Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog d'Hervé GalloisLe point sur trois grandes campagnes de santé publique

Pour garder le rythme...

Le point sur trois grandes campagnes de santé publique

[ Publié le 22 novembre 2017 ]

campagne-sante

Je vous propose de faire le point sur enjeux des trois grandes campagnes de santé publique qui ont lieu en cette fin d’année 2017.

En septembre, c’était « comment lutter contre la sédentarité et l'absence d'activité physique ? ».

En octobre, « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l'hiver » : c'est la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2017-2018.

Et en novembre, ce sera le "Mois sans tabac", qui donne 5 fois plus de chances au fumeur d'arrêter définitivement le tabac !

 


Septembre : comment lutter contre la sédentarité et l'absence d'activité physique ?

Savez-vous que:

  • l’inactivité physique a été identifiée en 2009 comme le quatrième facteur de risque des maladies non transmissibles, impliquées dans plus de 3 millions de morts évitables ?
  • un niveau de sédentarité élevé associé à un niveau d’activité physique bas augmente les risques de maladies non transmissibles ?
  • les dernières données françaises (étude Esteban* menée par Santé publique France) montrent que l’inactivité physique et la sédentarité gagnent du terrain dans la population française ?
  • ce sont les femmes les plus concernées ?
  • en 10 ans, la population féminine physiquement active a diminué de 16 % (de 22% chez les 40-54 ans)?
  • plus d’une femme sur 5 cumulent sédentarité et inactivité physique : en 2015, 22 % des femmes cumulaient ces deux facteurs de risques contre 17 % des hommes ?
  • que seulement 53 % des femmes atteignent les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière d’activité physique, contre 70 % des hommes ?
  • pour lutter contre la sédentarité et l'absence d'activité physique, Santé publique France diffuse depuis la rentrée de nouveaux outils digitaux, informatifs et incitatifs, invitant les Français, et particulièrement les Françaises, à bouger plus et mieux ?

 

Le site www.mangerbouger.fr s'est ainsi enrichi de nombreux contenus, l’onglet « bouger plus au quotidien » permet au visiteur de connaître les bénéfices de l’activité physique. L'internaute peut ensuite évaluer son niveau d’activité physique grâce à un test, pratiquer une activité physique à la maison en s’appuyant sur les 41 fiches d’exercices proposées, trouver les activités qui lui correspondent et se créer un programme d'activités physiques à intégrer dans son emploi du temps.

 

Octobre : ne laissons pas la grippe nous gâcher l'hiver

L'Assurance Maladie lance une nouvelle campagne de communication avec la signature : « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l'hiver ». 

 

Savez-vous que :

  • la vaccination représente le premier geste de protection contre la grippe associé aux mesures barrières, compléments indispensables à la vaccination ?
  • la grippe est une maladie particulièrement grave pour les personnes à risque : les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques (cardiaques, pulmonaire, diabète, etc.), les femmes enceintes, les personnes obèses (IMC > 40 kg/m²) et les nourrissons ?
  • la grippe touche chaque hiver entre 2 et 6 millions de personnes ?
  • chaque année, la grippe est responsable de nombreuses hospitalisations et de décès ?

 

En 2016, la grippe saisonnière a été caractérisée par :

  • la circulation quasi exclusive du virus grippal de type A (H3N2), connu pour être responsable de formes graves chez les sujets à risque, en particulier les personnes âgées ; 
  • une épidémie précoce, d’intensité modérée en milieu ambulatoire mais avec un impact sévère chez les personnes âgées, se traduisant par un nombre important d’hospitalisations et de décès : 14 400 décès attribuables à la grippe, dont 90 % ont touché les 75 ans et plus.
  • une moindre efficacité du vaccin chez le sujet âgé, comme cela a déjà été observé lors de la circulation de virus A (H3N2).
  • une couverture vaccinale insuffisante, avec moins d’une personne sur deux vaccinée.

 

La campagne de vaccination 2017 a débuté le 6 octobre et se poursuivra jusqu'au 31 janvier 2018. Un nouveau vaccin trivalent est proposé conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, avec 3 virus inactivés : A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09 (nouvelle souche) ; A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2); B/Brisbane/60/2008.

 

Le choix a été guidé par l’observation des virus qui ont circulé pendant la précédente saison grippale et qui sont les plus susceptibles de circuler de nouveau cet hiver. Les vaccins antigrippaux trivalents disponibles et pris en charge par l'Assurance Maladie pour la campagne 2017-2018 sont : IMMUGRIP®, INFLUVAC®, VAXIGRIP®.

 

La vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit le risque de transmission du virus et diminue le risque de complications graves avec environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées. Le rapport bénéfice/risque est très en faveur de l'acte vaccinal avec peu, voire pas d'effets secondaires (le plus souvent des réactions locales légères et transitoires, plus rarement un peu de fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires, des céphalées). 

 

Adopter des gestes barrières est aussi essentiel et permet de constituer un bouclier sanitaire. Pour se protéger et protéger son entourage, il est indispensable que chacun mette en place, dès que les virus grippaux circulent, une série de gestes simples destinés à limiter la transmission des virus, tels que l’hygiène des mains (se laver les mains avec du savon au moins dix fois par jour).

 

Pour les personnes malades, le port du masque doit être obligatoire ainsi que la limitation des contacts avec les personnes fragiles ou malades. Enfin toute personne qui présente brutalement une fièvre intense (autour de 39°C), une fatigue intense avec des maux de tête, des courbatures (douleurs musculaires et articulaires diffuses), des frissons souvent associés à une toux et une congestion nasale doit rester chez elle pour deux  raisons :

1/ se soigner

2/ et ne pas diffuser la maladie qui est extrêmement contagieuse via les mains et les postillons. 

 

Novembre : avec le "Mois sans tabac", c’est 5 fois plus de chances d'arrêter de fumer !

Ou, comment encourager les fumeurs à tenir un mois sans cigarette, en espérant créer le déclic pour un abandon définitif du tabac ?

 

Savez-vous que :

  • en France, le tabac tue chaque année 73 000 personnes et représente la première cause de mortalité évitable ?
  • la France est un des plus mauvais élèves européens, avec encore 32% de fumeurs réguliers et 24% de fumeurs quotidiens ?
  • l'opération "Mois sans tabac" vient d'une initiative menée au Royaume-Uni depuis 2012 et nommée "Stoptober" ? 
  • selon l'expérience britannique, arrêter de fumer pendant un mois multiplie par cinq les chances d'arrêter définitivement le tabac ? 

 

Lancée en 2016 en France, l'opération "Mois sans tabac", menée par Santé publique France et l'Assurance maladie, s'était concrétisée par un spot télévisé, la distribution de kits gratuits d'aide à l'arrêt du tabac et le lancement d'une application de "coaching" pour soutenir les fumeurs dans leur tentative.

Cet événement a remporté un vif succès avec 180.000 personnes qui ont rejoint le mouvement et se sont inscrites sur les site internet "tabac-info-service.fr" pour participer à l’opération. 620 000 kits d’aide à l’arrêt du tabac avaient été distribués.

Mais on ne connait pas le nombre de participants ayant définitivement arrêté de fumer après l'opération.

 

Comme en 2016, le mois de novembre 2017 sera de nouveau l'occasion d'inciter les fumeurs à arrêter avec la deuxième édition du "Mois sans tabac". Cette année, il est proposé aux participants des nouveautés, comme la possibilité de faire partie d'une équipe Facebook avec 17 équipes régionales valorisant leur appartenance géographique et 16 équipes thématiques définissant avec humour les modes de vie des participants (fêtard vs pantouflard par exemple) ou leur type d’aide à l’arrêt (patché, coaché, vapoteur, etc.).

 

Il est aussi possible de créer son propre groupe en famille, entre amis ou au sein d’une entreprise. Autre innovation cette année : un dispositif itinérant et interactif dans 12 grandes villes. Conçu sur le modèle des Fan zones de supporter, il offre aux visiteurs l’opportunité de s’informer, de rencontrer et d’échanger avec un professionnel de santé, de s’inscrire directement à "Mois Sans Tabac" et de participer à des jeux et des animations.

 

C'est aussi en novembre qu'aura lieu la première des six hausses prévues du prix du tabac, qui amèneront le paquet de cigarettes à 10 euros d'ici fin 2020. L'objectif global est de faire baisser la consommation de tabac.

 

Vous aurez compris que ces trois campagnes de prévention de santé publique sont majeures: on ne le dira jamais assez mieux vaut prévenir que guérir !

 

Pour en savoir plus :



NOTRE EXPERT

Gallois

  • Hervé Gallois, cardiologue

S'INFORMER

vignette-200x100-la-mammographie-en-8-chiffres-cles

DERNIERS COMMENTAIRES

minoque35 - le 01/06/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Merci Soizou47 pour le petit colibri que je suis et je crois bien savoir que nos vols de colibris se croisent ici ou
Soizou47 - le 22/05/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
@Minoque35 Vous n'êtes qu'un petit colibris, certes, Madame Minoque... mais vous savez combien c'est utile, un petit
Soizou47 - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Ca alors ! M.Mme Akira... Cela signifierait que les études qui démontrent l'utilité de tous ces médicaments, ces
akira - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Quand aux recommendations de la HAS, elle se basent sur les conclusions de la societe francaise de cardiologie dont