Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Alimentation > L'alimentation de la mère après l'accouchement > Quels sont les aliments recommandés pendant l'allaitement ?

L'alimentation de la mère après l'accouchement 

Quels sont les aliments recommandés pendant l'allaitement ?

[ Publié le 12 octobre 2011 - mis à jour le 16 décembre 2015 ]

Pendant la période d'allaitement, la mère choisit de préférence des aliments variés, riches en calcium, en vitamine D et en iode, et doit augmenter sa consommation d’eau. Elle doit aussi veiller à manger doucement et dans le calme, et essayer de se reposer le plus longtemps possible. Il est fortement conseillé de se reposer en même temps que son bébé.

Durant la période d’allaitement, il est nécessaire d’avoir une alimentation adaptée comme pendant la grossesse:

    • il est recommandé de poursuivre la consommation d’aliments riches en calcium dans les mêmes proportions que pendant la grossesse, à savoir environ 1 g de calcium par jour. Pour y arriver, il est conseillé de choisir des produits laitiers natures, aromatisés ou aux fruits. Les crèmes desserts, les yaourts gourmands ou crémeux n’apportent pas suffisamment de calcium. En effet, les besoins en calcium de la femme qui allaite sont bien supérieurs aux besoins de la femme qui n'allaite pas. Si le calcium n'est pas apporté en quantité suffisante par l'alimentation, les processus physiologiques vont alors mobiliser le calcium stocké dans les os de la mère, entraînant un risque accentué d'ostéoporose Diminution progressive de la trame protéique de l'os, qui reste cependant normalement minéralisé. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

      [ Publié le 27 octobre 2011 ]
      après la ménopause Interruption physiologique des cycles menstruels, due à la cessation de la sécrétion hormonale des ovaires (œstrogènes et progestérone). (Source : Larousse ©) Voir la définition  

      [ Publié le 27 octobre 2011 ]
      . Les dents peuvent également être touchées. Le repère de consommation est de 4 portions de produit laitier par jour (un verre de lait, un yaourt, un fromage blanc, une faisselle, deux petits suisses, ou 30g de fromage)Contrairement à la période de la grossesse où la consommation des fromages à pâte crue était évitée, la mère peut à nouveau manger toutes les sortes de fromages. En complément, les fruits, légumes et certaines eaux sont également de bonnes sources en calcium ;
    • la vitamine D, contenue essentiellement dans les produits gras (huile, beurre, poissons gras, fromages) est indispensable pour le bébé. Le médecin peut être amené à prescrire un supplément en vitamine D afin de compléter les apports alimentaires sans avoir à manger trop gras. La vitamine D peut également être synthétisée par le corps à partir des rayons du soleil. Il est intéressant de noter que 80 à 90 % de la vitamine D requise pour le bon fonctionnement du corps humain peut être produite par le soleil. Une simple exposition des mains, des avant-bras et du visage pendant quinze à vingt minutes trois fois par semaine, et sous condition que l'on fournisse au corps les aliments nécessaires, suffit à répondre aux besoins en vitamine D pour un adulte en bonne santé  ;
    • l’iode joue un rôle important pour le bon fonctionnement de la thyroïde et le développement du cerveau de l’enfant. Il faut consommer régulièrement des aliments riches en iode et utiliser du sel iodé. Il est conseillé à la maman de consommer les aliments suivants : des crustacés bien cuits ; des moules ; des poissons de mer tels que cabillaud ou morue, maquereau, merlan, thon, lieu, hareng, sardine, raie, roussette, saumon, etc. frais, en conserve ou surgelés ; du lait et des produits laitiers comme les yaourts, le fromage blanc… ; des œufs ; du sel iodé pour cuisiner et assaisonner les plats.

Pour en savoir plus, consulter l'article sur les nutriments clés sur le site Mangerbouger.fr.


À l’instar de sa mère, le bébé peut avoir la diarrhée ou souffrir de constipation.

Dans ce cas, la mère peut adapter son régime alimentaire tout comme elle le ferait pour elle-même. Son enfant en bénéficiera via le lait maternel.

Si l’enfant a la diarrhée, la mère peut :

  • remplacer le lait par du fromage ;
  • privilégier les légumes cuits aux crudités ;
  • remplacer les fruits crus par des compotes ou des fruits cuits ;
  • éviter la consommation de produits complets dont les fibres sont irritantes (pain complet, riz ou pates semi complètes ou complètes, légumes secs).

 

Si le bébé souffre de constipation, sa mère peut consommer davantage de fibres contenues dans les fruits crus et les légumes. La consommation par la mère d’une eau minérale riche en magnésium peut aider l’enfant à se rétablir.

La mère peut également proposer des biberons d’eau (adaptée aux nourrissons) en complément des tétées surtout s’il fait chaud. L’eau permet de ramollir les selles pour en faciliter l’évacuation lors des épisodes de constipation. Elle permet également de réhydrater le bébé en cas de diarrhées répétées.

Éventuellement, le médecin peut compléter ce menu par la prescription de suppléments médicamenteux.

Enfin, même si la quantité de lait produite ne dépend pas de la quantité d’eau bue, elle en reste le composant majeur et les apports de la journée doivent couvrir les besoins de la mère et du bébé.

NB : en cas de stimulation insuffisante, la production de lait maternel diminue (source principale d’abandon de l’allaitement maternel), certains stimulants naturels de la lactation peuvent être une aide à la mère. Parmi eux, on retrouve des plantes telle que le fenugrec, le chardon-marie, l’anis, le basilic qui peuvent être prises en tisane. Le malt d’orge est également très intéressant, on en retrouve par exemple dans la bière sans alcool.

 

Conseil en cas de grossesses multiples ou rapprochées

Si la mère doit allaiter des jumeaux, elle n’est pas obligée de manger deux fois plus.

En cas de grossesses rapprochées, les réserves maternelles sont épuisées. Cela peut entraîner un manque de vitamine D, de folates et de fer. Le médecin peut conseiller la mère pendant l’allaitement et lui prescrire des suppléments médicamenteux adaptés.


Il est contre-indiqué de pratiquer un régime amaigrissant pendant l’allaitement.

Cependant, la mère en bonne santé qui souhaite retrouver sa silhouette antérieure plus rapidement peut limiter sans hésiter :

  • les produits sucrés tels que bonbons, sucre, biscuits, gâteaux, desserts sucrés… ;
  • les aliments gras comme les charcuteries, certains fromages à plus de 45 % de matières grasses, les viandes grasses, les fritures et la mayonnaise.

D'une manière générale, il convient de privilégier les aliments de bonne qualité nutritionnelle. En cas de fringale, il est par contre recommandé de fractionner les repas et de prendre par exemple un produit laitier ou un fruit comme en-cas entre les repas. Ce fractionnement peut être utile également lorsque les temps de repas sont trop courts ou abrégés (heure trop tardive, pleurs du bébé, etc.)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie