Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Philippe Perrin : "Nous sommes exposés aux ondes électromagnétiques en permanence"

Actualités santé

Philippe Perrin : "Nous sommes exposés aux ondes électromagnétiques en permanence"

[ Publié le 7 février 2014 ]

fevrier2014-matrice_grande-ondes-chatexperts_2014-01-13_17-28-14_831

Même si on ne les voit pas, les ondes électromagnétiques sont de plus en plus présentes autour de nous. Philippe Perrin, infirmier spécialisé en prévention sur les liens entre pollution et santé, nous parle des différents types d’ondes qui nous entourent.

Quelles sont ces ondes auxquelles nous sommes exposés au quotidien ?

Philippe Perrin  - 

On peut en différencier deux catégories. D’un côté, il y a celles auxquelles l’être humain a toujours été exposé. Les lumières visibles, les infrarouges, le champ magnétique terrestre, ou encore les ultraviolets (UV) en font partie. De l’autre, il y a celles qui sont apparues plus récemment, ou dont la présence a augmenté il y a quelques dizaines d’années, avec l’apparition de nouvelles technologies. Il s’agit des très basses fréquences et des radiofréquences. Dans ces grandes "familles" d’ondes, se trouvent des gammes de fréquences semblables, mais dont la puissance varie en fonction de l’émetteur. Un téléphone mobile produira par exemple moins de watts qu’un four à micro-ondes. Les champs électromagnétiques à très basses fréquences et les radiofréquences sont classés comme cancérogènes possibles pour l'homme, par le Centre international de recherche sur le cancer. Si les risques qu’ils peuvent entraîner pour la santé ne sont pas établis scientifiquement, de fortes présomptions existent. C’est pourquoi mieux vaut appliquer un principe de précaution et tenter de limiter son exposition.

 

Quels objets sont à l’origine de ces "nouvelles" ondes ?

Philippe Perrin  - 

Tous les appareils électriques, ou presque, en génèrent. De ce fait, nous y sommes exposés en permanence. Les très basses fréquences proviennent principalement des appareils électroménagers qui fonctionnent sur le 50 hertz. Parmi ceux qui nous entourent, on trouve le radio-réveil, le réfrigérateur, le lave-vaisselle, les écrans, etc. Le courant électrique domestique lui-même, dont le standard européen est de 50 hertz, émet ce type d’ondes. Quant aux radiofréquences, elles sont émises par la plupart des appareils permettant de communiquer sans fil : téléphone mobile ou sans fil, babyphone, technologies wi-fi et Bluetooth, etc.

 

Comment se protéger des ondes électromagnétiques ?

Philippe Perrin  - 

Quelques gestes permettent de diminuer son exposition et celle de son entourage. On peut par exemple revenir aux technologies avec fil : téléphone fixe filaire, ordinateur connecté à internet grâce à un câble, etc. Pour éviter de le rapprocher trop près de son cerveau, le téléphone portable peut être utilisé en kit mains libres, avec des écouteurs. De même, on peut éviter de s’en servir lorsqu’on est en mouvement, durant un trajet en train par exemple, car les ondes émises sont alors plus fortes. Les nourrissons étant a priori plus fragiles et plus sensibles que les adultes, mieux vaut limiter leur exposition autant que possible. On évitera par exemple d’utiliser un babyphone, ou on le placera à 1,50m minimum du lit du bébé. Certains modèles de babyphones ne se déclenchent que lorsqu’ils détectent un bruit. Ils sont préférables car ils n’émettent pas d’ondes en permanence. Ceux qui disposent d’une fonction vidéo sont au contraire à éviter.

 

Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER