Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Laurence Vaton : "Repérer les polluants du quotidien et s'en débarrasser"

Actualités santé

Laurence Vaton : "Repérer les polluants du quotidien et s'en débarrasser"

[ Publié le 4 juin 2014 ]

vivre-sainement

Cosmétiques, produits ménagers, pesticides... Nous sommes exposés à différents types de polluants au quotidien. Laurence Vaton, consultante en environnement et santé, nous explique comment les identifier et préserver notre santé.

Quels sont les toxiques du quotidien auxquels nous sommes le plus fréquemment exposés ?

Laurence Vaton  - 

Ils se font oublier, mais nous sommes presque en permanence en contact avec eux. Les cosmétiques par exemple, que nous utilisons en petite quantité, tous les jours, et sur le long terme. Parabènes, libérateurs de formaldéhyde, parfums… Ils peuvent contenir diverses substances à risque pour le système reproducteur, cancérogènes, irritantes ou allergisantes. De plus, nous combinons souvent plusieurs cosmétiques sur notre peau : gel douche, crème hydratante, maquillage, déodorant, parfum… Le mélange des substances chimiques qu’ils contiennent pourrait avoir un effet encore plus toxique. Ce que les scientifiques appellent "l’effet cocktail" et dont les conséquences ne sont pas vraiment évaluées à ce jour. Pour s’en préserver, il faut garder à l’esprit que tous ces produits ne sont pas indispensables. Mieux vaut en utiliser moins, mais de meilleure qualité. Un grand choix de produits sans substances toxiques est désormais disponible. Le label biologique peut être un repère au moment de les choisir. On peut aussi faire soi-même ses cosmétiques, en les préparant avec des produits naturels. L’huile de sésame ou le beurre de karité font par exemple d’excellents hydratants.

 

En dehors des cosmétiques, quelles substances sont à surveiller chez soi ?

Laurence Vaton  - 

Il faut penser à ce que l’on respire. Bien sûr, la fumée de cigarette est à bannir en premier lieu ! Les produits ménagers en sprays ou les vaporisateurs sont à proscrire. Versez vos liquides directement sur le chiffon pour moins les diffuser dans l’air. Les parfums d’ambiance sont également à éviter. D’autres substances sont plus complexes à faire disparaître de son environnement : les peintures au plomb des logements par exemple, qui nécessitent alors des travaux. Par ailleurs, ces précautions ne dispensent pas d’aérer chaque pièce une à deux fois par jour au minimum, pour chasser les polluants de l’air. Les objets destinés aux enfants sont également à surveiller de près : tapis de jeux, jouets en plastique, meubles, vernis… Les plus jeunes sont plus sensibles aux substances nocives. Respectez l’âge indiqué : certaines substances autorisées dans les jouets pour les plus de 3 ans sont interdites pour les plus jeunes. Conclusion, même si votre bébé est un génie, ne lui donnez que les jouets faits pour son âge.

 

Quels sont les produits du quotidien les plus nocifs ?

Laurence Vaton  - 

Ce sont des produits chimiques que nous sommes parfois amenés à manipuler, tels que les pesticides et les insecticides destinés aux plantes d’intérieur ou de jardin, ou les vernis, colles et peintures, qui contiennent des solvants. Mieux vaut les conserver au garage ou sur un balcon, les pots bien refermés, et s’en débarrasser à la déchetterie dès que nous n’en avons plus besoin.

 

Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie