des smoothies (fruits mixés uniquement) ;
  • des milk-shakes : en mixant les fruits avec un fromage blanc et de la glace pilée (la recette traditionnelle contient de la glace à la vanille mais c'est plus riche) ;
  • des fruits cuits au four : pommes à la cannelle, poires cuites avec coulis de chocolat, etc. ;
  • des coulis : à mixer tout simplement pour ajouter sur un laitage par exemple. Mes enfants utilisent aussi ce coulis pour remplacer le sirop dans de l'eau ;
  • des compotes (si possible sans sucre ajouté) : on peut cuire des compotes de pommes, de poires ou mélanger les fruits (pommes + bananes ou pommes + poires ou rhubarbe + bananes etc.) ;
  • des fruits mixés crus à consommer comme une compote : par exemple pomme/poire mixées, ou kiwi/ananas mixés. Aoutez quelques gouttes de citron pour empêcher que le fruit mixé ne s’oxyde et change de couleur.
  • Des carpaccios de fruits : coupés en tranche très fines, on peut ajouter des épices ou un jus d’orange pressée.

 

Et pour avoir encore plus d'idées pour utiliser les aliments, et les restes  nous vous proposons de lire ou relire les billets parus début 2015. Nous vous suggérions une multitude de préparations culinaires pour limiter le gaspillage en transformant les produits suivants :

 

Je ne peux pas achever cet article sans vous souhaiter une belle année 2017 ; qu’elle soit douce et riche en bons moments

NOTRE EXPERT

cecile-marie-magdelaine

  • Cécile Marie-Magdelaine, diététicienne

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

Pas de commentaire trouvé.