Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Bien vieillir > Les formes d'accueil temporaire pour personnes âgées > Quelles sont les solutions d'accueil temporaire pour personnes âgées ...

Les formes d'accueil temporaire pour personnes âgées 

Quelles sont les solutions d'accueil temporaire pour personnes âgées ?

[ Publié le 13 avril 2011 - mis à jour le 28 janvier 2014 ]

L’accueil temporaire peut prendre plusieurs formes : l’accueil de jour, l’accueil de nuit, l’hébergement en établissement, l’accueil en famille d’accueil, les séjours de vacances ou le baluchonnage.

L’accueil de jour

L’accueil temporaire de jour est souvent proposé par les maisons de retraite ou établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) et les services hospitaliers gériatriques.

 

La personne âgée peut y être reçue plusieurs demi-journées ou jours par semaine pour participer à des activités adaptées (bricolage, peinture, atelier d’écriture etc.) et animées par des professionnels.

 

Depuis 2003, il existe des accueils de jour pour patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés.

 

Ils dépendent généralement de structures spécialisées dans l’accompagnement et la prise en charge des personnes âgées dépendantes. C’est le cas des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), qui sont des maisons de retraite médicalisées.

 

Des professionnels de la santé et de l’animation auprès des personnes âgées dépendantes et/ou malades y proposent des activités pour stimuler les personnes et les aider à conserver leur autonomie.

 

Un service de transport adapté est généralement organisé par la structure afin de faciliter l’accès aux personnes.

 

Le patient peut y être orienté par un professionnel de santé, un service social, un aidant familial ou professionnel.

 

À noter : la fondation Médéric Alzheimer propose un annuaire national des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et des dispositifs d'aide aux aidants familiaux. Les accueils de jour y sont répertoriés.

 

L’accueil de nuit

L’accueil de nuit est beaucoup plus rare. Certaines Ehpad le proposent.
Il permet à une personne âgée vivant à domicile de se maintenir dans son environnement habituel en journée et de bénéficier des services offerts par une maison de retraite la nuit : aide à la prise des médicaments, au lever et au coucher, assistance pour la toilette et l’habillage, etc.

 

Cette formule permet de sécuriser la personne âgée, en l’accompagnant dans tous les gestes essentiels de la vie quotidienne, en même temps qu’elle peut être une solution de répit pour son entourage et ses aidants familiaux afin d’éviter l’épuisement et l’isolement.

 

L’hébergement temporaire en établissement

La circulaire DHOS/O2/DGS/SD5D/DGAS/SD2C/DSS/1A/n° 2002-222 du 16/04/2002 définit l’hébergement temporaire :

« L’hébergement temporaire est une formule d’accueil limitée dans le temps. Il s’adresse aux personnes âgées dont le maintien à domicile est momentanément compromis du fait d’une situation de crise : isolement, absence des aidants, départ en vacances, travaux dans le logement, etc.

 

Il peut également s’utiliser comme premier essai de vie en collectivité avant l’entrée définitive en établissement ou servir de transition avant le retour à domicile après une hospitalisation, mais ne doit pas se substituer à une prise en charge de soins de suite. »

 

L’hébergement temporaire peut être proposé par des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou par des structures indépendantes (résidences services ou foyers-logements).

 

L’accueil temporaire en famille d’accueil

Une personne âgée autonome ou en perte d’autonomie peut choisir de vivre dans une famille d’accueil bénéficiant d’un agrément du conseil général.

 

Cette solution peut être temporaire (quelques semaines ou mois) si l’accueillant familial l’accepte.

 

Elle constitue aussi un moyen d’hébergement à plus long terme pour la personne âgée.

 

L’accueil familial concerne les personnes âgées en perte d’autonomie classées en GIR 6 / 5 / 4 et 3

 

La prestation proposée concerne :

  • l’hébergement : chambre privative avec un accès à la salle de douche,
  • l’accompagnement dans les gestes essentiels de la vie quotidienne,
  • les repas,
  • les soins,
  • le ménage,
  • les activités extérieures de la personne accueillie.

 

Les personnes suffisamment autonomes peuvent organiser leurs propres activités à l’extérieur de l’accueil familial. 

 

La personne âgée est l’employeur direct de la famille d’accueil.

 

Toutes les modalités de la prestation se fixent dans le contrat de travail qui doit être établi préalablement à l’accueil de la personne âgée.

 

Les séjours de vacances

Ils peuvent être organisés par des prestataires de services, des associations ou des établissements d’hébergement. Ces séjours favorisent la sortie de situation d’isolement. Ils sont organisés dans des lieux adaptés aux « normes handicap ».Certains projets pédagogiques accordent une place prépondérante à l’aidant familial qui peut accompagner la personne âgée. Toutefois, certains séjours offrent une prise en charge complète de la personne âgée par des bénévoles et des équipes professionnelles du secteur médico-social.
Ces accueils sont des solutions de répit alternatif.

 

Le baluchonnage (le modèle belge ou canadien)

Un intervenant, apportant son « baluchon », demeure avec votre proche, à son domicile pendant votre absence, 24H/24H sur une période de 4 à 14 jours consécutifs.

 

Il existe 11 plateformes de répit de type « baluchonnage ». Pour 2013-2015, le projet devrait se développer auprès de 150 sites répartis sur le territoire national.

 

À Bergues,  Interm’aide, maladie Alzheimer ou apparentée.
Durant deux à quatre jours, 2 Interm’aidantes (des professionnelles diplômées de l’aide à domicile) se relaient toutes les douze heures au domicile de la personne malade.
100 € pour 3 jours et 2 nuits,
135 € pour 4 jours et 3 nuits (avec une petite majoration pour les week-ends). Cette prestation ne donne aujourd’hui pas droit à un avantage fiscal.
Renseignements au 03 28 62 88 46

 

À Maromme, un « parenteur » vient dans la limite de 15 jours/an, renouvelables une fois.

Cette période est précédée d’une journée ou demi-journée que l’intervenant passe avec l’aidant, avant son départ, afin de faire connaissance, de l’initier aux habitudes de son proche et de discuter des situations difficiles au quotidien
Le coût résiduel du service, qui bénéficie d’une aide financière de l’Assurance maladie et du département, s’élève à :

  • 2,60 €/ heure de semaine
  •  5,10 €/heure (sauf les dimanches et jours fériés).

Renseignements auprès de "Parenthèse à domicile" au 02 32 13 58 00.

 

À Valenciennes, grâce à Interv’Alzheimer, un volontaire associatif (élèves infirmier(ère)s diplômé(e)s d’État en 3e année mises à disposition, infirmières, aides-soignantes retraitées)  vient entre deux et huit jours, 24 heures sur 24.
Tarif : environ 97 €/jour (net de taxe), avec possibilité de prise en charge dans le cadre de l’APA et de déduction fiscale liée à l’emploi d’un salarié à domicile.
Renseignements au  06 33 79 90 39.

 

À Chambéry, un service de garde à domicile 24h/24 dénommé « Bulle d’air ». Des aides sont mobilisables : réduction fiscale, aides de la MSA (prestation « Garde à domicile »), de mutuelles et de caisses de retraite, prise en charge dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d'autonomie) par le conseil général sur étude du dossier.
Environ 70 baluchonneurs (des retraités ou étudiants des filières médico-sociales, des auxiliaires de vie ou des aides à domicile déjà en activité) sont à l’œuvre dans le secteur.
Tarifs : 1 heure de baluchonnage : 2 à 16 €.
Renseignement au 04 79 62 87 38.

 

À Bordeaux, « Alzheimer second souffle »,  est proposée.
De 1 à 5 jours 24 heures/24.
Tarifs : entre 20 et 60 €/jour, en fonction du niveau de revenu, et le service déductible de l’impôt sur le revenu.
Renseignements au 05 56 01 91 91.

 

 À La Rochelle, l’association L’Escale propose une offre de répit à domicile, de jour et de courte durée : trois heures, le matin ou l’après-midi par une aide-soignante
Tarifs : 6 €/h (18 € la demi-journée).
Renseignements au 05 46 42 48 09.

 

Le conseil général du Lot-et-Garonne propose une offre pour sept cantons. Les intervenants (aides-soignants, aides médico-psychologiques, auxiliaires de vie) se relaient sur une durée maximale de 15 jours.
Le tarif : 2 et 5 €/h peut être pris en charge dans le cadre de l’APA. Le reste à payer peut en outre bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu.
Renseignements au 05 33 69 40 95

 

Le conseil général de l’Essonne devrait lancer un appel à projets à la fin de l'année

 

Le conseil Général des Pyrénées-Atlantiques a décidé, lui aussi, de lancer des appels à projets et de mettre en place des expérimentations. 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Comment trouver une maison de retraite ? Comment choisir ?

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie