Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Pr Jean-Daniel Lalau : "L'orthorexie est un trouble alimentaire induit par la société actuelle"

Actualités santé

Pr Jean-Daniel Lalau : "L'orthorexie est un trouble alimentaire induit par la société actuelle"

[ Publié le 2 février 2015 ]

troubles-alimentaires-mentale-040215

Dans la famille des "troubles alimentaires", on entend de plus en plus souvent parler d’orthorexie, moins connue que l’anorexie mentale ou que la boulimie. Le Pr Jean-Daniel Lalau, chef du service d'endocrinologie-nutrition du CHU d’Amiens, nous explique de quoi il s’agit.

L’orthorexie est-elle un nouveau trouble alimentaire ?

Pr Jean-Daniel Lalau  - 

On en parle déjà depuis une quinzaine d’années, mais elle est forcément récente puisqu’elle est induite par la société actuelle. On peut dire qu’il s’agit d’une "maladie sociale" car elle découle de certaines informations relayées par les médias. Les dangers des graisses, des pesticides, les scandales sanitaires sur les plats cuisinés, la mauvaise alimentation facteur de risque de maladies chroniques… Tout cela résonne comme des injonctions aux oreilles de certaines personnes, qui ne se sentent plus libres dans leur choix de nourriture. Les personnes orthorexiques suivent un ensemble de pratiques alimentaires strictes. Elles sont guidées par l’obsession de manger des aliments sains, équilibrés, et se privent de produits qu’elles jugent malsains. Par exemple, elles ne vont se nourrir qu’avec des produits frais, issus de l’agriculture biologique, sans jamais ingérer de mauvaises graisses, de sucre, de sel, de plats transformés, etc.

 

Chercher à manger sainement, est-ce forcément une maladie ?

Pr Jean-Daniel Lalau  - 

Non, au contraire. Faire attention à son alimentation et à celle de sa famille est une préoccupation saine. C’est lorsque cette idée devient obsessionnelle, ou qu’elle s’associe à une anxiété, qu’elle pose problème. Comme c’est le cas pour d’autres troubles du comportement alimentaire, c’est l’intensité des symptômes qui fait la maladie. Les personnes souffrant d’orthorexie se figent dans une alimentation très codifiée. Elles peuvent se trouver paralysées au moment d’acheter leurs repas et couper peu à peu les ponts avec leurs proches… Par ailleurs, chercher à manger de façon parfaitement saine peut aussi être nocif à la longue, et créer des déficiences en certains nutriments, ou épuiser la personne. Ces aspects en font une "authentique" maladie.

 

Que faire si l’on soupçonne un trouble du comportement alimentaire ?

Pr Jean-Daniel Lalau  - 

Si vous avez un doute, que vous soyez vous-même concerné ou qu’il s’agisse d’un proche, le médecin traitant est souvent le premier à qui vous pouvez en parler. C’est le professionnel que vous voyez le plus régulièrement, et qui vous connaît. Il pourra vous orienter vers une diététicienne, un médecin nutritionniste, voire un psychiatre selon les symptômes. Il est vrai qu’il peut être difficile de faire soi-même la différence entre ce qui est de l’ordre du trouble, et de ce qui relève des habitudes de chacun. Une personne souffrant d’hyperphagie par exemple, qui mange en trop grande quantité, peut être difficile à distinguer d’un "bon vivant". Un professionnel de santé saura questionner le rapport à la nourriture de son patient pour le conseiller.

 

Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus