Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog d'Hervé GalloisUSA : l'hypertension artérielle commence à 13/8 !

Pour garder le rythme...

USA : l'hypertension artérielle commence à 13/8 !

[ Publié le 6 décembre 2017 ]

hta-usa

C'est lors du congrès de l’American Heart Association (AHA) de 2017 qu’une redéfinition de l’hypertension artérielle (HTA) a été conjointement proposée par les organisateurs et l’American College of Cardiology (ACC).

Ainsi, aux USA, toute pression systolique égale ou supérieure à 130 mmHg et/ou pression diastolique égale ou supérieure à 80 mmHg  soit 13/8 (en cmHg) doit désormais faire poser le diagnostic d'HTA.

C'est une véritable révolution dont les conséquences sont une augmentation de 14% du nombre d'hypertendus mais pas forcément une augmentation de prescription des médicaments antihypertenseurs.


Les congrès internationaux de cardiologie

Sur le plan international, la cardiologie bénéficie d'un congrès européen, celui de la Société européenne de cardiologie (ESC) qui a lieu fin août début septembre, et de deux congrès américains, en mars celui de l'American College of Cardiology (ACC), et en novembre celui de l’American Heart Association (AHA).

Lors de ce dernier, l'AHA et l'ACC ont présenté leurs nouvelles "guidelines" concernant l'hypertension artérielle (HTA). Ces nouvelles recommandations américaines sur "le diagnostic, la prévention, la prise en charge et le traitement pharmacologique de l'HTA" ont été publiées simultanément à leur présentation en session plénière du 13 novembre à l’AHA 2017. 

 

Comment prévenir plus précocement le risque de complications cardiovasculaires de l'HTA ?

L'HTA constitue le second facteur de risque modifiable, derrière le tabac, de maladie cardiaque et d'accidents cérébraux vasculaires (AVC). C'est un « tueur silencieux » et les complications cardiovasculaires restent, malgré des progrès majeurs, la seconde cause de décès après les cancers dans les populations occidentales.

Les nouvelles recommandations américaines proposent d'abaisser le seuil de définition de l'HTA ce qui va permettre de faire le diagnostic beaucoup plus tôt et ainsi de permettre de mieux prévenir les complications cardiovasculaires. 

 

La nouvelle classification tensionnelle de l'AHA/ACC est une révolution culturelle !

Ces nouvelles recommandations enlèvent la notion de pré-hypertension utilisée pour caractériser les pressions artérielles de 120-139/80-89 mmHg. Maintenant l'HTA sera répartie en deux catégories : HTA de grade 1 (130-139/80-89 mm Hg) et HTA de grade 2 (140/90 mm Hg).

Pression artérielle normale : pression artérielle systolique (PAS) inférieure à 120 et pression artérielle diastolique (PAD) inférieure à 80 mm Hg


Pression artérielle élevée : PAS entre 120 et 129 mm Hg et PAD inférieure à 80 mm Hg

HTA de grade 1 : PAS entre 130 et 139 mm Hg ou PAD entre 80 et 89 mm Hg

HTA de grade 2 : PAS supérieure ou égale à 140 mm Hg ou PAD supérieure ou égale à 90 mm Hg

HTA sévère: PAS supérieure à 180 mm Hg ou PAD supérieure à 110 mm Hg qui demande un traitement antihypertenseur rapide

 

Faire le diagnostic d'HTA de blouse blanche et d'HTA masquée

Les recommandations américaines précisent la nécessité de "bien" mesurer la pression artérielle. Un dépistage basé sur une moyenne de deux ou trois mesures réalisées à au moins deux moments différents est recommandé.
Le recours à des systèmes de mesure validés est aussi souligné. De même que la nécessité de former les professionnels à détecter une HTA blouse blanche (patient hypertendu chez les médecins mais pas à domicile), souvent trompeuse.

Mais aussi à porter la plus grande attention à l'HTA masquée (patient hypertendu à domicile mais pas chez le médecin) associée au même niveau de risque qu'une HTA permanente (patient hypertendu à la fois chez le médecin et à domicile).



Augmentation de 14% de la prévalence de l'HTA en population 

Ces nouvelles recommandations vont majorer la prévalence de l'HTA en population. Les experts américains estiment que le passage de 140/90 mm Hg à 130/80 mm Hg devrait augmenter de 14% la prévalence de l'HTA en population.

Aux USA, 32% de la population, soit déjà un américain sur trois, sont hypertendus. Avec ces nouvelles recommandations, ce sera quasiment un américain sur deux qui sera considéré comme hypertendu, les projections réalisées estimant à 46% la toute nouvelle prévalence de l'HTA aux USA.

L'impact de ces nouvelles recommandations devrait être très important chez les plus jeunes. La prévalence de l'HTA devrait tripler chez les hommes de moins de 45 ans et doubler chez les femmes de moins de 45 ans selon les estimations réalisées en amont de ces recommandations.



Pas de prescription systématique d’antihypertenseurs chez les « nouveaux hypertendus »

Du point de vue du traitement pharmacologique, tous ces « nouveaux hypertendus » ne relèvent pas systématiquement d'une prescription médicamenteuse dans les recommandations. Le sous-groupe des « nouveaux hypertendus », ceux ayant des pressions entre 130/80 et 140/90 mm Hg, sera diagnostiqué HTA de grade 1.

Seuls les hypertendus de grade 1 ayant déjà fait une complication cardiovasculaire (prévention secondaire) ou ayant, à 10 ans, un niveau de risque cardiovasculaire supérieur ou égal à 10% (risque calculé sur http://www.cvriskcalculator.com) relèveront d'une prescription systématique d'antihypertenseurs.

Pour la grande majorité de ces « nouveaux hypertendus », il faudra mettre en œuvre les « règles hygiéno-diététiques », traitement non pharmacologique qui comprend la diminution du poids si nécessaire, une alimentation saine, la diminution de l'apport sodé, l'augmentation de l'apport en potassium, la diminution de la consommation d'alcool si excès, et l'activité physique régulière. 



Les experts américains considèrent que la dégradation de l'arbre artériel commence bien avant l'élévation tensionnelle. Et indépendamment de ce processus physiopathologique, en termes d’événements, le risque de complications cardiovasculaires commence à s'élever dès la quarantaine.

C'est pourquoi les experts veulent être clairs avec leurs patients. Par rapport aux patients ayant une pression artérielle normale (< 120/80 mmHg), ceux qui sont atteints d'une HTA de grade 1 ont un risque cardiovasculaire multiplié par deux : ils doivent  en être informés.

Même si ces patients ne relèvent pas d'un traitement médicamenteux, ils sont au feu orange qui marque le besoin de réduire le niveau tensionnel, essentiellement par une approche non pharmacologique !

 

Pour en savoir plus :

 



NOTRE EXPERT

Gallois

  • Hervé Gallois, cardiologue

S'INFORMER

vignette-200x100-la-mammographie-en-8-chiffres-cles

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

minoque35 - le 01/06/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Merci Soizou47 pour le petit colibri que je suis et je crois bien savoir que nos vols de colibris se croisent ici ou
Soizou47 - le 22/05/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
@Minoque35 Vous n'êtes qu'un petit colibris, certes, Madame Minoque... mais vous savez combien c'est utile, un petit
Soizou47 - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Ca alors ! M.Mme Akira... Cela signifierait que les études qui démontrent l'utilité de tous ces médicaments, ces
akira - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Quand aux recommendations de la HAS, elle se basent sur les conclusions de la societe francaise de cardiologie dont