Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog d'Hervé GalloisRégime sans gluten et risque cardiovasculaire : quels effets ?

Pour garder le rythme...

Régime sans gluten et risque cardiovasculaire : quels effets ?

[ Publié le 14 juin 2017 ]

sans-gluten-blog-gallois-140617

Voici les résultats d'une étude rassemblant deux cohortes américaines qui montrent qu'il n’y a pas de preuve scientifique d’un effet délétère du gluten sur le risque cardiovasculaire chez l’homme et qu'il n'y a pas non plus d'effet cardio-protecteur du gluten.

Ceux qui, par mode ou par nécessité, veulent manger sans gluten, doivent être vigilants à augmenter leur consommation de fruits et légumes, de fruits secs et d’oléagineux : ils vont leur apporter des fibres et des nutriments, dont l’effet protecteur sur l’appareil cardiovasculaire est bien démontré. 


Maladie cœliaque et risque cardiovasculaire

Il a été montré que la maladie cœliaque est associée à un risque accru de maladie coronaire. Et des études observationnelles ont montré que ce risque rejoint celui de la population générale quand les patients atteints de cette maladie suivent un régime sans gluten.

Il a aussi été montré que le gluten avait des effets pro-inflammatoires pouvant potentiellement favoriser l’athérosclérose.


Régime sans gluten et risque cardiovasculaire

Une étude prospective de cohortes, publiée récemment dans le British Medical Journal, s’est intéressée au lien entre le régime sans gluten et le risque de maladie coronaire. Il s'agit d'une étude portant sur deux cohortes : 64 714 femmes de la "Nurses’ Health Study", et 45 303 hommes de la "Health Professionals Follow-up Study". 

A partir des questionnaires semi quantitatifs de 131 items sur l’alimentation, répétés tous les 4 ans depuis 1986 et jusqu'à 2010, la consommation de gluten a été évaluée et reliée à l’incidence de la maladie coronaire (infarctus du myocarde fatal et non fatal).


Pas d'effet d'incidence de maladie coronaire chez les sujets ayant la plus forte consommation de gluten !

Sur un suivi de 26 ans, 2431 femmes et 4098 hommes développent une maladie coronaire. 

Par rapport aux sujets qui ont la plus faible consommation de gluten (moyenne de 2.6 à 3.3 g./j.) dont l'incidence de maladie coronaire est de 352 pour 100 000 personne-années, ceux qui en consomment le plus (moyenne de 7.1 à 9.4 g./j.) ont une incidence de maladie coronaire de 277 événements pour 100 000 personne-années soit une différence de fréquence brute de 75.

Après ajustement à l'ensemble des facteurs de risque connus, il n'y a pas de différence significative sur l'incidence de la maladie coronaire entre ces deux groupes de sujets. 

Après ajustement sur la consommation de céréales complètes, il n'y a aucune différence quant à l'incidence de maladie coronaire entre les deux groupes. 

En revanche, après ajustement sur la consommation de céréales raffinées (sachant que la consommation de gluten est équivalente à la consommation de céréales complètes), la forte consommation de gluten est associée à une diminution de 15% du risque de maladie coronaire.



Moins de consommation de gluten, c'est moins de consommation de fibres

Le gluten est souvent apporté par des céréales complètes, riches en fibres et en micronutriments qui jouent un rôle préventif vis-à-vis de l’athérosclérose. Et la diminution de consommation de gluten serait le témoin d’une baisse de consommation de fibres et de micronutriments. Ainsi ce n’est pas parce qu’on mange du gluten qu’on serait protégé de la maladie coronaire, mais parce qu’on mange des fibres et des micronutriments qui lui sont associés.


Les résultats de cette étude observationnelle nous donnent trois enseignements :

1)      il n’y a pas de preuve scientifique d’un effet délétère du gluten sur le risque cardiovasculaire chez l’homme, et encore moins en l’absence de maladie cœliaque, cette nouvelle étude confirme l’absence d’effet dans la population générale ;

2)      il n'y a pas non plus d'effet protecteur du gluten puisque après ajustement sur la consommation de céréales complètes ou raffinées, le gluten en lui-même n’a pas d’effet protecteur cardiovasculaire ;

3)     ceux qui, par mode ou par nécessité, veulent manger sans gluten, doivent être vigilants à augmenter leur consommation de fruits et légumes, de fruits secs et d’oléagineux : ils vont leur apporter des fibres et des nutriments, dont l’effet protecteur sur l’appareil cardiovasculaire est bien démontré.


Et il faut aussi qu'ils fassent attention aux produits industriels sans gluten souvent riches en graisses saturées, et surtout dont l’index glycémique est élevé, ce qui est défavorable dans la population générale et en particulier chez les patients diabétiques.

 

Pour en savoir plus :

NOTRE EXPERT

Gallois

  • Hervé Gallois, cardiologue

S'INFORMER

vignette-200x100-la-mammographie-en-8-chiffres-cles

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

minoque35 - le 01/06/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Merci Soizou47 pour le petit colibri que je suis et je crois bien savoir que nos vols de colibris se croisent ici ou
Soizou47 - le 22/05/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
@Minoque35 Vous n'êtes qu'un petit colibris, certes, Madame Minoque... mais vous savez combien c'est utile, un petit
Soizou47 - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Ca alors ! M.Mme Akira... Cela signifierait que les études qui démontrent l'utilité de tous ces médicaments, ces
akira - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Quand aux recommendations de la HAS, elle se basent sur les conclusions de la societe francaise de cardiologie dont