Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

La prise en charge de l'ulcère gastroduodénal : les alternatives thérapeutiques aux médicaments remboursés à 15% 

Quelles sont les autres solutions de prise en charge préconisées par la Haute Autorité de Santé ?

[ Publié le 21 décembre 2011 ]

La HAS (Haute Autorité de Santé) ainsi que l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), dans leurs avis et recommandations, estiment qu’il existe d’autres solutions thérapeutiques pour prendre en charge l’ulcère gastoduodénal.

Ces institutions précisent en effet que les médicaments antihistaminiques H2 comme la famotidine, la cimétidine, la nizatidine, la ranitidine ne sont plus préconisés en première intention pour traiter l’ulcère gastrique ou duodénal évolutif.

Les médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) (dont la substance active se termine par –prazole) dont le rapport entre l’ efficacité et les effets indésirables est  plus favorable, sont les traitements de première intention.

N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin qui saura choisir le traitement le plus adapté à votre cas. Notez que de nombreux médicaments IPP disposent de versions génériques moins chères.

En cas de présence de la bactérie Helicobacter Pylori, celle-ci doit être éradiquée grâce à un traitement antibiotique adapté. Son éradication permet de réduire fortement les récidives et les complications liées à l’ulcère gastroduodénal.

Si l’ulcère gastroduodénal est lié à la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou d’aspirine, leur intérêt thérapeutique doit être rediscuté avec le médecin.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER