Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog d'Hervé GalloisHypertension artérielle : championne du monde des facteurs de risque de décès et d'handicap !

Pour garder le rythme...

Hypertension artérielle : championne du monde des facteurs de risque de décès et d'handicap !

[ Publié le 4 octobre 2017 ]

hypertension-facteurs-risques-deces

L'étude mondiale sur le fardeau lié aux maladies (Global Burden Disease Study) est la plus vaste étude épidémiologique observationnelle mondiale.

 

Dans cette analyse, ont été évalués les 79 facteurs de risque (comportementaux, environnementaux, professionnels et métaboliques) responsables des principales maladies, par l'estimation des décès attribuables et des années de vie avec handicap (DALYs) ainsi que leur évolution de 1990 à 2015.



En 2015, 57,8% des décès, 48,4% des années de vie perdues, 26,1% des années de vie avec handicap et 41,2% des DALYs seraient attribuables à l'ensemble des 79 facteurs de risque.

En 1990, les trois premiers facteurs de risque responsable de ce fardeau étaient la malnutrition de l'enfance, l'eau insalubre et l'hypertension artérielle.

 

En  2005 c'étaient l'hypertension artérielle, la malnutrition de l'enfance et le tabagisme.
En 2015 ce sont l'hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète. 

 

La Global Burden Disease (GBD) Study

L'étude mondiale sur le fardeau lié aux maladies (Global Burden Disease study) est la plus vaste étude épidémiologique observationnelle mondiale. Elle est financée par la fondation Bill et Melinda Gates.

Elle décrit la mortalité et la morbidité des principales maladies, blessures et facteurs de risque pour la santé au niveau mondial, national et régional. L'évolution des tendances entre 1990 et le présent ainsi que la comparaison entre les populations permettent de comprendre l'évolution des défis de la santé auxquels sont confrontées les personnes à travers le monde au 21e siècle.

 

Évaluation des facteurs de risque et de leur évolution entre 1990 et 2015

Dans cette analyse, ont été évalués 79 facteurs de risque (comportementaux, environnementaux, professionnels et métaboliques) responsables des principales maladies, par l'estimation des décès attribuables et des années de vie avec handicap et la tendance évolutive de leur exposition par âge, sexe, année et région de 1990 à 2015.

 

A partir des bases de données épidémiologiques (études randomisées, études de cohorte, enquêtes) de 195 pays et territoires, ont été analysés l'exposition aux facteurs de risque et leur fardeau attribuable pour 1990, 2005 et 2015. 

 

Le fardeau attribuable pour chaque risque a été calculé à partir de 4 critères : la quantification du fardeau (nombre de décès, nombre d'années de vie perdues, nombre d'années de vie avec handicap, somme du nombre d'années de vie perdues et du nombre d'années de vie avec handicap appelée DALYs), les niveaux d'exposition par facteur de risque, le risque relatif du devenir lié à l'exposition et le niveau inverse de l'exposition au facteur de risque. 

 

L'exposition globale aux risques a été évaluée par une mesure simple (SEV) qui renseigne sur le poids de l'exposition du risque pour une population donnée sur une échelle de 0 à 100% : SEV à 0% signifie aucune exposition au risque d'une population alors que SEV à 100% indique qu'une population a une exposition maximale au risque.

 

Quelle est l'évolution de l'exposition globale aux risques dans le monde ?

Entre 1990 et 2015, l'exposition globale à un mauvais assainissement, à la pollution de l'air domestique, à l'insuffisance pondérale de l'enfance, au retard de croissance de l'enfance et au tabagisme a diminué de plus de 25%

En revanche, l'exposition globale à plusieurs risques professionnels, à un index de masse corporelle élevé (surpoids et obésité) et à la consommation de drogues a augmenté de plus de 25% sur la même période. 

En 25 ans, globalement les SEVs ont significativement augmenté pour 27 facteurs de risque pour les deux sexes (24 pour les hommes, et 23 pour les femmes). 

 

Les plus fortes augmentations sont due aux risques professionnels : l'exposition aux gaz d'échappement des moteurs de diesel (+ 72,1% pour les hommes et + 129,8% pour les femmes), l'exposition à la silice (+ 72,6% pour les hommes et + 44,9% pour les femmes), l'exposition au benzène (+ 48,5% pour les hommes et + 97,5% pour les femmes), l'exposition au hydrocarbures polycycliques (+ 36,4% pour les hommes et + 41,7% pour les femmes).

 

L'exposition globale au surpoids et à l'obésité a augmenté de 38,7% pour les hommes et de 34,4% pour les femmes. Dans les deux sexes, il y a eu une forte augmentation de la consommation des drogues (+ 30,2%), de la pollution à l'ozone (+ 24,6%) et du diabète (+ 23,8%).

 

L'évaluation du fardeau global attribuable aux facteurs de risque

En 2015, globalement 57,8% des décès, 48,4% des années de vie perdues, 26,1% des années de vie avec handicap et 41,2% des DALYs seraient attribuables à l'ensemble des 79 facteurs de risque recensés dans cette étude. 

 

Le fardeau attribuable aux facteurs de risque est le plus élevé pour les maladies non transmissibles : facteurs de risque responsables de 20,9% d'années de vie perdue à 64,8% de décès en 2015

Le fardeau lié aux facteurs de risque étant le plus élevé dans les pathologies cardiovasculaires, les facteurs de risque étant responsables en 2015 de 85,3% des DALYs liés à ces maladies.  

Les facteurs de risque liés aux comportements sont responsables de 30,3% des DALYs, les facteurs métaboliques de 15,5% et les facteurs liés au travail et à l'environnement de 13%.

 

Quels sont les niveaux et tendance du fardeau attribuable aux facteurs de risque sur 25 ans ?

Respectivement en 2005 et 2015, l'ensemble des facteurs de risque a été responsable :

  • de 30 718 000 et de 32 234 000 décès soit une augmentation de 4,9%,
  • 1,7667 milliard et de 1,1547 millions DALYs soit une diminution de 5,6%.

 

Pour chaque facteur de risque, les variations des DALYs entre 1990 et 2015 dépendent des changements de l'exposition au risque, de l'âge de la population, de la démographie de la population et du délai d’apparition du DALY. 

 

En 2015, les dix principaux contributeurs aux DALYs globaux parmi les facteurs de risque étaient (évolution entre 199à et 2015 : en rouge augmentation, en vert diminution) :

 1) l'hypertension artérielle avec 211,8 millions DALYs (+28,4% entre 1990-2005 et +11,7% entre 2005-2015)

 2) le tabagisme avec 148,6 millions de DALYs (+16,9% entre 1990-2005 et +1% entre 2005-2015)  

 3) le diabète avec 143.1 millions de DALYs (+ 48,1% entre 1990-2005 et +22,2% entre 2005-2015)  

 4) le surpoids et l'obésité avec 120.1 millions de DALYs (+54,7% entre 1990-2005 et +22% entre 2005-2015)  

 5) la malnutrition chez l'enfant avec 113,3 millions de DALYs (- 48,3% entre 1990-2005 et – 38,5% entre 2005-2015)   

 6) la pollution ambiante aux particules avec 103,1 millions de DALYs (- 9,6% entre 1990-2005 et – 4,2% entre 2005-2015)  

 7) l'hypercholestérolémie avec 88,7 millions de DALYs (+24,9% entre 1990-2005 et +8,6% entre 2005-2015)  

 8) la pollution de l'air domestique avec 85.6 millions de DALYs (- 21,4% entre 1990-2005 et – 20,3% entre 2005-2015)  

 9) la consommation d'alcool avec 85 millions de DALYs (+28,6% entre 1990-2005 et – 1,2% entre 2005-2015)  

 10) l'alimentation trop salée avec 83 millions de DALYs (+27,2% entre 1990-2005 et +7,2% entre 2005-2015) 

 

En 2015, ce fardeau attribuable aux facteurs de risque diffère suivant le sexe : 

  • chez les hommes les trois premiers contributeurs sont les risques liés à l'alimentation (12,2% des DALYs), le tabagisme (9,6% des DALYs) et l'hypertension artérielle (9,2% des DALYs),
  • chez les femmes ce sont les risques liés à l'alimentation (9% des DALYs), la malnutrition maternelle et infantile (8% des DALYs) et l'hypertension artérielle (7,8% des DALYs). 

 

Ce fardeau varie en fonction des régions, de leur démographie et de leur statut socio-économique : 

Pour les pays les plus riches, les cinq premiers facteurs de risque sont l'hypertension artérielle, le tabagisme, le surpoids et obésité, le diabète et l'hypercholestérolémie.

Pour les pays les plus pauvres ce sont la malnutrition infantile, les maladies sexuellement transmissibles, l'eau insalubre, la pollution de l'air domestique et le mauvais assainissement. 

 

En 2015 en France, les dix principaux contributeurs aux DALYs globaux parmi les facteurs de risque étaient : 

 1) le tabagisme,

 2) l'hypertension artérielle,

 3) la consommation d'alcool,

 4) le surpoids et l'obésité, 

 5) le diabète,

 6) l'hypercholestérolémie,  

 7) l'alimentation pauvre en fruits,

 8) la sédentarité,

 9) l'insuffisance rénale,

 10) l'alimentation pauvre en fibres.

 

De 1990 à 2015, ont diminué les carences en micronutriments, la sous-alimentation infantile, le mauvais assainissement, l'eau insalubre et la pollution de l'air domestique.

Par contre le surpoids et l'obésité, le diabète, les risques professionnels et la consommation de drogues ont augmenté.

Avec la progression du statut socio-économique, les risques environnementaux et la sous-alimentation de l'enfance ont diminué régulièrement alors que la sédentarité, le surpoids et l'obésité, et le diabète ont augmenté.

 

Dans 119 pays, les risques métaboliques (surpoids, obésité et diabète) ont contribué au plus fort fardeau attribuable en 2015.

Pour 109 pays (dont la France), le tabagisme figure toujours parmi les cinq principaux facteurs de risque. Dans le monde, l'hypertension artérielle, responsable de plus de 200 millions de DALYs en 2015, est depuis 10 ans l'ennemi public numéro un !

 

Pour en savoir plus :



NOTRE EXPERT

Gallois

  • Hervé Gallois, cardiologue

S'INFORMER

vignette-200x100-la-mammographie-en-8-chiffres-cles

CHOISIR

« Se brosser les dents, c’est important ! »

DERNIERS COMMENTAIRES

minoque35 - le 01/06/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Merci Soizou47 pour le petit colibri que je suis et je crois bien savoir que nos vols de colibris se croisent ici ou
Soizou47 - le 22/05/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
@Minoque35 Vous n'êtes qu'un petit colibris, certes, Madame Minoque... mais vous savez combien c'est utile, un petit
Soizou47 - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Ca alors ! M.Mme Akira... Cela signifierait que les études qui démontrent l'utilité de tous ces médicaments, ces
akira - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Quand aux recommendations de la HAS, elle se basent sur les conclusions de la societe francaise de cardiologie dont