Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Alimentation > Les allergies alimentaires > Comment prévenir les allergies alimentaires ?

Les allergies alimentaires 

Comment prévenir les allergies alimentaires ?

[ Publié le 26 août 2011 - mis à jour le 22 mai 2017 ]

Plutôt que de privilégier l’éviction totale des potentiels allergènes chez le nourrisson et le petit enfant, l’introduction des aliments permettra de mettre en place une « fenêtre de tolérance ». Chez un individu (enfant, adulte) dont les allergies alimentaires sont identifiées, les actions préventives sont à adapter en fonction de ses seuils de tolérance.

 

La science avance : les pratiques changent

Auparavant, on supprimait de l’alimentation des aliments à risque d’allergie chez l’enfant : on pratiquait l’éviction totale par mesure de précaution, même chez des enfants sans risque d’allergie alimentaire. On retardait le plus possible la consommation d’aliments potentiellement allergènes comme l’œuf.

 

On sait désormais que « le contact par ingestion avec l’allergène doit avoir lieu au moment optimal, on parle de  fenêtre de tolérance. Pour l’introduction des aliments autres que le lait, il semble que cette fenêtre se situe entre 4 et 6 mois. Une introduction trop précoce, mais aussi trop tardive, est néfaste à l’acquisition de la tolérance à l’allergène et facilite le développement de l’allergie » (Dr Etienne Bidat – Allergienet).

 

La prévention chez le sujet allergique

La prévention secondaire est destinée aux sujets dont les tests d’allergies sont positifs, afin d’éviter les manifestations cliniques de ces allergies.

 

Dans le cadre de la prévention secondaire, le régime d’éviction peut être partiel ou total, en fonction du seuil de tolérance. Il s’agit de traquer tous les aliments et ingrédients qui déclencheraient une réaction allergique mais il faut aussi tenir compte des quantités qui peuvent être consommées sans déclencher de signes cliniques. L’allergologue aura défini au préalable les seuils de tolérance qui sont propres à chaque individu.

 

Grâce aux directives de 2000, 2003 et 2006, le Parlement européen a permis une nette amélioration des informations sur la composition des aliments. L’information obligatoire  évolue : 14 allergènes sont à déclaration obligatoire à ce jour mais il faut savoir que tous les allergènes potentiels n’apparaissent pas sur les emballages alimentaires.

Il est donc important d’aller chercher les informations auprès de spécialistes des allergies : médecins, sites Internet spécialisés, ouvrages de référence, etc.

Mots-clefs : Alimentation , Allergie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie