Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog d'Hervé GalloisHypertriglycéridémie : attention à l'alcool et aux sucres !

Pour garder le rythme...

Hypertriglycéridémie : attention à l'alcool et aux sucres !

[ Publié le 2 février 2018 ]

hypertriglyceridemie-alcool-sucre

L'hypertriglycéridémie, c'est l'excès dans le sang des triglycérides. Elle est très souvent associée au diabète de type 2 et à l’obésité abdominale.

On parle d'hypertriglycéridémie modérée quand ce taux est situé entre 2 et 5 g/L (risque d'athérome) et d'hypertriglycéridémie sévère quand il est de 5 g/L ou plus (risque de pancréatite aiguë). 

L’obésité abdominale, la consommation d’alcool et la consommation de glucides sont les trois principaux facteurs responsables d'hypertriglycéridémie.



Sur le plan alimentaire, il faut limiter la consommation d'alcool, de sucres simples (sans oublier sirops et jus de fruits), d'aliments glucidiques à index glycémique élevé, non sucrés au goût (pain blanc, riz, pomme de terre, purée), et à base de fructose. Il faut augmenter la consommation de poissons gras.

En cas d'hypertriglycéridémie rebelle, un avis spécialisé (lipidologue) est recommandé.

  

Qu'est-ce que l’hypertriglycéridémie ?

C'est une des anomalies des lipides dans le sang, on parle de dyslipidémie. L'hypertriglycéridémie, c'est l'excès dans le sang des triglycérides. Elle est très souvent associée au diabète de type 2 et à l’obésité abdominale.

 

Après un repas riche en sucre d'absorption rapide, on parle d'index glycémique élevé, et/ou en alcool, les sucres et l'alcool sont très rapidement absorbés par l'intestin et transformés par le foie en triglycérides qui vont circuler dans le sang et font le lit de la graisse viscérale dont la graisse abdominale est le témoin.

 

Quels sont les risques de l'hypertriglycéridémie ?

L'hypertriglycéridémie modérée souvent associée au syndrome métabolique ou syndrome du gros ventre peut entraîner au long cours un encrassement des artères. On parle d'athérome qui fait le lit des accidents cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, artérite des membres inférieurs...).

 

L'hypertriglycéridémie sévère peut entraîner une pancréatite aiguë c'est à dire une inflammation du pancréas qui dans 20% des cas peut mettre en jeu le pronostic vital.

  

Quels sont les taux de triglycérides sanguins normaux et anormaux ?

Comme les triglycérides sanguins sont très dépendants de la consommation de sucres et d'alcool, il faut faire la prise de sang à jeun au moins depuis 12 heures.

 

Un taux sanguin de triglycérides inférieur à 1.5 g/L est normal. On parle d'hypertriglycéridémie modérée quand ce taux est situé entre 2 et 5 g/L et d'hypertriglycéridémie sévère quand il est de 5 g/L ou plus.

  

Quels sont les facteurs responsables de l'hypertriglycéridémie ?

L’excès de graisse abdominale, la consommation d’alcool et la consommation de glucides sont les trois principaux facteurs responsables d'hypertriglycéridémie.

  • La graisse abdominale est facile à dépister en mesurant simplement le tour de taille. Au-delà de 80 cm chez la femme et de 94 cm chez l’homme, on peut déjà suspecter qu’il y a une accumulation excessive de graisse viscérale en cause dans l’accumulation des triglycérides sanguins. Au-delà de 88 cm chez la femme et de 102 cm chez l’homme, on parle d'obésité abdominale.
  • La consommation d’alcool est très souvent considérée comme occasionnelle. Mais un verre de vin par jour peut suffire à provoquer une hypertriglycéridémie chez certaines personnes.
  • La consommation glucidique est plus difficile à évaluer. Quand on pense aux sucres, on a en tête le sucre de table, les biscuits, les pâtisseries, les sucreries, les bonbons, le miel et les boissons sucrées (soda, limonade, etc.).

Mais il ne faut pas oublier la consommation de sirops et de jus de fruits même à 100% jus, qui sont sucrés et hypertriglycéridémiants.

D'ailleurs récemment l'Anses nous a alerté sur ce point en rappelant que les jus de fruits devaient être considérés comme des boissons sucrées comme les autres. 

Dans la consommation d’aliments glucidiques il y a aussi les aliments glucidiques non sucrés au goût et qui sont très hyperglycémiants et hypertriglycéridémiants.
Ce sont les aliments à index glycémique élevé tels que le riz blanc, le pain blanc, les pommes de terre et certains produits industriels tels que la purée en flocons.

Les produits sucrés à base de fructose, comme le sirop d’agave, le sucre de coco ont la réputation d’être peu hyperglycémiants ce qui fait que les diabétiques se tournent souvent vers ces sucres pour remplacer le sucre de table, alors qu’ils favorisent aussi l’hypertriglycéridémie.

 

Il est ainsi important de noter qu'à la différence du cholestérol, le taux de triglycérides sanguin ne dépend pas des graisses que nous mangeons.

 

Quels sont les autres facteurs responsables de l'hypertriglycéridémie ?

Certaines maladies peuvent entraîner une hypertriglycéridémie : l'hypothyroïdie, l'insuffisance rénale et surtout le diabète de type 2.

 

Certains médicaments peuvent aussi entraîner une hypertriglycéridémie : les estroprogestatifs, les corticoïdes, les dérivés de la vitamine A, certains anti-hypertenseurs...

 


Comment traiter l'hypertriglycéridémie ?

Sur le plan alimentaire, il faut limiter la consommation d'alcool et d'aliments glucidiques à index glycémique élevé, non sucrés au goût, et à base de fructose.

 

Il ne faut pas réduire à tout prix les apports en matière grasse. Le fait de baisser les matières grasses dans l’alimentation va entraîner inévitablement une augmentation de la consommation des apports glucidiques avec comme corollaire un effet hypertriglycéridémiant.

 

La Haute Autorité de santé (HAS) propose de tester la sensibilité individuelle par la réalisation d'un test diagnostic d'abstinence de boissons alcoolisées sur 5 à 7 jours, puis aux glucides simples (glucose, fructose, saccharose, etc.) et complexes (pain, pomme de terre, riz). En cas de négativité du test, il peut s'agir d'une sensibilité aux lipides qui justifie alors un avis spécialisé (lipidologue).

 

La Haute Autorité de santé recommande aussi de consommer des poissons gras (sardines, maquereaux, harengs...), riches en acides gras polyinsaturés.

 
Dans le cas d'une hypertriglycéridémie modérée résistant au régime alimentaire, un traitement par fibrates peut être indiqué en fonction des niveaux de LDL cholestérol atteints et du niveau de risque cardiovasculaire.

Pour les cas d'hypertriglycéridémie sévère les fibrates peuvent être prescrits en association à l'ézétimibe, aux statines, ou aux oméga-3 en fonction des niveaux de LDL cholestérol atteints. Un avis spécialisé est recommandé. 

 

En pratique devant une hypertriglycéridémie modérée (la plus fréquente), une enquête alimentaire de quelques minutes, suivie de recommandations simples, ciblées sur l’alcool, les aliments à fort index glycémique et le fructose, permettent dans la majorité des cas de réduire très vite et de façon spectaculaire les triglycérides plasmatiques sans thérapeutique médicamenteuse. 

 

Pour en savoir plus : 

 

NOTRE EXPERT

Gallois

  • Hervé Gallois, cardiologue

S'INFORMER

vignette-200x100-la-mammographie-en-8-chiffres-cles

DERNIERS COMMENTAIRES

minoque35 - le 01/06/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Merci Soizou47 pour le petit colibri que je suis et je crois bien savoir que nos vols de colibris se croisent ici ou
Soizou47 - le 22/05/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
@Minoque35 Vous n'êtes qu'un petit colibris, certes, Madame Minoque... mais vous savez combien c'est utile, un petit
Soizou47 - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Ca alors ! M.Mme Akira... Cela signifierait que les études qui démontrent l'utilité de tous ces médicaments, ces
akira - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Quand aux recommendations de la HAS, elle se basent sur les conclusions de la societe francaise de cardiologie dont