Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Addictions > Tabac et grossesse > Comment arrêter de fumer quand on attend un bébé ?

Tabac et grossesse 

Comment arrêter de fumer quand on attend un bébé ?

[ Publié le 5 septembre 2011 - mis à jour le 5 septembre 2016 ]

L’envie d’avoir un enfant ou une grossesse sont de bonnes motivations pour arrêter de fumer. Il n’est jamais trop tard pour s’engager dans cette démarche, et les bénéfices pour la mère comme pour l’enfant sont réels.

 

Quand arrêter de fumer ?

L’arrêt du tabac peut intervenir :

  • avant même la conception ou au tout début de la grossesse : c’est l’idéal (cela augmente même les chances de procréation) ;
  • plus tard pendant la grossesse et après l’accouchement.

 

L’arrêt doit être total : une simple diminution ne permet pas d’éviter les complications pour la mère, le fœtus ou le nourrisson.

 

Si j’arrête de fumer, je vais prendre du poids…

L’arrêt du tabac peut-être la source d’une légère prise de poids, de l’ordre de trois ou quatre kilogrammes. Une alimentation équilibrée et une activité physique régulière les supprimeront rapidement. La nicotine a un effet coupe-faim, et elle brûle les graisses. Lorsqu’on arrête de fumer il faut donc continuer à brûler les graisses en ayant une activité physique et/ou sportive régulière.

 

À qui s’adresser pour être aidée ?

Gynécologue, médecin traitant, sage-femme, diététicienne… les professionnels de santé qui assurent le suivi de la femme enceinte l’aident et la conseillent dans sa démarche d’arrêt du tabac. Il est aussi possible de s’adresser à un tabacologue ou à un pharmacien. Pendant la grossesse, et jusqu’à la fin de l’allaitement, un forfait de 150 euros par an est alloué à la femme enceinte. Sur prescription d’un médecin ou de la sage-femme, le traitement nicotinique de substitution sera remboursé à hauteur de 150 euros par an.

 

Dans un premier temps, les thérapies comportementales et cognitives seront privilégiées.

En cas d’échec, ou si le professionnel de santé l’estime utile, un recours aux traitements de substitution nicotinique est envisageable. Ils seront accompagnés d’un suivi et d’une adaptation progressive pour assurer toutes les chances de succès.

 

Il faut garder à l’esprit qu’une tentative manquée constitue malgré tout un pas vers le succès : nombreux sont les fumeurs (et les fumeuses !) qui procèdent à plusieurs essais avant de réussir à arrêter de fumer définitivement. 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Comment sortir son ado de la drogue ?

 

Nos conseillers santé vous aident à trouver des solutions.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER