Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog addictionsAlerte au fentanyl : il est 50 fois plus puissant que l'héroïne

Addictions

Alerte au fentanyl : il est 50 fois plus puissant que l'héroïne

[ Publié le 12 janvier 2017 ]

fentanyl-fort-heroine

En décembre 2016, les CSAPA ont reçu un message d'alerte sur la mise en circulation de poudres contenant des opioïdes très puissants (fentanyl, ocfentanil) et vendues à la place d'héroïne. Elles sont responsables de nombreux décès.

Après avoir rappelé de quoi il s'agit, nous reviendrons sur les risques et sur la récente mise à disposition du spray nasal Nalscue dans le traitement d'urgence des surdosages aux opioïdes (héroïne, fentanyl).

 


Le fentanyl : de quoi s'agit-il ?

C'est un médicament anti-douleur (analgésique) opioïde qui agit (comme la morphine) en se fixant sur des récepteurs morphiniques dans le cerveau, la moelle épinière et les muscles lisses (comme les bronches, les vaisseaux sanguins et l'intestin)

Il présente un effet analgésique rapide et 100 fois plus puissant que la morphine

Il est indiqué dans l’anesthésie et dans la prise en charge de la douleur :

  • d'origine cancéreuse (avec des accès douloureux paroxystiques),
  • après une intervention chirurgicale (chirurgie osseuse, en particulier),
  • des affections avec des douleurs chroniques intenses.

 

Le fentanyl : quels effets ?

Au-delà de l'euphorie et de la relaxation (par mise en jeu du système de récompense) suite à la libération de dopamine, de nombreux effets indésirables peuvent être observés : maux de tête, sensation de vertige, somnolence, nausées, vomissements, constipation, sueurs, confusion, tolérance (accoutumance), dépendance, dépression respiratoire, coma voire décès (par arrêt respiratoire).

 

Alerte : le fentanyl circule en France

Dans un article du New York Times, paru en mars 2016, Maura Healey, procureure générale du Massachusetts, parlait d’une véritable épidémie, dans l’Ohio, suivi par le Massachusetts, la Pennsylvanie, le Maryland, le New Jersey, le Kentucky, la Virginie, la Floride, le New Hampshire et l’Indiana. En deux ans, le nombre de saisies de fentanyl, une drogue cinquante fois plus puissante que l’héroïne et cent fois plus puissante que la morphine, a fait un bond prodigieux. Les laboratoires médico-légaux ont dénombré en 2014 près de 4.500 cas, contre seulement 618 en 2012. Une alerte avait été lancée par l’administration américaine (DEA) dès 2015.

 

En France, une alerte a été diffusée fin décembre par le Centre d’évaluation et d’information sur la pharmacovigilance (CEIP) de Paris et relayée par les Agences régionales de santé : « en septembre 2016, en Nord-Isère, du fentanyl a été formellement identifié dans une poudre blanche présentée comme de l’héroïne ; en Haute-Savoie, l’analyse d’une poudre retrouvée à côté d’une personne décédée a mis en évidence la présence d’un « fentanyloïde », l’ocfentanil, opioïde 2 fois plus puissant que le fentanyl. Cette poudre contenait également de l’héroïne, du paracétamol et de la caféine. » Ces substances ne sont pas pour l’instant détectables lors de dépistages urinaires ou sanguins.

 

Que faire en cas d’intoxication aigüe aux opioïdes ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a octroyé une Autorisation temporaire d’utilisation (ATU) pour la naloxone en spray nasal (Nalscue), médicament indiqué dans le traitement d’urgence des surdosages aux opioïdes.

Ce spray nasal peut être délivré dans les CSAPA au profit des :

  • usagers de drogues identifiés à risque d’overdose aux opiacés lors d’un passage en CSAPA,
  • personnes admises dans un service d’urgences suite à une overdose aux opiacés,
  • personnes hospitalisées pour sevrage aux opiacés dans un service d’addictologie,
  • personnes sortant de prison identifiées à risque d’overdose aux opiacés par une unité sanitaire en milieu pénitentiaire, lors de la préparation de leur sortie,
  • personnes identifiées à risque d’overdose aux opiacés par les centres et structures disposant d’équipes mobiles de soins aux personnes en situation de précarité ou d’exclusion et gérées par des organismes à but non lucratif.

CHOISIR

« Se brosser les dents, c’est important ! »

DERNIERS COMMENTAIRES

Philippe Arvers - le 21/01/2017 dans "Non, la cigarette électronique n'est pas la porte ..."
Un rapport de l'Université de Victoria (Colombie Britannique), cosigné par mon ami Tim Stockwell qui préconise le