Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog d'Hervé GalloisAccident coronaire, infarctus du myocarde : il faut appeler le 15, le SAMU, pour diminuer au maximum les délais d'i ...

Pour garder le rythme...

Accident coronaire, infarctus du myocarde : il faut appeler le 15, le SAMU, pour diminuer au maximum les délais d'intervention !

[ Publié le 31 octobre 2013 ]

img_blog-gallois-oct-accident-coronaire

Devant une douleur thoracique à type d’oppression qui dure au moins 20 minutes et qui ne cède pas à l’arrêt de toutes activités, il faut se mettre au calme, assis ou allongé, dans la position la plus confortable, et il faut appeler de l’aide, ne pas rester seul et immédiatement appeler ou faire appeler par un témoin le 15, le SAMU qui va réaliser en urgence un électrocardiogramme (ECG).

 

L'accident coronaire, c'est quoi ?

Il s'agit de la rupture d'une plaque d'athérome localisé au niveau d'une coronaire qui va entraîner l'obstruction de cette artère par un caillot sanguin, on parle de thrombus.

 

Quels sont les risques de l'accident coronaire ?

Le risque immédiat c'est un trouble du rythme, c'est-à-dire une désorganisation électrique du cœur qui peut être gravissime, pouvant entraîner une mort subite. Ensuite, si l'artère n'est pas débouchée le plus rapidement possible, c'est le risque de faire un infarctus du myocarde, c'est-à-dire la nécrose d'une partie du muscle cardiaque. Enfin, si cet infarctus est important, le risque est de faire une insuffisance cardiaque, c'est-à-dire que le cœur n'a plus sa fonction de contraction normale, sa fonction de pompe est altérée.

 

Ce qu’il faut faire

Devant une douleur thoracique à type d’oppression qui dure au moins 20 minutes et qui ne cède pas à l’arrêt de toutes activités, et/ou en moins d’une minute après la prise de trinitrine sous la langue (si vous avez déjà une maladie coronaire et de l'angine de poitrine), il faut se mettre au calme, assis ou allongé, dans la position la plus confortable, et il faut appeler de l’aide, ne pas rester seul, et immédiatement appeler ou faire appeler par un témoin le 15, le SAMU.

 

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Faire une activité stressante quelle qu’elle soit — marcher, conduire sa voiture, continuer à travailler. En effet, le facteur déclenchant de l’accident coronaire est souvent un stress qui peut être physique (une activité brutale, violente et/ou intense) et/ou psychologique (souffrance au travail ou en famille, colère…).

Aller directement aux urgences de l’hôpital : rien que le fait de se déplacer et/ou d’utiliser un moyen de transport va ajouter un stress supplémentaire. Le risque de faire un trouble du rythme, voire une mort subite, est alors important. Le délai pour arriver aux urgences et pour disposer de l’ECG qui va faire le diagnostic est incompatible avec l’urgence thérapeutique de la situation : la perte de temps est majeure !

 

Que va faire le SAMU ?

Devant toute douleur suspecte d’accident coronaire, le temps est compté. Pour faire le diagnostic, il faut réaliser le plus vite possible un électrocardiogramme (ECG). L’équipe du SAMU va réaliser en urgence cet ECG en se déplaçant auprès de la victime. Le signe électrique qui signe l’accident coronaire est le sus décalage du segment ST. Devant ce signe, il faut aller très vite, et réaliser ce qu’on appelle une reperfusion coronaire d’urgence : soit le SAMU peut transporter très rapidement le malade dans un centre de coronarographie ouvert 24 heures sur 24 qui pratiquera une coronarographie et une dilatation au ballonnet de la coronaire obstruée (on parle d'angioplastie), soit ce transfert en centre spécialisé n’est pas possible ou le délai de transfert est trop long, dans ce cas le SAMU réalisera une thrombolyse, c’est-à-dire qu’il fera une perfusion intraveineuse d’un médicament qui va agir sur le caillot sanguin qui bouche l’artère et qui va le dissoudre. Dans tous les cas, le patient sera transféré dans une Unité de Soins Intensifs de Cardiologie (USIC).

 

Quelles sont les recommandations de la société européenne de cardiologie ?

La société européenne de cardiologie a émis en 2012 des recommandations de prise en charge de l'infarctus du myocarde aigu en donnant des objectifs de délais d'intervention. Délai entre le premier contact médical et le premier ECG : 10 minutes ou moins ; délai entre le premier contact médical et la reperfusion coronaire avec une thrombolyse : 30 minutes ou moins, ou avec une angioplastie : 90 minutes ou moins (60 minutes ou moins si le patient est vu dans les 2 heures de la douleur).

 

Le plus important dans cette situation, c'est donc de diminuer le plus possible les délais d'intervention : délai entre la douleur et l'appel du SAMU (en 2010 en moyenne 74 minutes suivant l'étude française FAST-MI ), délai entre l'appel du SAMU et l'ECG qui va faire le diagnostic (en moyenne 27 minutes avec le SAMU suivant FAST-MI), délai entre la douleur et la reperfusion coronaire par thrombolyse ou mieux par angioplastie si elle est réalisable rapidement. Il faut savoir que les deux premières heures sont déterminantes : quand le traitement est administré lors de la première heure qui suit les symptômes, la mortalité est réduite de 50 %, et seulement de 30 % si la reperfusion coronaire est faite dans les deux heures. Donc, devant toute douleur thoracique à type d'oppression qui dure au moins 20 minutes, il faut appeler le 15, le SAMU.


Pour en savoir plus : 

NOTRE EXPERT

Gallois

  • Hervé Gallois, cardiologue

S'INFORMER

vignette-200x100-la-mammographie-en-8-chiffres-cles

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

DERNIERS COMMENTAIRES

minoque35 - le 01/06/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Merci Soizou47 pour le petit colibri que je suis et je crois bien savoir que nos vols de colibris se croisent ici ou
Soizou47 - le 22/05/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
@Minoque35 Vous n'êtes qu'un petit colibris, certes, Madame Minoque... mais vous savez combien c'est utile, un petit
Soizou47 - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Ca alors ! M.Mme Akira... Cela signifierait que les études qui démontrent l'utilité de tous ces médicaments, ces
akira - le 28/04/2017 dans "Cholestérol : les nouvelles recommandations de pré..."
Quand aux recommendations de la HAS, elle se basent sur les conclusions de la societe francaise de cardiologie dont