Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Alimentation > L'équilibre alimentaire en pratique > Comment limiter l'apport en matières grasses ?

L'équilibre alimentaire en pratique 

Comment limiter l'apport en matières grasses ?

[ Publié le 12 avril 2011 - mis à jour le 21 septembre 2017 ]

Nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme, les matières grasses doivent toutefois être consommées en quantité limitée. Réduire la consommation de "graisses d'ajout" reste assez simple. Limiter la consommation des matières grasses "cachées" dans les aliments transformés nécessite une lecture attentive des étiquettes.

pto_n1-189_bd_2011-05-24_15-27-14_532

Les aliments du groupe des matières grasses sont : le beurre, toutes les huiles, les margarines, l’huile de coco, la crème fraîche, le saindoux, la graisse de canard ou d’oie, etc.

 

Dans le rapport de l’Anses concernant la révision des repères du PNNS, il est constaté que nous consommons trop d’huile et de margarine pauvres en oméga 3.

 

C’est pourquoi l’Anses souhaite que de nouveaux repères apparaissent :

  • Réduire la consommation d’huiles pauvres en oméga 3 : huile de tournesol, pépin de raisin.
  • Consommer des huiles riches en oméga 3 tous les jours : huile de colza, de noix.

 

Les huiles de chanvre et  de lin sont encore plus riches en oméga 3, mais elles s’oxydent très rapidement. Il est donc conseillé de les acheter en petits volumes, dans un contenant opaque et de les conserver au réfrigérateur après ouverture (et à consommer rapidement).

C’est également dans le même objectif d’augmenter nos apports en oméga 3 que l’Anses nous conseille de consommer au moins une fois par semaine du poisson « gras ».

 

EN PRATIQUE

La consommation de matières grasses d'ajout, telle que du beurre sur les tartines, de l’huile pour la cuisson, est à limiter.

Le beurre en particulier doit être consommé en petite quantité en raison de sa forte concentration en acides gras saturés (AGS). On peut consommer l’équivalent d’une petite plaquette de restaurant par jour (soit 10 à 15 grammes).

Pour la plupart des consommateurs, les besoins journaliers en huile sont de une cuillère à soupe par repas et par personne maximum, qui sera utilisée dans les vinaigrettes, pour les cuissons ou ajoutée sur l’aliment.

 

Pour les préparations culinaires, les huiles sont recommandées :

  • pour ne pas augmenter la consommation de beurre,
  • parce qu’elles sont riches en Acides Gras Essentiels et leur variété (huile de noix, de colza, d'olives, de tournesol…) permet de ne pas se lasser,
  • pour améliorer nos apports en oméga 3 (colza, noix, etc.).

 

Pour les préparations « à froid », privilégiez les huiles de colza, de noix. On peut aussi verser un filet d’huile sur les aliments chauds juste avant consommation mais on évite de les faire chauffer.

Pour les préparations chaudes, on utilise de l’huile d’olive, de tournesol, de pépins de raisin, etc. qui supportent bien les températures élevées lors de la cuisson.

On estime plus facilement la quantité d'huile lorsqu'elle est versée dans une cuillère à soupe avant d'être intégrée dans la préparation. A tire d'information, une cuillère à soupe d’huile pèse 10 grammes.

Si vous souhaitez quelques informations supplémentaires sur la quantité de graisses apportée par notre alimentation, nous vous invitons à lire le billet « comment réduire ma consommation de graisses ». 

Mot-clef : Alimentation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie